Nil Blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Nil Blanc (homonymie).
Nil Blanc
Pont sur le Nil Blanc à Juba.
Pont sur le Nil Blanc à Juba.
Le Nil blanc et son réseau d'affluents.
Le Nil blanc et son réseau d'affluents.
Caractéristiques
Longueur 3 700 km
Bassin 1 849 988 km2
Bassin collecteur Nil
Débit moyen 878 m3/s (Mogren, Khartoum)
Cours
Source Ruvyironza
· Localisation Burundi
· Coordonnées 3° 55′ 00″ S 29° 50′ 00″ E / -3.91667, 29.83333 (Source - Nil Blanc)  
Confluence Nil Bleu
· Localisation Khartoum, Soudan
· Coordonnées 15° 35′ 00″ N 32° 30′ 00″ E / 15.58333, 32.5 (Confluence - Nil Blanc)  
Géographie
Pays traversés Burundi, Ouganda, Rwanda, Tanzanie, Soudan du Sud, Soudan
Principales villes Jinja, Djouba, Khartoum

Le Nil Blanc (Bahr el-Abiad) est un embranchement du Nil.

Nom[modifier | modifier le code]

Le nom de « Nil Blanc » peut être appliqué à tout ou partie du système hydrologique en amont de la confluence avec le Nil Bleu. Dans le sens le plus strict, le Nil Blanc n'est que le cours d'eau formé au lac No à la confluence entre le Bahr el-Gebel et le el-Ghazal. Dans le sens le plus large, il peut faire référence aux nombreuses rivières s'écoulant depuis le lac Victoria jusqu'au Nil Blanc strict. Il est également possible de désigner ainsi le cours d'eau qui s'écoule depuis la source la plus lointaine jusqu'au lac Victoria.

Entre le lac Victoria et le lac Albert, le cours d'eau est également désigné sous le nom de Nil Victoria. À la sortie du lac Albert, il est également nommé Nil Albert.

En arabe, le nom du fleuve est النيل الأبيض (an-Nīl al-Ābyaḍ, littéralement « Nil Blanc »).

Géographie[modifier | modifier le code]

Parcours[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

La source la plus distante des eaux du lac Victoria est celle de du Ruvyironza au Burundi. Cette source peut être considérée comme étant celle du Nil, dans la mesure où il s'agit de la source du bassin du Nil la plus distante de l'embouchure.

Le Ruvyironza se jette dans le Ruvubu près de la ville burundaise de Kayanza. Le Ruvubu se jette à son tour dans le Kagera. Chacun de ces trois cours d'eau est parfois considéré comme l'une des sources du Nil Blanc.

Après leur confluence, le Kagera se jette dans le lac Victoria.

Ouganda[modifier | modifier le code]

L'émissaire du lac Victoria est également nommé Nil Victoria. Il est situé près de Jinja, en Ouganda. 15 km en aval, il traverse les chutes Bujagali puis se dirige vers le nord et l'ouest, alimentant le lac Kyoga dans le centre du pays.

Juste avant d'entrer dans le lac Albert, la rivière traverse une gorge de moins de 10 m de large aux chutes Murchison, marquant son entrée dans la branche occidentale de la vallée du grand rift. Elle entre dans le lac Albert sur le versant oriental des Monts Bleus.

La rivière sortant du lac Albert, au nord, est également connue sous le nom de Nil Albert.

Soudan du Sud et Soudan[modifier | modifier le code]

Vue aérienne de la zone de confluence des Nil Bleu et Blanc. Khartoum est située au centre et en bas, Omdurman à gauche et Bahri à droite, chacune sur une rive. L'île de Tuti est visible au centre du confluent, entre les trois villes.

Au nord de Nimule, le cours d'eau rentre au Soudan du Sud et prend le nom de Bahr el-Gebel. Il traverse des rapides avant d'entrer dans la plaine soudanaise et les vastes marais du Sudd. Il traverse Djouba, la capitale du pays et le point navigable le plus au sud du bassin du Nil. Il aboutit au lac No où il conflue avec le Bahr el-Ghazal et forme le Nil Blanc. Une anabranche, le Bahr el-Zeraf, se sépare du Barh el-Gebel, traverse le Sudd et rejoint finalement le Nil Blanc.

Le Nil Blanc traverse Kodok et pénètre au Soudan. Il conflue avec le Nil Bleu à Khartoum et forme le Nil.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]