Cría cuervos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cría Cuervos (homonymie).

Cría cuervos

Réalisation Carlos Saura
Scénario Carlos Saura
Acteurs principaux
Sociétés de production Elías Querejeta Producciones Cinematográficas
Pays d’origine Drapeau de l'Espagne Espagne
Genre Drame
Sortie 1976
Durée 110 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Cría cuervos (littéralement « Élève des corbeaux ») est un film espagnol réalisé par Carlos Saura, sorti en 1976.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans le Madrid des années 1970, Ana, dix ans à peine, a été témoin de la mort de ses parents : son père mort dans les bras de sa maîtresse et sa mère, morte avant cela. Élevée par Paulina, sa tante maternelle avec laquelle elle ne s'entend pas, elle se réfugie alors dans ses rêves et souvenirs pour retrouver sa mère.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Analyse[modifier | modifier le code]

Cría cuervos est une fable sur les rapports difficiles entre l'enfance et l'âge adulte. L'incompréhension entre ces deux mondes prend un relief saisissant dans une Espagne franquiste et bourgeoise cloisonnée dans ses codes et ses interdits. C'est également un film « presque entièrement consacré à l'évocation d'un univers féminin. Le metteur en scène a su montrer avec une grande sensibilité la force de l'amour entre une enfant et sa mère »[2] irrémédiablement disparue.

« Je crois que les enfants ont une idée de la mort différente de celle qu'ont les adultes. Pour un adulte, la mort c'est la fin d'un processus de dégradation et d'usure. Pour un enfant, la mort s'identifie plus à la disparition, elle n'a pas de sens tragique [...]. Pour Ana (Ana Torrent) enfant, la mort de sa mère signifie sa disparition, ce qui veut dire qu'à n'importe quel moment elle peut réapparaître, et pour cela, elle est capable de la faire revivre quand elle en a besoin », dit Carlos Saura[3].

C'est donc une vision sans idéalisme sur le monde de l'enfance. Ana, le personnage principal, pense qu'elle a le pouvoir de faire revivre sa mère par la seule force de ses souvenirs. Mais aussi celui de faire mourir son père qu'elle juge responsable de la mort de sa mère et sa tante qui ne réussit pas à remplacer cette dernière. Ana porte sur les adultes un regard d'enfant extrêmement mûr, rempli de cynisme et de réalisme. Dans Cría cuervos, Carlos Saura mélange habilement le présent avec Ana devenue adulte qui analyse les moments qu'elle se remémore, le passé avec le souvenir omniprésent de sa mère et le futur. « Le fait que l'histoire soit racontée par Ana femme, vingt ans après le déroulement des événements, signifie que le récit s'effectue à partir du futur. Ce n'est pas gratuit, c'est simplement la seul façon que j'ai trouvée de voir le présent avec les yeux du passé », explique le réalisateur[3].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • « Cría cuervos » signifie « Élève des corbeaux ». Le titre s'inspire ironiquement d'un proverbe espagnol : « Cría cuervos y te sacarán los ojos » qui signifie « Élève des corbeaux et ils t'arracheront les yeux ». Cette maxime est volontiers utilisée par des adultes se plaignant amèrement de l'ingratitude des enfants. Le titre reflète donc le point de vue de la tante Paulina.
  • « Cría cuervos » utilise les lettres de Carlos Saura comme une anagramme avec un "i" à place du "L", signant ainsi son film.
  • La chanson Porque te vas, composée par José Luis Perales et interprétée par Jeanette, est le thème musical du film. Sortie deux ans plus tôt mais passée inaperçue, cette chansonnette du film est devenue par la suite un véritable hit international, notamment en France où elle devint le tube de l'été 1976.

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) RSdoublage.com (onglet doublage)
  2. a et b Emmanuel Larraz (préf. Luis Garcia Berlanga), Le cinéma espagnol des origines à nos jours, Paris, Les Éditions du Cerf,, coll. « Septième art » (no 77),‎ 1986 (ISBN 978-2-204-02487-7, lien OCLC?).
  3. a et b Enrique Brasó : Entretien avec Carlos Saura, Positif, no 194, juin 1977.