Art Ross

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ross.

Arthur Howey Ross

photographie en noir et blanc d'Art Ross avec le maillot de Montréal

Art Ross avec les Wanderers de Montréal

Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 13 janvier 1886,
Naughton (Canada)
Mort le 5 août 1964,
Medford (États-Unis)
Entraîneur décédé
A entraîné Wanderers de Montréal
Tigers de Hamilton
Bruins de Boston
Activité 1913 – 1945
Joueur décédé
Position Défenseur
A joué pour Thistles de Kenora
Wanderers de Montréal
Comets de Haileybury
Sénateurs d'Ottawa
Carrière pro. 1905 – 1918
Poste
Titre Directeur général des Bruins de Boston
Activité 1924 – 1954

Temple de la renommée : 1949

Arthur « Art » Howey Ross (né le 13 janvier 1886 à Naughton en Ontario au Canada — mort le 5 août 1964 à Medford aux États-Unis) est un joueur professionnel et entraîneur de hockey sur glace canadien. Il fait ses débuts dans la Canadian Amateur Hockey League pour l'équipe de l'Académie de Westmount en 1902 aux côtés de Frank et de Lester Patrick. Cinq ans plus tard, il remporte la Coupe Stanley avec les Thistles de Kenora contre l'équipe des Wanderers de Montréal[1].

Après avoir été pendant treize ans joueur de ces mêmes Wanderers, il devient le premier entraîneur officiellement engagé par une équipe professionnelle américaine en signant pour les Bruins de Boston. Il dirige cette équipe lors de dix saisons de la ligue nationale de hockey, remportant avec eux trois coupes Stanley (1929, 1939, 1941). Il se retire en 1942 mais demeure auprès de l'équipe comme directeur général et ce, jusqu'en 1954. Il est élu au temple de la renommée du hockey en 1949[2]. Un trophée de la ligue porte son nom : le trophée Art Ross, trophée remis chaque année depuis 1948 au meilleur pointeur de chaque saisons. Suite à son décès le 5 août 1964 à Medford aux États-Unis, le trophée change de nom officiel et devient le Art Ross Memorial Trophy[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Son enfance[modifier | modifier le code]

Ross est né le 13 janvier 1886 à Naughton en Ontario ; son père, Thomas B. Ross, est le directeur de la division de la traite des fourrures pour la Compagnie de la Baie d'Hudson[4]. Arthur est le douzième d'une fratrie de douze enfants et il grandit en parlant anglais mais également l'ojibwé[5],[6]. Il apprend à patiner comme de nombreux enfants de son époque, sur les eaux gelées de la baie de Whitefish, une partie du Lac Supérieur ; ses premiers patins sont uniquement constituées de lames fixées sur ses chaussures[6]. Il rejoint l'agglomération de Montréal à l'âge de 12 ans[6]. Quatre ans plus tard, il excelle dans tous les sports qu'il pratique : hockey, baseball, rugby, golf, boxe et il est même le capitaine de son équipe au basket-ball[6]. En outre, il joue à la crosse et reçoit même un trophée en étant le meilleur tireur du Québec[6]. C'est à cette époque qu'il fait la connaissance des frères Patrick, Lester et Frank, tous deux futurs membres du temple de la renommée et acteurs essentiels du monde du hockey[7]. Ross et Lester gagnent de l'argent en achetant des billets pour l'Aréna de Montréal trente-trois cents et en les revendant près d'un dollar[8].

1905–1909[modifier | modifier le code]

Photographie en noir et blanc des Kenora Thistles avec la Coupe Stanley
Les Thistles de Kenora posent avec la Coupe Stanley en janvier 1907. Ross est au premier rang, tout à droite.

Ross et les frères Patrick sont parmi les meilleurs de leur classe lors des études et il arrive même qu'ils soient conviés par des équipes de Montréal en tant que renfort[9]. Ross rejoint pour la première fois une équipe d'un championnat officiel en 1905 en s'engageant avec l'équipe de Montreal Westmount dans la Canadian Amateur Hockey League, la meilleure ligue de hockey du Canada ; au cours des huit rencontres de la saison 1905 de la ligue, il inscrit un total de dix buts ; il acquière rapidement la réputation d'un des meilleurs défenseurs de la ligue[10].

