Cooney Weiland

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Ralph Weiland

Surnom(s) Cooney
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 5 novembre 1904,
Seaforth (Canada)
Mort le 3 juillet 1985
Entraîneur décédé
A entraîné Bruins de Boston (LNH)
Bears de Hershey (LAH)
Eagles de New Haven (LAH)
Ramblers de New Haven (LAH)
Université Harvard (NCAA)
Activité 1939 – 1971
Joueur décédé
Position Centre
Tirait de la gauche
A joué pour Millers de Minneapolis (CHL-AHA)
Bruins de Boston (LNH)
Sénateurs d'Ottawa (LNH)
Red Wings de Détroit (LNH)
Carrière pro. 1925 – 1939

Temple de la renommée : 1971

Ralph Weiland, surnommé Cooney Weiland, (né le 5 novembre 1904 à Seaforth en Ontario au Canada — mort le 3 juillet 1985) est un entraîneur et joueur professionnel canadien hockey sur glace qui évoluait au poste de centre.

Biographie[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Né à Seaforth en Ontario, il déménage vers 19 ans à Owen Sound où il joue pour l'équipe junior des Greys. En 1924, il remporte la coupe Memorial remise à la meilleure équipe de hockey junior de la Ligue canadienne de hockey (LCH). Alors qu'il se destinait à une carrière de pharmacien, il signe un contrat professionnel comme agent libre le 1er novembre 1926 avec les Millers de Minneapolis. Ses prestations avec les Millers sont remarquées par les Bruins de Boston qui acquièrent les droits sur le joueur le 23 décembre 1927[1],[2] en même temps que ceux du gardien de but Tiny Thompson, futur récipiendaire du trophée Vézina et membre du Temple de la renommée du hockey.

Il rejoint les Bruins en 1928-1929 et est aligné aux côtés de Dutch Gainor et Dit Clapper. Cette ligne sera plus tard surnommée la Dynamite line en raison de son « explosivité offensive »[3]. L'équipe des Bruins termine en tête de sa division cette saison-là et rencontre les Canadiens de Montréal pour gagner le droit de disputer la finale de la Coupe Stanley. Les Canadiens sont balayés en trois matchs avec deux blanchissages de Tiny Thompson. En finale, les Bruins affrontent les Rangers de New York qu'ils battent à deux reprises, avec un nouveau blanchissage de Thompson, et remportent la première Coupe Stanley de leur histoire[4]. Weiland, quant à lui, marque deux des cinq buts de sa ligne pour un total de neuf buts pour les Bruins[5].

La saison suivante est la meilleure de la carrière de Weiland. Il joue les 44 matchs de son équipe et termine meilleur buteur et pointeur de la LNH avec respectivement 43 buts et 73 points marqués. Il bat ainsi de 22 points l'ancien record de Howie Morenz en profitant d'une nouvelle règle instaurée dans la LNH qui autorise à faire des passes à un joueur déjà en zone offensive. Les Bruins marquent 179 buts, soit 37 de plus que la deuxième meilleure attaque de la ligue, en grande partie grâce à la Dynamite Line qui totalise 102 réalisation, Clapper terminant deuxième buteur à 41 buts derrière Weiland[6]. Les Bruins rencontrent les Maroons de Montréal en série et se qualifient à nouveau pour la finale en les battant 3-1. Cependant, en finale, ils retrouvent les Canadiens de Montréal qui les battent deux matchs à zéro. Lors de ces séries, Weiland est limité à un seul but mais termine à égalité avec Marty Barry au titre de meilleur pointeur de son équipe[7].

Les deux saisons suivantes qu'il passe avec les Bruins sont moins bonnes pour Weiland qui est échangé aux Sénateurs d'Ottawa le 25 juillet 1932 contre Joe Lamb et 7 000 dollars[1]. Après un peu plus d'une saison avec les Sénateurs, il est échangé en cours de saison aux Red Wings de Détroit. Le 11 juillet 1935, il est à nouveau échangé et rejoint le club de ses débuts en compagnie de Walt Buswell contre Marty Barry et Art Giroux.

