Doungane (langue)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Idéogrammes chinois Cette page contient des caractères chinois. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la langue doungane. Pour le peuple doungane, voir Dounganes.
Doungane
Хуэйзў йүян Huejzw jyian
东干语 / 東干語
Pays Kirghizistan, Kazakhstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Turkménistan
Région Vallée de Ferghana, vallée du Tchou
Nombre de locuteurs 41 400 (2001)
Classification par famille
Codes de langue
ISO 639-1 zh[1]
ISO 639-2 chi[1], zho[1]
ISO 639-3 dng
IETF dng

Le doungane (doungane : Хуэйзў йүян Huejzw jyian, russe : дунганский язык, Romanisation russe : Dunganskij jazyk, chinois simplifié :  ; chinois traditionnel : 東干語 ; pinyin : Dōnggān yǔ) est une langue chinoise généralement considérée comme étant un dialecte du mandarin, parlée par les Dounganes (parfois appelés Hui) en Asie centrale. Il est généralement écrit avec un alphabet cyrillique, mais il était à l'origine écrit en alphabet arabe.

Démographie[modifier | modifier le code]

La langue doungane est parlée essentiellement au Kirghizistan, et dans une moindre mesure au Kazakhstan, en Ouzbékistan, et en Russie. Le groupe ethnique des Dounganes est issu de descendants de réfugiés de Chine qui ont émigré vers 1860 en Asie centrale[2]. La langue est pratiquée dans les systèmes scolaires. À l'époque de l'Union soviétique, il existait divers livres publiés permettant d'étudier la langue doungane, dont un dictionnaire russo-doungane (14 000 mots), un dictionnaire dougano-russe, des monographies philogiques relatives à la langue, et des livres en doungane. Le premier journal en doungane fut publié en 1932, et continue de paraître de nos jours sous édition hebdomadaire.

Selon les recensements soviétiques des années 1970 à 1989, les Dounganes parvinrent à maintenir la pratique de leur langue mieux que d'autres minorités ethniques en Asie centrale. La proportion de Dougane pratiquant cette langue en tant que première langue a cependant chuté depuis la fin de l'Union soviétique.

Effectifs de locuteurs dounganes
Année Doungane première langue Russe seconde langue Total de locuteurs dounganes Source
1970 36 445 (94.3%) 18 566 (48.0%) 38 644 Recensement soviétique
1979 49 020 (94.8%) 32 429 (62.7%) 51 694 Recensement soviétique
1989 65 698 (94.8%) 49 075 (70.8%) 69 323 Recensement soviétique
2001 41 400 (41.4%) N/A 100 000 [3]

Phonologie et vocabulaire[modifier | modifier le code]

En sa structure de base et son vocabulaire, la langue doungane n'est pas très différentes d'autres dialectes du mandarin, et en particulier des dialectes mandarins parlés dans les provinces du Shaanxi et de Gansu, connus sous l'appellation de mandarin Lan Yin. Comme les autres langues chinoises, le doungane est une langue tonale. Il existe deux dialectes principaux, l'un utilisant 4 tons et l'autre 3. Ce dernier est généralement considéré comme la variante standard.

Les basilectes du mandarin de Gansu/Shaanxi Mandarin et du doungane sont largement intercompréhensibles. Cependant, même au niveau du vocabulaire de base, le doungane comprend de nombreux mots qui ne sont pas présents dans les autres dialectes mandarin, dont certains emprunts lexicaux d'origine arabe ou perse, aussi bien que du vocabulaire archaïque de la dynastie Qing[4].

De plus, les acrolectes du doungane et du mandarin Gansu/Shaanxi ont divergé de façon significative en raison de l'environnement spécifique qui influence ces langues. Au cours du XXe siècle, les traducteurs et les intellectuels ont introduit de nombreux néologismes et calques dans la langue chinoise, notamment concernant des concepts techniques ou politiques. Cependant, en langue doungane, coupée des références habituelles des langues chinoises par des barrières orthographiques, les noms de ces concepts ont généralement été empruntés à la langue russe avec laquelle les lettrés ont davantage été en contact. Les équivalents de ces termes en langage chinois sont dès lors peu compris par des locuteurs douganes[5].

Système d'écriture[modifier | modifier le code]

L'alphabet doungane moderne
А Б В Г Д Е Ё Ж Җ З И Й К Л
М Н Ң Ә О П/п Р С Т У Ў Ү Ф Х
Ц Ч Ш Щ Ъ Ы Ь Э Ю Я

La langue doungane est unique en ce sens qu'elle est la seule varitété de langue chinoise s'écrivant par défaut (et non en tant que cyrillisation) en alphabet cyrillique, et non en caractères chinois. Les Dounganes à l'origine sont des descendants des musulmans Hui qui écrivaient leur langue avec un système basé sur l'alphabet arabe, connu sous le nom de Xiao'erjing. À l'avènement de l'Union soviétique, toutes les écritures en alphabet arabe furent bannies du territoire à la fin des années 1920, ce qui mena la langue doungane à être écrite en alphabet latin. Celui-ci fut lui-même délaissé dès les années 1940 avec la promulgation de l'alphabet cyrillique dans les années 1940. Le Xiao'erjing est maintenant considéré comme éteint chez les Dounganes, mais serait encore utilisé par certaines communautés Hui.

Le système d'écriture est basé sur la variante à 3 tons. Les marqueurs de ton ou les nombres associés n'apparaissent généralement pas en l'écriture elle-même, mais les tons sont indiqués dans les dictionnaires.

Littérature[modifier | modifier le code]

Il existe divers livre écrits en langue doungane, dont des romans, des collections de légendes traditionnelles ou traduites, de la poésie, des dictionnaire russo-doungane et dougano-russe, un dictionnaire étymologique, généralement publiés au Kirghizistan. Les tirages sont généralement limités à quelques centaines de copies. Un journal est également publié de façon hebdomadaire.

Les œuvres du poète doungane Yasir Shiwaza (Iasyr Shivaza) ont été traduites en russe, mandarin standard, et plusieurs autres langues, dont en certaines éditions étrangères à un nombre sensiblement plus important qu'en doungane. Certaines des traductions anglaises et chinoises, avec le texte original doungane, sont disponibles dans l'ouvrage de S. Rimsky-Korsakoff (1991).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c code générique
  2. Chinese Culture
  3. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  4. Chinese Culture
  5. Dungan Script and Chinese Language Reform

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Svetlana Rimsky-Korsakoff Dyer, « Soviet Dungan: The Chinese language of central Asia: alphabet, phonology, morphology. » Asian Studies Research Institute, Indiana University, 1967.
  • (en) Svetlana Rimsky-Korsakoff Dyer, « Iasyr Shivaza: The Life and Works of a Soviet Dungan Poet », 1991 (ISBN 3631439636). (Contains a detailed bibliography and ample samples of Shivaza works', some in the original Cyrillic Dungan, although most in a specialized transcription, with English and sometimes standard Chinese translations).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Wikipédia en Doungane (langue) dans l'Incubateur de Wikimedia.