Au cours de la même année, il entame une carrière dans la banque et quitte ainsi Montréal pour aller vivre à Brandon dans le Manitoba[6]. Il rejoint les Elks de Brandon qui évoluent dans la Manitoba Hockey Association[11]. Il joue sa première saison avec sa nouvelle équipe au poste de défenseur en 1906 et inscrit alors six buts en sept rencontres[12]. Les Thistles de Kenora, champions de la MHA, souhaitent renforcer leur équipe pour jeter un défi aux champions de la Coupe Stanley, les Wanderers de Montréal, au mois de janvier 1907. Ils offrent mille dollars à Ross pour jouer les deux rencontres avec eux et finalement, les joueurs de Kenora gagnent les deux rencontres 4-2 et 8-6[13]. D'un point de vue personnel, Ross n'inscrit pas de but lors des deux rencontres mais contribue tout de même à la victoire des siens[10]. L'équipe de Montréal prend mal la défaite et argumentant que Ross n'est pas un joueur régulier de l'équipe, ils demandent que le match soit rejoué[14]. Finalement, les deux équipes se rencontrent une nouvelle fois deux mois plus tard et Kenora rend la Coupe Stanley à Montréal alors que Ross ne fait plus partie de l'effectif[13].

Pour la saison 1907-1908, Ross décide de revenir à Montréal et il s'engage avec les Wanderers de l'Eastern Canada Amateur Hockey Association. La saison dure trois mois, de décembre 1907 à janvier 1908, et Ross inscrit huit buts au cours des dix rencontres[12]. Le 2 janvier 1908, un match de bienfaisance est organisé par l'ECAHA afin de venir en aide à la famille de Hod Stuart, champion en mars 1907 avec les Wanderers mais mort en plongeant dans un lac en juin 1907[15] ; il s'agit du premier match de la sorte organisé dans un sport[16]. Environ 3 800 spectateurs assistent au Hod Stuart Memorial Game[17]. Les Wanderers, étant habitués à jouer ensemble, battent l'équipe des Étoiles sur le score de 10-7 après avoir mené 7-1 en première période[18].

Avec huit victoires en dix rencontres, l'équipe de Wanderers est la meilleure équipe de la saison. Au cours de celle-ci, les Wanderers remportent trois défis lancés par des équipes adverses : les Victorias d'Ottawa de la ligue fédérale amateur de hockey, puis les Maple Leafs de Winnipeg de la MHA et enfin les Trolley Leaguers de Toronto de l'Ontario Professional Hockey League[19]. Il devient ainsi le deuxième joueur de l'histoire à remporter la Coupe avec deux équipes différentes deux années de suite, le premier étant Jack Marshall en 1901 et 1902[20].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques de joueur[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[12]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1902-1903 Académie de Westmount
1903 Merchants de Montréal CAHL
1904 Merchants de Montréal CAHL
1905 Merchants de Montréal CAHL 8 10 0 10
1906 Elks de Brandon MHA 7 6 0 6
1907 Thistles de Kenora MHA 2 0 0 0 10
1907 Elks de Brandon MHA 10 6 3 9 11 2 1 0 1 3
1907-1908 Wanderers de Montréal ECAHA 10 8 0 8 27 5 3 0 3 23
1907-1908 Pembroke Lumber Kings UOVHL 1 5 0 5
1908-1909 Wanderers de Montréal ECHA 9 2 0 2 30 2 0 0 0 13
1908-1909 Wanderers de Montréal NYSHL 2 2 0 2 3
1908-1909 Silver Kings de Cobalt TPHL 2 1 0 1 0
1909-1910 All-Montreal ACH 4 4 0 4 3
1909-1910 Haileybury Comets ANH 12 6 0 6 25
1910-1911 Wanderers de Montréal ANH 11 4 0 4 24
1911-1912 Wanderers de Montréal ANH 18 16 0 16 35
1911-1912 Sélection de l'ANH Exhib. 3 4 0 4 0
1912-1913 Wanderers de Montréal ANH 19 11 0 11 58
1913-1914 Wanderers de Montréal ANH 18 4 5 9 74
1914-1915 Sénateurs d'Ottawa ANH 16 3 1 4 55 5 2 0 2 0
1915-1916 Sénateurs d'Ottawa ANH 21 8 8 16 69
1916-1917 Wanderers de Montréal ANH 16 6 2 8 66
1917-1918 Wanderers de Montréal LNH 3 1 0 1 12

