Elfstedentocht

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patineur des Elfstedentocht. Sculpture de Auke Hettema (nl). Le nom des 11 villes et des gagnants sont gravés sur le piédestal.

L'Elfstedentocht (que l'on peut traduire par « Tour des onze villes » ou « Course des onze villes ») est une course mythique d'endurance en patinage de vitesse, très populaire aux Pays-Bas.

Description[modifier | modifier le code]

La course, qui fait une boucle de près de 200 km, se déroule sur les canaux, rivières et lacs gelés reliant onze villes frisonnes : Leeuwarden, Sneek, IJlst, Sloten, Stavoren, Hindeloopen, Workum, Bolsward, Harlingen, Franeker, Dokkum et Leeuwarden de nouveau. Cette course ne se tient qu'exceptionnellement, quand les hivers offrent des conditions suffisamment froides pour permettre le patinage sur la glace des rivières et des canaux. Comme la course attire environ 15 000 patineurs, cela nécessite une glace bien formée que seule permet une période assez longue de fortes gelées. Le règlement oblige désormais une épaisseur de glace de 15 cm sur toute la longueur du parcours et pendant toute la durée de la course.

La dernière course remonte à 1997 (en date du 19 janvier 2013) et elle se tient en moyenne une fois tous les 6 ou 7 ans. 1997 était d'ailleurs la première année où fut réalisée une implantation artificielle de glace sur quelques points du parcours, surtout sous les ponts. Malgré cela, il reste toujours quelques endroits où la glace est trop mince pour la masse des patineurs. Ces points connus sous le nom de « points kluning » (du mot frison klúnje), oblige les patineurs à marcher avec leur patins pour les contourner. Lors de la dernière édition, l'organisation a dû aussi faire face à quelques sabotages par dépôt de sel sur des points du parcours par une organisation opposée à cette course, le « Comité Elfsteden Nee ». Mais cela n'a pas affecté la très grande popularité de cette épreuve, véritable évènement national aux Pays-Bas, popularité que sa rareté n'a fait que renforcer à travers tout le pays. Un jour avant la course, quand la tenue de celle-ci est officiellement annoncée, de nombreux Hollandais se rendent à Leeuwarden qui vit alors dans une atmosphère de fête, surtout la nuit précédant l'épreuve appelée la Nacht van Leeuwarden ou Nuit de Leeuwarden.

Les hivers souvent froids des Pays-Bas, avec les canaux et les lacs gelés, ont engendré une tradition du patin à glace. Quant à la tradition de patinage de vitesse, très forte dans ce pays, elle tire son origine de l'habitude ancestrale des habitants de se déplacer l'hiver sur la glace, mode de transport facile et peu onéreux. Le pays abrite aussi de nombreuses patinoires avec anneaux de vitesse. Le patinage de vitesse y a rang de sport national, apportant son lot de médailles à chaque Jeux olympiques. Le Elfstedentocht attire 15 000 patineurs amateurs qui s'élancent après les patineurs de compétition. Beaucoup de Hollandais se rendent en Frise pour assister à la course, course qui est retransmise en direct à la télévision néerlandaise.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les participants de la première Elfstedentocht (1909).

L'Elfstedentocht était déjà une tradition frisonne quand en 1890, Pim Mulier conçut l'idée d'une course organisée, qui se tint pour la première fois en 1909. Après cette course, une association, la Vereniging De Friesche Elf Steden, est créée pour s'occuper de son organisation.

En 1986, le prince Willem-Alexander y a participé, sous le pseudonyme W.A. van Buren.

Très dépendantes des conditions climatiques, des 15 courses officielles organisées depuis 1909, trois se sont faites en période de dégel (>0 °C), quatre lors d'un gel léger (~0 °C), trois lors d'un gel modéré et cinq lors d'un gel important (< -10 °C). La course la plus terrible fut celle du 18 janvier 1963. Avec une température de -18 °C au départ et la Frise depuis 2 jours sous plus de 20 cm de neige, seulement 1 % des participants finirent la course, une violente tempête de neige s'étant déclarée en fin de journée.

