Florenceville-Bristol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Florenceville-Bristol
Le pont couvert de Florenceville, au-dessus du fleuve Saint-Jean
Le pont couvert de Florenceville, au-dessus du fleuve Saint-Jean
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Comté ou équivalent Carleton
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Karl E. Curtis
2012-2016
Constitution 1er juillet 2008
Démographie
Population 1 639 hab. (2011 en augmentation)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 26′ 37″ N 67° 36′ 55″ O / 46.443535, -67.61535646° 26′ 37″ Nord 67° 36′ 55″ Ouest / 46.443535, -67.615356  
Superficie 1 561 ha = 15,61 km2
Divers
Langue(s) Anglais (officielle)
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1311027
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Florenceville-Bristol

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Florenceville-Bristol
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Florenceville et Bristol.

Florenceville-Bristol est une ville canadienne du comté de Carleton, à l'ouest du Nouveau-Brunswick. La municipalité résulte de la fusion des villages de Florenceville et de Bristol. Les premières élections eurent lieu le 12 mai 2008 et la fusion prit effet le 1er juillet. Le siège-social et une usine de l'entreprise McCain Foods sont installés à Florenceville-Bristol.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Florenceville s'appelait à l'origine Buttermill Creek. On retrouvait aussi la forme Buttermill Brook[1]. En 1855, le lieutenant-gouverneur Lemuel Allan Wilmot renomma le village en l'honneur de Florence Nightingale, une héroïne de la guerre de Crimée. Bristol s'appelait à l'origine Shiktehawk puis Kent Station. Le nom actuel est en l'honneur d'un certain M. Davis, chef de station originaire de Bristol, au Royaume-Uni[2].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Géographie[modifier | modifier le code]

Fleuve Saint-Jean à Florenceville-Bristol

Florenceville-Bristol est situé dans la vallée du fleuve Saint-Jean, à 90 kilomètres à vol d'oiseau au nord-ouest de Fredericton.

La ville comprend deux principaux quartiers. Florenceville est situé sur chaque rives du fleuve mais son centre est sur la rive gauche. Florenceville-Est est situé, comme son nom l'indique, à l'est de ce dernier. Bristol est situé sur la rive gauche du fleuve, à trois kilomètres et demi au nord-est de Florenceville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

La plupart des habitants de Florenceville-Bristol descendent des Loyalistes arrivés vers la fin du XVIIIe siècle puis de l'immigration massive du XIXe siècle[3]. Le quartier Florenceville est fondé vers 1832[4]. La ville s'est à l'origine développée sur la rive ouest du fleuve mais la construction du pont couvert au-dessus du fleuve en 1884 puis l'incendie de 1911 ont déplacé le centre des activités sur l'autre rive[3]. L'école intermédiaire de Florenceville est inaugurée en 1955[5]. Les écoles élémentaire de Bristol et Florenceville ouvrent toutes deux leur portes en 1966[5]. L'école secondaire de deuxième cycle Carleton North est finalement inaugurée en 1977[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Florenceville-Bristol depuis 2006
2006 2011
1 539 1 639


Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Carleton, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[6].

Pays dans lequel McCain Foods a des usines

Florenceville est le siège de la multinationale McCain Foods, qui est le principal producteur de frites au monde.

Administration[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le règlement du Nouveau-Brunswick 2008-34, déposé le 17 mars 2008 et établi en vertu de la Loi sur les municipalités du Nouveau-Brunswick, fusionne les villages de Florenceville et de Bristol. La première élection a lieu le 12 mai 2008. La fusion prend effet le 1er juillet de la même année[7].

Le conseil municipal est formé d'un maire et de six conseillers de quartiers, trois pour chacun des deux quartiers que compte la ville[8]. Lors de la première élection, les électeurs choisissent tous des membres des anciens conseils, sauf Duska Curtis. Onze candidats s'étaient présentés. Le conseil municipal actuel est élu lors de l'élection quadriennale du 14 mai 2012[8].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Maire Karl E. Curtis
Conseillers de quartier
#1 Elizabeth D. Campbell, Daniel W. West et Jannice M. Kinney.
#2 Thomas J. Davidson, Nancy Whyte McCauley et Rick Pryde.

Anciens conseils municipaux

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Darrel R. Giggie
Conseillers de quartier
#1 Laurel R. Bradstreet, Duska Curtis, Karl E. Curtis.
#2 Susan J. Bushby, Joyce Trafford, Nancy Whyte-McCaulay.
Liste des maires successifs de Florenceville-Bristol
Parti Mandat Nom
     Indépendant 2008-2012 Darrel R. Giggie
     Indépendant 2012-en cours Karl E. Curtis
Liste des maires successifs de Bristol
Parti Mandat Nom
     Indépendant 198?-199? Darrell Ross Giggle[9]

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Florenceville-Bristol fait partie de la Région 12[10], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[11]. Florenceville-Bristol est représenté au conseil par son maire[12]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[13].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Florenceville-Bristol est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[14].

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Florenceville-Bristol fait partie de la circonscription provinciale de Carleton, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Dale Graham, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 1993 puis réélu depuis ce temps.

