Centreville (Nouveau-Brunswick)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Centreville.
Centreville
Image illustrative de l'article Centreville (Nouveau-Brunswick)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Comté ou équivalent Carleton
Statut municipal Village
Maire
Mandat
Gary R. Thomas
2012-2016
Fondateur
Date de fondation
Thomas Johnston
1829
Constitution 9 novembre 1966
Démographie
Population 542 hab. (2011 en augmentation)
Densité 201 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 25′ 51″ N 67° 42′ 42″ O / 46.430818, -67.711658 ()46° 25′ 51″ Nord 67° 42′ 42″ Ouest / 46.430818, -67.711658 ()  
Superficie 269 ha = 2,69 km2
Divers
Langue(s) Anglais (officielle)
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1311019
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Centreville

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Centreville
Liens
Site web http://www.villageofcentreville.ca/

Centreville est un village canadien du Comté de Carleton, situé à l'ouest du Nouveau-Brunswick. Malgré sa petite taille, le village compte plusieurs fabricants de véhicules motorisés.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.

Le nom Centreville provient du fait que le village est situé au centre de nombreuses communautés rurales. Le village s'appelait en premier Wheeler's Corner puis Perkins Corner, ce dernier en l'honneur de Richard Perkins, un colon arrivé en 1855[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Centreville est situé à 97 kilomètres à vol d'oiseau au nord-ouest de Fredericton, à 5 kilomètres à l'est de l'État américain du Maine et à 7 kilomètres à l'ouest du fleuve Saint-Jean. Le village a une superficie de 2,69 km2.

Le village est établi à l'intersection de la route 110 et 560, au bord du ruisseau Presqu'île. Le relief est accidenté et une colline de 220 mètres de haut s'élève au sud-ouest du village.

Logement[modifier | modifier le code]

Le village comptait 251 logements privés en 2006, dont 235 occupés par des résidents habituels. Parmi ces logements, 70,2 % sont individuels, 0,0 % sont jumelés, 12,8 % sont en rangée, 0,0 % sont des appartements ou duplex et 10,6 % sont des immeubles de moins de cinq étages. Enfin, 4,3 % des logements entrent dans la catégorie autres, tels que les maisons-mobiles. 61,7 % des logements sont possédés alors que 38,3 % sont loués. 78,7 % ont été construits avant 1986 et 19,1 % ont besoin de réparations majeures. Les logements comptent en moyenne 6,0 pièces et 0,0 % des logements comptent plus d'une personne habitant par pièce. Les logements possédés ont une valeur moyenne de 111 645 $, comparativement à 119 549 $ pour la province[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.

Le fondateur de Centreville fut Thomas Johnston, qui émigra d'Irlande en 1821[3]. Il épousa Esther McGee en juin 1824 et ils eurent quatre enfants. Thomas Johnston acheta 200 acres de terres et commença à tracer, le 14 avril 1829, un sentier allant de Florenceville-Bristol, à l'époque Buttermill Creek, au site de Centreville[3]. Il construisit une cabane en bois rond près d'où se trouve l'église Unie et y emménagea avec sa famille. Le premier enfant né à Centreville fut Charles Johnston, en 1831, le quatrième enfant de Thomas et Esther. La légende raconte qu'Esther eut la vision de trois églises construites sur leur ferme, alors que le village en compte actuellement trois[3].

Le bureau de poste est ouvert en 1862[4].

Des arpenteurs de la compagnie de chemin de fer vinrent à Centreville en mai 1896 et la construction commença en octobre de la même année. À cause d'un manque de financement, les travaux cessèrent en décembre 1896. La construction de la ligne recommença en 1912 et se poursuivit jusqu'au 1er octobre 1914. Un train de passagers fut inauguré le 19 décembre 1914[3].

La première ligne téléphonique fut installée vers 1894, entre le village et Woodstock[3]. En 1902, le réseau fut agrandi vers les communautés environnantes. C.M Sherwood Co. installa un réseau de lampadaires en 1901[3]. Le réseau électrique actuel fut complété le 24 février 1924. La compagnie de C.M. Sherwood fabriqua aussi la première centrale électrique[3].

Centreville est constitué en municipalité le 9 novembre 1966[5].

L'école communautaire Centreville est inaugurée en 2004[6].

