Ethniki Organosis Kyprion Agoniston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
(el)Εθνική Οργάνωσις Κυπρίων Αγωνιστών
EOKA
Image illustrative de l'article Ethniki Organosis Kyprion Agoniston

Idéologie Nationalisme et anticommunisme
Objectifs Rattachement de l'île de Chypre à la Grèce et protection des Chypriotes grecs
Statut dissous
Fondation
Date de formation 1955
Fondé par Georges Grivas
Pays d'origine Chypre
Actions
Mode opératoire guérilla
Période d'activité 1955 - 1959
Organisation
Chefs principaux Georges Grivas
Répression
Considéré comme terroriste par République turque de Chypre du Nord et Grande-Bretagne
Partition de Chypre

L'EOKA (grec moderne : Εθνική Οργάνωσις Κυπρίων Αγωνιστών, Ethniki Organosis Kyprion Agoniston, français : Organisation Nationale des Combattants Chypriotes) était une organisation paramilitaire anticommuniste et pro-grecque qui combattait pour la fin de l’occupation britannique de Chypre, pour l’autodétermination de l’île et son rattachement à la Grèce.

Elle fut active de 1955 à 1959. Son fondateur et chef fut Georges Grivas. Pendant ces 4 ans, elle employa des méthodes de guérilla, notamment contre la communauté chypriote turque et le TMT, son rival turc. Elle fut dissoute en mars 1959.

Rappels historiques[modifier | modifier le code]

Le 5 novembre 1914, le Royaume-Uni annexe l'île de Chypre, qu'elle administrait avec le consentement des Ottomans depuis 1878. Aussitôt les Grecs chypriotes exigent le rattachement de leur île à la Grèce. Le contentieux entre la Grèce et la Turquie prend une ampleur internationale en 1954 quand la Grèce dépose aux Nations Unies une motion sur l'autodétermination de l’île ; c'est le début d'un conflit inter-communautaire. En 1955, l'EOKA augmente ses violences contre les Britanniques et les Chypriotes turcs.

En 1959, Chypre est transformée en république indépendante au sein du Commonwealth, avec un président chypriote grec (l'Archevêque Makarios) et un vice-président chypriote turc (le Docteur Fazil Kutchuk). Mais les tensions intercommunautaires ne cessent pas, malgré la présence des casques bleus de l'ONU.

En 1971, le général Georges Grivas, ancien leader militaire de la lutte pour l'indépendance et l'un des fondateurs de l'EOKA, crée l'EOKA B, une nouvelle organisation paramilitaire.

Elle participe au coup d'État d'officiers grecs chypriotes qui renverse le 15 juillet 1974, Makarios. En réaction l'armée turque envahit le Nord de l'île et la divise en deux en 1975. Cette partition est officialisée en 1983 avec la création de la République turque du Nord de Chypre, reconnue par la seule Turquie.

Monument à un des combattants des l'EOKA.


Voir aussi[modifier | modifier le code]