Il passe quatre nouvelles saisons avec les Bruins. Lors de la saison 1938-1939, il est nommé capitaine de l'équipe et c'est à ce titre qu'il remporte une nouvelle coupe Stanley. Cette saison est sa dernière en tant que joueur et il met un terme à sa carrière.

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Dès la saison suivante, il prend place derrière le banc des Bruins comme entraîneur en chef en remplacement de Art Ross qui reste directeur général de l'équipe. Les Bruins remportent la saison régulière devant les Rangers[8] et les joueurs des Bruins accaparent l'essentiel des places dans les classements des meneurs de la saison : même si Bryan Hextall des Rangers termine meilleur buteur, cinq joueurs des Bruins sont présents parmi les dix premiers ; Milt Schmidt remporte le titre de meilleur passeur alors que Bill Cowley est 3e, Bobby Bauer 4e et Woody Dumart termine 6e ; enfin, le classement des meilleurs pointeurs de la saison est dominé par les Bruins qui placent quatre joueurs aux quatre premières places, Schmidt terminant premier avec 52 points[9]. Malgré ces résultats, les Bruins sont éliminés dès la première ronde par leurs dauphins de la saison régulière, les Rangers, qui remportent ensuite la coupe Stanley[10].

Pour sa deuxième saison comme entraîneur des Bruins, Weiland voit son équipe faire un début de championnat moyen, ne gagnant que six des seize premiers matchs. Cependant, dès le 22 décembre 1940 et une victoire contre les Red Wings de Détroit, les Bruins entame une série 23 matchs consécutifs sans défaite qui ne sera interrompue que le 25 février 1941 par une défaite 0-2 contre les Rangers. Cette défaite n'entrave pas la marche en avant des Bruins de Weiland qui remporte six de leurs huit derniers matchs, les deux autres se soldant par un match nul[11]. Bill Cowley a mené les Bruins lors de cette saison et termine à la première place des passeurs et des pointeurs de la ligue[12]. Les Bruins terminent pour la deuxième saison de suite à la première place de la ligue, cette fois-ci devant les Maple Leafs de Toronto qu'ils affrontent en première ronde des séries. Les Bruins remportent le premier match mais perdent les deux suivants, encaissant 12 buts au total. Après un match gagné puis un nouveau match perdu, ils remportent les deux dernières rencontres de la série pour se qualifier pour la finale. Ils rencontrent alors les Red Wings qu'ils battent en quatre matchs. Weiland, après avoir remporté deux coupes Stanley comme joueur en remporte une troisième comme entraîneur, la troisième également dans l'histoire des Bruins.

Malgré la victoire, il ne poursuit pas l'aventure avec les Bruins et devient entraîneur des Bears de Hershey dans la Ligue américaine de hockey qu'il mène à la finale de la Coupe Calder à deux reprises en quatre saisons. Il entraîne ensuite l'équipe de New Haven avant d'être engagé par l'université Harvard pour s'occuper de l'équipe de hockey qui évolue dans le championnat universitaire américain. Il reste 21 ans à la tête de l'équipe pour un bilan de 316 victoires contre 172 défaites et 17 matchs nuls avant de prendre sa retraite en 1971[2].

Postérité[modifier | modifier le code]

L'année de sa retraite, il est admis au Temple de la renommée du hockey en compagnie de Terry Sawchuk, Busher Jackson, Gordon Roberts et Arthur Wirtz. L'année suivante, il est honoré par la LNH qui lui remet le trophée Lester Patrick pour récompenser son implication dans l'accroissement de la popularité du hockey aux États-Unis.