Démographie[modifier | modifier le code]

Le village comptait 523 habitants en 2006, soit une baisse de 2,2 % en 5 ans[7]. Il y avait alors en tout 235 ménages dont 150 familles[2]. Les ménages comptaient en moyenne 2,2 personnes tandis que les familles comptaient en moyenne 2,9 personnes[2]. Les ménages étaient composés de couples avec enfants dans 19,1 % des cas, de couples sans enfants dans 31,9 % des cas et de personnes seules dans 36,2 % des cas alors que 10,6 % des ménages entraient dans la catégorie autres (familles monoparentales, colocataires, etc.)[2]. 63,3 % des familles comptaient un couple marié, 16,7 % comptaient un couple en union libre et 16,7 % étaient monoparentale[2]. Dans ces dernières, une femme était le parent dans 100,0 % des cas[2]. L'âge médian était de 42,9 ans, comparativement à 41,5 ans pour la province[7]. 85,6 % de la population était âgée de plus de 15 ans, comparativement à 83,8 % pour la province[7]. Les femmes représentaient 53,3 % de la population, comparativement à 51,3 % pour la province[7]. Chez les plus de 15 ans, 27,0 % étaient célibataires, 49,4 % étaient mariés, 3,4 % étaient séparés, 7,9 % étaient divorcés et 12,4 % étaient veufs[7]. De plus, 10,2 % vivaient en union libre[7].

En termes de population, Centreville se classe au 220e rang de la province.

Évolution démographique de Centreville depuis 1866
1866 1871 1981 1986 1991 1996 2001 2006 2011
650 400 577 543 529 559 535 523 542
(Sources : [4],[8],[9],[7])


Administration[modifier | modifier le code]

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal est formé d'un maire et de trois conseillers généraux[5].

Le conseil précédent est formé à la suite de l'élection du 12 mai 2008[10]. La conseillère Lottie R. Nye est toutefois élue par acclamation lors d'une élection partielle tenue le 9 mai 2011[11], en remplacement de Jason E. McCormick. Le conseil municipal actuel est élu lors de l'élection quadriennale du 14 mai 2012[5]. Le second dépouillement du 23 mai suivant confirme l'élection du conseiller Robert Gérald Lee face à Debbie L. Thomas[5].

Conseil municipal actuel

Mandat Fonctions Nom(s)
2012 - 2016 Maire Gary R. Thomas
Conseillers Kathryn Jane Davenport, Robert Gerald Lee et Michael John Stewart.

Anciens conseils municipaux

Mandat Fonctions Nom(s)
2008 - 2012 Maire Gary R. Thomas
Conseillers Kathryn Jane Davenport, Robert Gerald Lee et Lottie R. Nye.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
198? 199? Robert Anderson

[12]

   
2001 en cours Gary R. Thomas    
19?? 2001 Robert Bob Anderson    
Les données manquantes sont à compléter.

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

Centreville fait partie de la Région 12[13], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le 1er janvier 2013[14]. Centreville est représenté au conseil par son maire[15]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[16].

Représentation et tendances politiques[modifier | modifier le code]

Centreville est membre de l'Union des municipalités du Nouveau-Brunswick[17].

Drapeau : Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: Centreville fait partie de la circonscription provinciale de Carleton, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Dale Graham, du Parti progressiste-conservateur. Il fut élu en 1993 puis réélu depuis ce temps.

Drapeau du Canada Canada: Centreville fait partie de la circonscription électorale fédérale de Tobique—Mactaquac, qui est représentée à la Chambre des communes du Canada par Michael Allen, du Parti conservateur. Il fut élu lors de la 39e élection générale, en 2006, et réélu en 2008.

Économie[modifier | modifier le code]

Article connexe : Économie du Nouveau-Brunswick.

Entreprise Carleton, membre du Réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique[18].

Centreville est un village industriel situé au cœur d'une riche région agricole. La culture des pommes de terre et l'industrie forestière ont joué un rôle important dans le développement du village. Aujourd'hui, l'économie est centrée sur la fabrication mécanique, valant au village le surnom de Capitale industrielle de la province. Le village a ainsi été pendant longtemps le plus important consommateur d'acier per capita[19] de la province et son principal centre industriel. Les trois principales usines sont BWS Manufacturing Ltd, fabricant les remorques de marque EZ-2-Load, Metalfab, un fabricant de camions de pompiers et Thomas Equipment, Inc, un fabricant de camions de construction.

Il y a une succursale de la Progressive Credit Union, une caisse populaire basée à Fredericton et membre de la Credit Union Central of New Brunswick[20].