L'Elfstedentocht n'a été courue que 15 fois depuis la première édition de 1909[1], rencontrant un succès croissant.

Films[modifier | modifier le code]

Vainqueurs[modifier | modifier le code]

Année Date Vainqueur Ville Temps Km
1909 2 janvier Minne Hoekstra Warga 13 h 50 189
1912 7 février Coen de Koning Arnhem 11 h 40 189
1917 27 janvier Coen de Koning Arnhem 9 h 53 189
1929 12 février Karst Leemburg Leeuwarden 11 h 09 191
1933 16 décembre Abe de Vries

Sipke Castelein

Dronrijp

Wartena

9 h 53 195
1940 30 janvier Piet Keizer

Auke Adema
Cor Jongert
Dirk van der Duim
Sjouke Westra

De Lier

Franeker
Alkmaar
Warga
Warmenhuizen

11 h 30 198,5
1941 6 février Auke Adema Franeker 9 h 19 198,5
1942 22 janvier Sietze de Groot Weidum 8 h 44 198
1947 8 février Jan van der Hoorn Ter Aar 10 h 51 191
1954 3 février Jeen van den Berg Heerenveen 7 h 35 198,5
1956 14 février aucun vainqueur officiel (*) 190,5
1963 18 janvier Reinier Paping Ommen 10 h 59 196,5
1985 21 février Evert van Benthem Sint Jansklooster 6 h 47 196,8
1986 26 février Evert van Benthem Sint Jansklooster 6 h 55 199,3
1997 4 janvier Henk Angenent Woubrugge 6 h 49 199,6

(*) Après les victoires communes de 1933 et 1940, quand les hommes de tête décidèrent de ne pas disputer de sprint final mais de franchir ensemble la ligne d'arrivée en se tenant par les mains, le comité d'organisation décida d'interdire ces arrivées communes. Jan van der Hoorn, Aad de Koning, Jeen Nauta, Maus Wijnhout et Anton Verhoeven ignoraient cependant cette nouvelle règle quand ils franchirent ensemble la ligne d'arrivée en 1956. Ils furent disqualifiés et cette année-là, personne ne fut déclaré vainqueur.

Les femmes sont autorisées à participer à la compétition seulement depuis 1985. Auparavant, elles pouvaient seulement courir avec les amateurs, et aucun prix féminin n'était décerné. Une épreuve séparée pour les femmes serait prévue pour la prochaine édition. Les femmes qui ont franchi la ligne la première furent :

  • 1985 - Lenie van der Hoorn
  • 1986 - Tineke Dijkshoorn
  • 1997 - Klasina Seinstra

Le parcours[modifier | modifier le code]

Ci-dessous le parcours du Elfstedentocht quand il est couru dans le sens des aiguilles d'une montre, comme en 1985, 1986 et 1997. Les distances entre les villes peuvent légèrement varier en fonction du tracé. Le kilométrage donné est celui de 1997.

Parcours de l'Elfstedentocht (trait bleu foncé). Le nom des 11 villes à traverser est souligné.

Ci-contre : parcours du Elfstedentocht (trait bleu foncé). Le nom des 11 villes à traverser est indiqué en souligné.

Elfstedentocht alternatif[modifier | modifier le code]

Depuis 1974, il existe un Elfstedentocht alternatif, tenu dans des pays où la présence de glace naturelle à chaque année est plus certaine qu'aux Pays-Bas. La première alternative a eu lieu en Norvège en 1974, mais faute de glace l'année suivante, elle a été déplacée en Finlande en 1976. Ensuite, elle est passée par les États-Unis, le Canada et enfin la Pologne.

Depuis 1985, deux organisations rivales tiennent chacune une course par année. La première est en Finlande, à Kuopio ou à Oulu. L'autre se tenait d'abord en Pologne mais depuis 1987 est courue sur le lac Blanc (Weissensee) en Autriche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Romandie.com (AFP / 8 février 2012, 21 h 48) (consulté le 21 octobre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]