Drapeau du Canada Canada: Florenceville-Bristol fait partie de la circonscription électorale fédérale de Tobique—Mactaquac, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Michael Allen, du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 39e élection générale, en 2006, et réélu en 2008.

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Florenceville:

  • 1803: Érection de la paroisse de Wakefield dans le comté d'York.
  • 1833: Création du comté de Carleton à partir d'une portion du comté d'York, dont la paroisse de Wakefield. Création de la paroisse de Brighton à partir d'une portion de la paroisse de Wakefield.
  • 1842: Création de la paroisse de Simonds à partir d'une portion de la paroisse de Wakefield.
  • 1869: Création de la paroisse de Wilmot à partir d'une portion de la paroisse de Simmonds.
  • 1966: La municipalité du comté de Carleton est dissoute. La paroisse de Simonds devient alors un district de services locaux. Constitution du village de Florenceville dans la paroisse de Simonds.

Bristol:

Vivre à Florenceville-Bristol[modifier | modifier le code]

Église de l'United Church de Florenceville-Bristol
Scotia Bank de Florenceville-Bristol

Éducation[modifier | modifier le code]

Florenceville-Bristol compte quatre écoles publiques anglophones faisant partie du district scolaire #14. Les élèves vont tout d'abord à l'école élémentaire de Brsitol ou de Florenceville de la maternelle à la 5e année avant d'aller à l'école intermédiaire de Florenceville de la 6e à la 8e année et finalement à l'école secondaire Carleton North jusqu'en 12e année. Toutes sauf l'école élémentaire de bristol offrent un programme d'immersion française.

La ville est incluse dans le territoire du sous-district 8 du district scolaire Francophone Nord-Ouest[17]. Les écoles francophones les plus proches sont à Grand-Sault. Cette ville compte aussi un campus du CCNB-Edmundston alors qu'il y a une université à Edmundston même.

Autre services publics[modifier | modifier le code]

Florenceville-Bristol possède un poste d'Ambulance Nouveau-Brunswick. Il y a deux casernes de pompiers, l'une à Florenceville et l'autre à Bristol. Il y a aussi deux bureau de poste

Florenceville possède aussi un poste de la Gendarmerie royale du Canada. Il dépend du district 7, dont le bureau principal est situé à Woodstock.

Bristol possède un aérodrome privé, dont le code OACI est CDA6. Il possède une piste en gazon longue de 1660 pieds. L'aéroport de Florenceville, dont le code est CCR3, possède quant à lui une piste en asphalte longue de 5 400 pieds.

Le marché de la ferme Hunter Brothers est situé sur la rue Main. Un labyrinthe y est construit durant l'été et il y a un zoo. Un marché en plein air se tient dans le parc Riverside, du mois de juillet au début septembre.

L'église Good Shepherd est une église anglicane.

Les anglophones bénéficient des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et The Daily Gleaner, publié à Fredericton. Ils ont aussi accès au bi-hebdomadaire Bugle-Observer, publié à Woodstock. Les francophones ont accès par abonnement au quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi qu'à l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Florenceville-Bristol est officiellement anglophone[18] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Personnalités[modifier | modifier le code]

Architecture et monuments[modifier | modifier le code]

Le pont couvert de Florenceville permet de traverser le fleuve Saint-Jean. La travée n'est pas couverte sur toute la longueur et elle est supportée par quatre piles triangulées à tablier inférieur ainsi qu'une poutre préfabriquée ouverte. Le pont fut construit en 1907 et mesure 46,9 mètres de long[19].

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rose des vents
N
O    Florenceville-Bristol    E
S

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) William Gagong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p., p. 131.
  2. (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Énergie, Mines et Ressources Canada, Ottawa, 1975, pages 62 et 107.
  3. a et b Fred Farrell, « Florenceville », sur L'Encyclopédie canadienne (consulté le 5 octobre 2009).
  4. (en) William Gagnong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p., p. 131.
  5. a, b et c [PDF] « Anglophone West », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 novembre 2012).
  6. (en)« Enterprise Carleton Region - Who We Are...! », sur Entreprise Carleton (consulté le 8 novembre 2012).
  7. (fr)[PDF] Règlement 2008-34
  8. a et b « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  9. « Rapport du directeur des élections municipales sur les élections triennales municipales et des conseils scolaires le 8 mai 1989 », sur Élections N.-B. (consulté le 2 juin 2014)
  10. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  11. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  12. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  13. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  14. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  15. (en) Cleadie B. Barnett, « New Brunswick Parishes », dans New Brunswick's Past, 17 avril 1998 [lire en ligne (page consultée le 27 novembre 2008)].
  16. (en) Craig Walsh, « Territorial Division Act (1786) », dans History of New Brunswick, Canada, 2001 [lire en ligne (page consultée le 27 novembre 2008)].
  17. [PDF] « Francophone Nord-Ouest », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012)
  18. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].
  19. (fr) Ministère des Transports du Nouveau-Brunswick, « Ponts couverts - Comté de Carleton »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]