Wāpuro rōmaji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Écritures du japonais
Image illustrative de l'article Wāpuro rōmaji
kanji (漢字)
Lectures on’yomi (音読み) et kun’yomi (訓読み).
kana (仮名)

Emplois spécifiques :

rōmaji

Aide à l’affichage

Les termes wāpuro rōmaji (ワープロ・ローマ字), IME rōmaji (IMEローマ字) et orthographe kana désignent une romanisation du japonais, originellement inventée pour saisir du japonais dans les traitements de texte (en japonais wādo purosessā, de l'anglais word processor souvent abrégé en wāpuro) tout en utilisant un clavier occidental. Cette romanisation est désormais majoritairement employée dans les input method editors (IME). Ce type de romanisation est particulièrement populaire parmi les fans d'anime (otaku).

En japonais, le nom formel est rōmaji kana henkan (ローマ字かな変換), littéralement « conversion caractère romain – kana ». Une méthode de conversion a été normalisée sous le code JIS X 4063:2000 (Keystroke to KANA Transfer Method Using Latin Letter Key for Japanese Input Method).

Conventions orthographiques[modifier | modifier le code]

En pratique, il y a autant de variantes de wāpuro rōmaji que de fabricants de traitements de texte et d'IME. D'ordinaire, les romanisations Hepburn et Kunrei sont toutes les deux acceptées, de sorte que si (en Kunrei) et shi (en Hepburn) deviennent tous les deux し. Toutefois quelques conventions diffèrent des romanisations classiques :

  • En raison de la difficulté à saisir des diacritiques comme les macrons et les accents circonflexes avec un clavier QWERTY standard – mais aussi de l'ambigüité de ō qui représente à la fois おう et おお – il faut quasi-universellement saisir les voyelles longues suivant les kana, par exemple kou pour こう et koo pour こお.
  • On peut écrire des petits kana en tapant juste avant un x ou un l (pour little), par exemple xa pour ぁ ou ltu pour っ. Ils sont couramment employés pour les combinaisons de katakana moderne comme ティ (ti en Hepburn), qui peut être obtenu en tapant texi. Toutefois, dans certains IME, le l est équivalent au r.
  • Les écritures Nippon-shiki de ぢ et づ, à savoir di et du, sont volontiers utilisées pour entrer ces caractères facilement, en les différenciant de leur homophone respectif じ (ji en Hepburn) et ず (zu). Le di en Hepburn ディ sera donc saisi dexi.
  • Il faut saisir les particules へ, は et を comme leur kana s'écrit (c'est-à-dire he, ha et wo respectivement) et non comme il se prononce ou se transcrit (e, wa et o), ce qui correspond également au Nippon-shiki.
  • Le っ (petit tsu) peut être obtenu de deux façons. Soit grâce au signe de réduction (ltsu), soit en doublant la consonne qui le suit. Ainsi, まって s'écrira matte.
  • L'Hepburn tchi pour っち est souvent abandonné et cchi doit être utilisé à la place.
  • L'ancien Hepburn mma donne souvent っま au lieu du んま voulu (nma). Mais ce n'est pas un problème pour le Hepburn modifié qui élimine les formes -mm- en faveur de -nm-.
  • Le n syllabique ん est souvent noté nn, même si habituellement le n' standard est aussi accepté.
  • Les syllabes ティ /ti/, スィ /si/ et トゥ /tu/, fréquentes dans les termes non-japonais, peuvent également être obtenues avec l'IME de Windows en tapant respectivement "thi", "swi" et "twu".
  • Souvent on peut obtenir des noms phonétiques, qui ne se trouve pas sur un clavier standard, en saisissant leur nom phonétique. Par exemple, dans certains IME, on peut obtenir ~ en tapant nami ou kara, ∴ en tapant tenten ou encore 〒 en tapant yuubin (code postal).

Liens externes[modifier | modifier le code]