À 80 ans, il meurt le 3 juillet 1985 au New England Deaconess Hospital[13].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Joueur[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires[14]
 PJ  B   A  PTS PUN  PJ  B   A  PTS PUN
1918/22 Highlanders de Seaforth OHA-Jr.
1922-23 Greys de Owen Sound Jr. OHA-Jr.
1923-24 Greys de Owen Sound Jr. Exhib. 9 33 5 38
1923-24 Greys de Owen Sound Jr. Coupe Memorial
1924-25 Rockets de Minneapolis USAHA 35 8 0 8
1925-26 Millers de Minneapolis CHL 26 10 4 14 20 3 1 1 2 0
1926-27 Millers de Minneapolis AHA 36 21 2 23 30 6 4 1 5 0
1927-28 Millers de Minneapolis AHA 40 21 5 26 34 8 2 2 4 0
1928-29 Bruins de Boston LNH 42 11 7 18 16 5 2 0 2 2
1929-30 Bruins de Boston LNH 44 43 30 73 27 6 1 5 6 2
1930-31 Bruins de Boston LNH 44 25 13 38 14 5 6 3 9 2
1931-32 Bruins de Boston LNH 46 14 12 26 20
1932-33 Sénateurs d'Ottawa LNH 48 16 11 27 4
1933-34 Sénateurs d'Ottawa LNH 9 2 0 2 4
Red Wings de Détroit LNH 39 11 19 30 6 9 2 2 4 4
1934-35 Red Wings de Détroit LNH 48 13 25 38 10
1935-36 Bruins de Boston LNH 48 14 13 27 15 2 1 0 1 2
1936-37 Bruins de Boston LNH 48 6 9 15 6 3 0 0 0 0
1937-38 Bruins de Boston LNH 48 11 12 23 16 3 0 0 0 0
1938-39 Bruins de Boston LNH 45 7 9 16 9 12 0 0 0 0
Totaux LNH 509 173 160 333 147 45 12 10 22 12

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Ligue  PJ  V   D   N   %Vic Séries éliminatoires[15]
1939-40 Bruins de Boston LNH 48 31 12 5 69,8 % Défaite en 1re ronde
1940-41 Bruins de Boston LNH 48 27 8 13 69,8 % Vainqueurs
1941-42 Bears de Hershey LAH 56 33 17 6 64,3 % Finalistes
1942-43 Bears de Hershey LAH 56 35 13 8 69,6 % Défaite en 1re ronde
1943-44 Bears de Hershey LAH 54 30 16 8 63,0 % Défaite en 1re ronde
1944-45 Bears de Hershey LAH 60 28 24 8 53,3 % Finalistes
1945-46 Eagles de New Haven LAH          
1946-47 Ramblers de New Haven LAH          
1950 à 1971 Université Harvard NCAA 539 350  172  17  66,5 % 

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Transactions de Weiland sur http://www.hockey-reference.com
  2. a et b (en) Biographie de Cooney sur le http://bruinslegends.blogspot.com.
  3. (en) The History of the Hub of Hockey sur http://bruins.nhl.com.
  4. (en) Séries 1928-1929 sur le http://www.hockeydb.com.
  5. (en) Statistiques des Bruins lors des séries 1928-1929 sur Playoffs http://www.hockey-reference.com.
  6. (en) Meneurs de la saison 1929-1930 sur http://www.hockeydb.com.
  7. (en) Meneurs des Bruins lors des séries 1929-1930 sur Playoffs http://www.hockey-reference.com.
  8. (en) Classement de la saison 1939-1940 sur http://hockeydb.com.
  9. (en) Classements des meneurs de la saisons 1939-1940 sur http://hockeydb.com.
  10. (en) Résultats des séries sur http://hockeydb.com.
  11. (en) Scores des matchs des Bruins lors de la saison 1940-1941 sur http://www.hockey-reference.com.
  12. (en) Classement des meneurs de la saison 1940-1941 sur http://hockeydb.com.
  13. (en) Article sur le décès de Weiland sur http://www.nytimes.com.
  14. (en) Fiche de carrière sur http://www.legendsofhockey.net.
  15. (en) Fiche de carrière sur http://www.hockeydb.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]