DIN 31635

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

DIN 31635 est une norme du Deutsches Institut für Normung pour la translittération de l'alphabet arabe. C'est la norme la plus fréquemment utilisée dans le domaine des études arabes dans les pays occidentaux.

Origines[modifier | modifier le code]

Elle a été adoptée en 1982. Elle est basée sur les normes de la société orientaliste allemande (Deutsche Morgenländische Gesellschaft[1]), modifiées par le congrès international des orientalistes tenu en 1936 à Rome (le changement le plus important fut l'abandon de la lettre « j » qui se prononce comme la consonne affriquée post-alvéolaire voisée [] dans le monde anglophone et la consonne spirante palatale voisée [j] dans le monde germanophone).

Cette norme allemande a partiellement inspiré une autre norme de translittération, celle de la revue d'études arabes Arabica[2]. La principale et significative différence entre DIN 31635 et la translittération Arabica porte sur le traitement de l'article al-. DIN 31635 est la norme recommandée dans le domaine des études arabes en France.[réf. nécessaire] Toutefois, les programmes du CAPES et de l'agrégation d'arabe utilisent de leur côté la translittération Arabica.

Pour le signalement de leurs fonds en arabe, les bibliothèques françaises recourent dans leur majorité à la norme internationale de translittération ISO 233-2:1993[3] ; il s'agit notamment du système universitaire de documentation et de la Bibliothèque nationale de France pour les titres d'ouvrages en langue arabe. La norme ISO 233-2 : 1993 se veut plus complète et plus rigoureuse que la norme DIN 31635, notamment par un traitement uniforme non seulement de l'article al- mais aussi de la tāʾ marbūṭaẗ.

DIN 31635 a été popularisée, entre autres, par Carl Brockelmann (1868-1956) dans sa Geschichte der arabischen Litteratur manuscript catalogue et Hans Wehr dans son Dictionnaire de l'arabe écrit moderne (Arabisches Wörterbuch für die Schriftsprache der Gegenwart). Toutefois la version anglaise du dictionnaire de Hans Wehr qui est la plus couramment utilisée en France (Dictionary of Modern Written Arabic - (ISBN 0-87950-002-6)) n'emploie pas cette translittération.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ses principales caractéristiques sont les suivantes :

La table ci-dessous fournit la transcription des consonnes.

Arabe Transcription Notes
ʾ préférable au ʼ
ا ā ou ’
ب b
ت t
ث
ج ǧ
ح
خ
د d
ذ
ر r
ز z
س s
ش š
ص
ض
ط
ع ʿ préférable au ʽ que l'on peut
confondre avec le ʼ de la hamza
غ ġ
ف f
ق q
ك k
ل l
م m
ن n
ه h
ة t ou rien Le ة est représenté par un t à l'état d'annexion exclusivement.
و w
ي y
č
گ g
پ p
ژ ž

Remarques[modifier | modifier le code]

Les voyelles brèves fatḥa, kasra et ḍamma sont translittérées a, i, u. La šadda est rendue par un doublement de la lettre, sauf dans le cas du lām de l'article dont la transcription tient compte de l'assimilation éventuelle à la lettre qui le suit, exemples : al-qamar et aš-šams (respectivement la lune, le soleil).

Un alif marquant le son [a:] est translittéré ā.

Les voyelles longues [i:] et [u:] sont transcrites ī et ū.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]