Évolution du taux de chômage à Centreville
Sources[21],[22],[23]:

Vivre à Centreville[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

La Centreville Community School accueille les élèves de la maternelle à la 8e année. C'est une école publique anglophone faisant partie du district scolaire #14. Les élèves doivent poursuivre leurs études jusqu'en 12e à la Carleton North High School de Bristol.

Le village est inclus dans le territoire du sous-district 8 du district scolaire Francophone Nord-Ouest[24]. Les écoles francophones les plus proches sont à Grand-Sault. Cette ville compte aussi un campus du CCNB-Edmundston alors qu'il y a une université à Edmundston même.

Santé[modifier | modifier le code]

L'hôpital le plus proche est l'Upper Valley Regional Hospital de Waterville.

Autres services publics[modifier | modifier le code]

Centreville possède une caserne de pompiers et un bureau de poste. Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada le plus proche est à Florenceville-Bristol.

Les Anglophones bénéficient des quotidiens Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean, et The Daily Gleaner, publié à Fredericton. Ils ont aussi accès au bi-hebdomadaire Bugle-Observer, publié à Woodstock. Les Francophones ont accès par abonnement au quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi qu'à l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe.

Parcs et jardins[modifier | modifier le code]

Le village bénéficie d'un terrain de sports, d'une piscine extérieure chauffée et d'un terrain de basketball.

Religion[modifier | modifier le code]

Le village compte l'église anglicane St. James, l'église unie du Canada St. Pauls et l'église baptiste de Centreville.

Culture[modifier | modifier le code]

Langues[modifier | modifier le code]

Selon la Loi sur les langues officielles, Centreville est officiellement anglophone[25] puisque moins de 20 % de la population parle le français.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rose des vents
N
O    Centreville    E
S

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Énergie, Mines et Ressources Canada, Ottawa, 1975, p. 74.
  2. a, b, c, d, e et f « Profils des communautés de 2006 - Centreville - Familles et ménages », sur Statistique Canada (consulté le 20 octobre 2009).
  3. a, b, c, d, e, f et g (en) Centreville - Our History
  4. a et b « Noms de lieux du Nouveau-Brunswick - Centreville », sur Archives provinciales du Nouveau-Brunswick (consulté le 19 septembre 2011).
  5. a, b, c et d « Élections quadriennales municipales, le 14 mai 2012, Rapport du directeur général des élections municipales », sur Élections N.-B. (consulté le 24 décembre 2013)
  6. [PDF] « Anglophone West », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 3 novembre 2012).
  7. a, b, c, d, e, f et g « Profils des communautés de 2006 - Centreville - Population », sur Statistique Canada (consulté le 3 novembre 2011).
  8. « 1986 (2A) questionnaire abrégé des provinces aux municipalités », sur Statistique Canada (consulté le 3 novembre 2011).
  9. « Profils des communautés de 1996 - Centreville - Population », sur Statistique Canada (consulté le 3 novembre 2011).
  10. « Événements électoraux locaux de 2008 », sur Élections N.-B. (consulté le 15 octobre 2011)
  11. « Les résultats non officiels des élections partielles municipales - 9 mai 2011 », sur Élections N.-B. (consulté le 12 octobre 2011)
  12. « Rapport du directeur des élections municipales sur les élections triennales municipales et des conseils scolaires le 8 mai 1989 », sur Élections N.-B. (consulté le 2 juin 2014)
  13. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  14. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1 novembre 2012).
  15. « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  16. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  17. « Liste des zones », sur Union des municipalités du Nouveau-Brunswick (consulté le 16 novembre 2011).
  18. (en)« Enterprise Carleton Region - Who We Are...! », sur Entreprise Carleton (consulté le 8 novembre 2012).
  19. (en) Centreville - Page d'accueil du site officiel
  20. « Location map of credit unions in New Brunswick », sur Credit Union Central of New Brunswick (consulté le 1er janvier 2010).
  21. « Profils des communautés de 1996 - Centreville - Revenu et travail », sur Statistique Canada (consulté le 10 mars 2012).
  22. « Profils des communautés de 2001 - Centreville - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 10 mars 2012).
  23. « Profils des communautés de 2006 - Centreville - Travail », sur Statistique Canada (consulté le 10 mars 2012).
  24. [PDF] « Francophone Nord-Ouest », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 2 novembre 2012)
  25. Canada, Nouveau-Brunswick. Loi sur les langues officielles, art. 35, 36, 37, 38 [lire en ligne (page consultée le 15 mars 2011)].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope,‎ 1904, 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,‎ 1975

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :