François Delaistre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delaitre.

François Nicolas Delaistre, dit François Delaistre ou François Delaître, né à Paris le 9 mars 1746 et mort dans cette même ville le 23 avril 1832, est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu de la petite bourgeoisie parisienne, François Delaistre entre dans l'atelier de Louis-Claude Vassé à l'Académie royale de peinture et de sculpture, et remporte le premier prix de sculpture en 1772 pour le bas-relief Le Repas du roi Balthazar. Travaillant pendant un an à l'école royale des élèves protégés, il part ensuite en 1773 à Rome où il reste pendant quatre ans. À la villa Médicis, il côtoie les peintres François-André Vincent et Jacques Louis David. De retour à Paris, agréé par l'Académie le 30 juillet 1784, il n'est toutefois pas reçu comme académicien.

Delaistre expose au Salon de 1758 à 1824 des œuvres sculptées telles que Philoctète dans l'île de Lemnos (1785), Flore (1791), Hébé (1798), La Paix (1800). Il exécute également des bustes comme ceux de Paul Véronèse (1804), Karel Dujardin ou Pierre Puget (1824).

En 1806 on lui commande douze bas-reliefs destinés à la colonne de la Grande Armée, place Vendôme, à Paris. Réalisées en bronze, ces œuvres, jamais mises en place, furent finalement détruites.

Delaistre œuvre pour plusieurs églises, dont Saint-André-des-Arts ou Saint-Nicolas-des-Champs à Paris pour laquelle Louis XVIII lui commande une statue de La Vierge à l'Enfant. Il sculpte les Quatre Évangélistes du porche principal et les huit anges des tours de la cathédrale Sainte-Croix d'Orléans.

Ayant travaillé sous la direction de Soufflot pour le Panthéon de Paris, Delaistre conçoit un projet pour un monument à la gloire de l'architecte.

Il meurt en 1832, victime de l'épidémie de choléra qui sévit alors dans la capitale.

Par leur style, les œuvres de Delaistre sont proches de celles d'Augustin Pajou ou de Pierre Cartellier[réf. nécessaire].

Œuvres[modifier | modifier le code]

À Paris[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « François Delaistre » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)
  • Catalogue d'exposition, Skulptur aus dem Louvre. Sculptures françaises néo-classiques. 1760 - 1830, Paris, musée du Louvre, 23 mai - 3 septembre 1990, p. 315.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no 2597 », sur la base Atlas du musée du Louvre
  2. « Notice no 11416 », sur la base Atlas du musée du Louvre
  3. « Notice no 24285 », sur la base Atlas du musée du Louvre
  4. « Notice no 12008 », sur la base Atlas du musée du Louvre
  5. « Notice no 10770 », sur la base Atlas du musée du Louvre
  6. Notice de l'œuvre sur la base Joconde.

Liens externes[modifier | modifier le code]