Taking Off

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Taking Off est un film américain réalisé par Miloš Forman, sorti en 1971.

Synopsis[modifier | modifier le code]

À travers la fugue d'une jeune fille, l'affrontement de deux générations.

Un film "héroïque" à réaliser[modifier | modifier le code]

C'est Helen Scott, grande prêtresse du cinéma français aux Etats-Unis qui fit part à Miloš Forman d'une nouvelle politique de production décidée par Universal. Après le succès d'Easy Rider qui avait rapporté gros aux studios, Universal voulait se lancer dans des films "plus difficiles, à risques, mais à moins d'un million de dollars". Hélas pour Miloš Forman, le projet estimé de Taking Off dépassait de quelques pistoles le cahier des charges. C'est finalement un jeune "fou de cinéma", Michael (Mike) Hausman, fauché comme les blés, mais issu d'une riche famille new-yorkaise (qui l'avait mis à la porte) qui réunit cependant la somme. En rognant sur tout ce qui pouvait l'être, le film coûta finalement 810 000 dollars.

La photographe et amie de Miloš, Marie-Ellen Mark s'est, sans le savoir, improvisée directrice de casting en photographiant les jeunes hippies et la communauté de la "flower generation" de Central Park. Dans le lot des clichés, Miloš Forman remarqua la jeune Linnea Heacock dont les bouts d'essais confirmèrent le talent recherché.

À l'été 1970, le tournage pouvait commencer. Un tournage "en famille", comme le raconte Miloš Forman, lui-même : "Aucune vedette, aucune barrière, ni coiffeur, ni maquilleur, ni loge, ni caravane". Le film fit une belle carrière en Europe, mais tout juste un succès d'estime aux États-Unis. Après des années d'oubli, où l'on a même cru que le négatif du film était perdu, Taking Off ressort en France, le 14 juillet 2010.

L'anecdote "impayable"[modifier | modifier le code]

Quand, à la fin du film, lors de la scène du repas, le petit ami musicien hippie de la jeune héroïne est soumis aux questions du papa qui se renseigne sur ses revenus, David Gittler, authentique musicien, est soudain bloqué par une phrase. Il doit répliquer au papa "Deux cent quatre-vingt-dix mille dollars", puis marquer une pause et poursuivre - "Après impôts". Première. Deuxième. Troisième prise. La réplique ne vient jamais. "Tu comprends, je n'ai jamais gagné une telle somme" explique Gittler à Forman. Le réalisateur lui dit alors que ce n'est que du cinéma, qu'il n'est pas le petit ami de Linnea. David Gittler le coupe : "Qu'est-ce que tu en sais ? Dans ma tête, je le suis". Les choses se compliquaient donc. Finalement, John Klein, un des dialoguiste eut l'idée libératrice. "Combien as-tu gagné, l'an dernier ? - Trois mille dollars". "Écoute !", réponds Klein : "Quand tu gagnes 290.000 dollars, l'État commence par en prendre la moitié, puis tu dois payer les agents, les comptables, les frais, et tout et tout. Au final, il te reste tes trois mille dollars".

John Klein a été convaincant et les répliques de David Gittler ont été bonnes dès la prise suivante.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]