Coworking

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Espace de coworking à San Francisco
Espaces de coworking en France

Le coworking, travail coopératif ou encore cotravail est un type d'organisation du travail qui regroupe deux notions : un espace de travail partagé, mais aussi un réseau de travailleurs encourageant l'échange et l'ouverture. Il est un des domaines de l'économie collaborative.

Dans certains contextes, la notion de «  coworking » peut aussi désigner :

  • le fait de travailler de manière collaborative en couple (conjoints, parent-enfant, deux personnes ou plus de la même fratrie, etc.) dans un même bureau ou sur un même projet scientifique (c'est parfois une stratégie de carrière[1]) ;
  • une situation réelle (ou modélisée) dans laquelle on fait (ou ferait) travailler de manière coopérative plusieurs robots conjointement[2], situation qui impose des règles parfois complexes de gestion des mouvements et des tâches, afin que les robots n'interagissent pas négativement entre eux.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

L'idée à l'origine est de permettre aux travailleurs indépendants de ne pas rester isolés chez eux et de pouvoir trouver, dans ce lieu et à travers ce réseau, un espace de socialisation comparable à une entreprise. Les promoteurs de ces lieux ont parfois pour référence mythique les cafés de la Mitteleuropa et de Saint-Germain-des-Présartistes, écrivains et intellectuels étaient censés se retrouver autour d'un café ou d'une bière, dans un mélange créatif entre travail et convivialité.

Plusieurs prototypes de ce qu’on appelle aujourd’hui espaces de coworking[3] ont vu le jour depuis 1995, que ce soient les hackerspaces comme le C-BASE de Berlin, ou d’autres centres communautaires comme la Schraubenfabrik de Vienne en 2002.

Les espaces de coworking sont nés à San Francisco en 2005. Ces espaces de travail partagés, lieu tiers entre travail à domicile et travail en entreprise, s'étendent rapidement. Ils ont pour eux à la fois le confort du travail à domicile et la richesse sociale du travail en entreprise.

On compte aujourd'hui près de 1800 espaces de coworking répartis sur les 5 continents. C'est en Europe qu'ils sont les plus nombreux avec près de 760. L'Allemagne en comprend à elle seule cent soixante sept. Et le développement des autres pays européens reste très soutenu avec une progression annuelle de 97 % d'août 2011 à août 2012. Les États-Unis, qui ont été les initiateurs, restent dynamiques. Mais ce sont maintenant les pays d'Afrique et d'Amérique du Sud qui créent aussi ce type d'espaces.

À l'heure actuelle, certaines entreprises favorisent cette forme de travail pour des raisons évidentes d'économie, de flexibilité, mais aussi pour dynamiser la créativité de leurs employés à travers les contacts et rencontres facilités dans un tel espace.

Ces espaces de coworking répondent, à l'origine, à l'accroissement rapide du nombre de travailleurs indépendants, qu'ils soient développeurs, concepteurs, blogueurs, architectes web, consultants en mercatique ou autoentrepreneurs. Cette communauté potentiellement précaire a besoin d'un réseau fort de solidarité et de partage pour pouvoir se maintenir et partager des outils dédiés à cette forme de travail. Les espaces de coworking, en tant qu'espace de travail, ont joué en ce sens un rôle central en favorisant la structuration d'un véritable réseau de cotravailleurs facilitant échanges, coopération et créativité.

Le travail collaboratif et en réseau est un mouvement de fond porté par l'expansion des nouvelles technologies et par des entreprises de croissance telles que Bureaux à Partager (BAP) en France ou 42 Floors aux États-Unis. Selon certains, cette nouvelle forme de travail remet fondamentalement en question les anciennes théories pyramidales du travail[4]. Aujourd'hui, le travail se fait en réseau par une agrégation ponctuelle de compétences s'associant et se dissociant selon les projets, plus rapide et flexible que les structures très hiérarchisées des entreprises, le réseau remplaçant potentiellement l'entreprise.

En France, plus de 100 000 personnes travaillent ou ont déjà travaillé en espace de coworking. Le pays se classe au 6e rang mondial en termes de nombre d'espaces de coworking (150 dont 30 à Paris). Selon une enquête conçue par Ipsos, BPI France, le Groupe Laposte et Bureaux à Partager, la pratique du coworking devrait continuer de croître en 2014 puisque qu'il y a en Île de France 6 millions de m² de bureaux vacants[5]. L'université Paris-Sud et l'EPPS ont quant à eux créé le Proto204, un tiers lieu comprenant des espaces de coworking, au sein du campus Paris-Saclay[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. S Sweet, P Moen (2004) “Coworking as a career strategy: Implications for the work and family lives of university employees” Innovative Higher Education, - Springer
  2. Kao-Shing Hwang, Ming-Yi Ju ; Yu-Jen Chen (2003), "Speed alteration strategy for multijoint robots in co-working environment " ; Browse Journals & Magazines > Industrial Electronics, IEEE, Avril 2003 ; Volume:50 n°2 ; ISSN:0278-0046 (résumé)
  3. http://www.coworking-paris-centre.fr/informations/revue-de-presse/93-les-dates-cles-de-l-histoire-du-coworking ; Infographie sur l'histoire du Coworking
  4. Pourquoi un essor du coworking ? Le blog Ciel, mon bureau ! http://www.ciel-mon-bureau.fr/pourquoi-un-essor-du-co-working-1246?s=coworking
  5. http://www.presse-citron.net/6-millions-de-m2-de-bureaux-disponibles-en-ile-de-france-aujourdhui-infographie/
  6. Frédéric Dessort, « Proto 204, accélérateur d’innovation technologique sur le plateau de Saclay », sur educpros.fr,‎ 24 avril 2014 (consulté le 30 juillet 2014)
  7. Patrick Désavie, « Proto204, incarnation de Paris-Saclay », sur L'Usine nouvelle,‎ 10 avril 2014 (consulté le 30 juillet 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]