John Cheever

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cheever.

John Cheever

Description de l'image  Johncheever.jpg.
Autres noms Le Tchekhov des faubourgs
Activités Romancier, nouvelliste
Naissance
Décès (à 70 ans)
Langue d'écriture Anglais américain

John Cheever, né le et mort le (à 70 ans), est un écrivain américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cheever est surtout renommé pour ses nouvelles. Il en a écrit plus de deux cents. Le recueil The stories of John Cheever (1978) a obtenu le Prix Pulitzer de la Fiction en 1979. L'œuvre de Cheever compte aussi cinq romans, dont The Wapshot Chronicle (1957), lauréat du National Book Award en 1958.

Le décor de ses écrits, les immenses banlieues américaines, autour de New York et en Nouvelle-Angleterre, lui a valu d'être surnommé "le Tchekhov des faubourgs" ("the Chekhov of the suburbs"). Il est en effet considéré, aux États-Unis, comme l'un des auteurs ayant, avec Updike, le mieux dépeint la vie des classes moyennes américaines durant l'après-guerre[1].

Sa vie privée est marquée par l'alcoolisme (qui manquera de le tuer), ainsi que par sa bisexualité.

Il est beaucoup moins connu hors de son pays natal et, notamment, en France. Le ver dans la pomme[2], Insomnies[3], et Déjeuner de famille (textes issus de The stories of John Cheever) [4] sont trois de ses recueils de nouvelles, qui ont été traduits en français.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • The Way Some People Live (1943)
  • The Enormous Radio and Other Stories (1953)
  • Stories (avec Jean Stafford, Daniel Fuchs, et William Maxwell) (1956)
  • The Wapshot Chronicle (1957) publié en français, sous le titre Les Wapshot (1965)
  • The Housebreaker of Shady Hill and Other Stories (1958)
  • Some People, Places and Things That Will Not Appear In My Next Novel (1961)
  • The Wapshot Scandal (1964)
  • The Brigadier and the Golf Widow (1964)
  • Bullet Park (1969) publié en français, sous le titre Les Lumières de Bullet Park (2003)
  • The World of Apples (1973)
  • Falconer (1977)
  • The Stories of John Cheever partiellement publié en français, sous le titre Déjeuner de famille (1978) - Prix Pulitzer
  • Oh, What a Paradise It Seems dernier ouvrage, publié peu avant sa mort (1982), traduction française : On dirait vraiment le paradis, Gallimard, 2009, (ISBN 978-2070787227)
  • The Letters of John Cheever édité par son fils, Benjamin Cheever (1988)
  • The Journals of John Cheever (1991)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Article du New Yorker, publié à l'occasion de la mort de John Updike: http://www.newyorker.com/online/blogs/books/remembering-upd/
  2. Critique littéraire du site Evene.fr, incluant un court extrait: http://www.evene.fr/livres/livre/john-cheever-le-ver-dans-la-pomme-35265.php
  3. Critique littéraire du site Evene.fr: http://www.evene.fr/livres/livre/john-cheever-insomnies-12608.php
  4. Article du magazine littéraire Lire: http://www.lire.fr/critique.asp/idC=51221/idR=217/idG=4