Statistiques d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Trophées et honneurs personnels[modifier | modifier le code]

  • Janvier 1907 : Coupe Stanley avec les Thistles de Kenora
  • Janvier et mars 1908 : Coupe Stanley avec les Wanderers de Montréal
  • 1937-1938 : sélectionné en tant qu'entraîneur de la seconde équipe d'étoiles de la LNH
  • 1938-1939 : entraîneur de la première équipe d'étoiles de la LNH
  • 1942-1943 : entraîneur de la seconde équipe d'étoiles de la LNH
  • 1983-1984 : trophée Lester Patrick avec John Ziegler

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Art Ross » (voir la liste des auteurs)

  1. Brown 2006, p. 21
  2. (en) « Two Members Added to Hall of Fame », Ottawa Citizen,‎ 1949, p. 30 (lire en ligne)
  3. NHL records 2010, p. 210
  4. (en) « Sports & Recreation », Great Lives Lived In Greater Sudbury, sur www.mysudbury.ca,‎ janvier 2005 (consulté le 15 décembre 2011), p. 12
  5. McKinley 1993, p. 38
  6. a, b, c, d, e et f Richardson et LeBlanc 2012, p. 92
  7. McKinley 2009, p. 62
  8. McKinley 2000, p. 78
  9. Goyens et Orr 2000, p. 14
  10. a et b (en) « Art Ross, honoured member », sur Legends of Hockey Net (consulté le 15 décembre 2011)
  11. Diamond 1998, p. 1811
  12. a, b et c Diamond 1998, p. 791
  13. a et b McKinley 2009, p. 51
  14. Richardson et LeBlanc 2012, p. 93
  15. McKinley 2009, p. 50
  16. Podnieks 2000, p. 2
  17. Podnieks 2000, p. 68–69
  18. Podnieks 2000, p. 2–4
  19. Coleman 1966, p. 161–163
  20. Podnieks 2004, p. 40

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Michael McKinley, Hockey Hall of Fame Legends: The Official Book, Toronto, Viking Press,‎ 1993, 220 p. (ISBN 0-670-85258-9)
  • (en) Michael McKinley, Hockey: A People's History, Toronto, McClelland & Stewart,‎ 2009, 372 p. (ISBN 978-0-7710-5771-7)
  • (en) Michael McKinley, Putting a Roof on Winter: Hockey's Rise from Sport to Spectacle, Vancouver, Colombie-Britannique, Greystone Books,‎ 2000, 320 p. (ISBN 1-55054-798-4)
  • (en) Chrys Goyens et Frank Orr, Blades on Ice: A century of professional hockey, Markham, Ontario, Team Power Enterprises,‎ 2000, 220 p. (ISBN 0-9686220-0-3)
  • (en) William Brown, The Montreal Maroons: The Forgotten Stanley Cup Champions, Montréal, Vehicule Press,‎ 2006, 2e éd., 222 p. (ISBN 978-1-55065-128-7, LCCN 00361131)
  • (en) Andrew Podnieks, The NHL All-Star Game: Fifty Years of the Great Tradition, Toronto, HarperCollins Publishers,‎ 2000, 311 p. (ISBN 0-00-200058-X)
  • (en) Charles L. Coleman, The Trail of the Stanley Cup, 1893–1926 inc., vol. 1, NHL,‎ 1966
  • (en) Andrew Podnieks, Lord Stanley's Cup, Bolton, Ontario, Fenn Publishing,‎ 2004, 252 p. (ISBN 1-55168-261-3)
  • (en) National Hockey League, Official Guide & Record Book / 2010, Triumph books,‎ 2010, 664 p. (ISBN 978-1-60078-303-6)
  • (en) Dan Diamond, Total Hockey: The Official Encyclopedia of the National Hockey League, Total Sports,‎ 1998, 1881 p. (ISBN 978-0836271140)
  • (en) Stewart F. Richardson et Richard J. LeBlanc, Dit: Dit Clapper and The Rise Of The Boston Bruins, CreateSpace Independent Publishing Platform,‎ 2012, 226 p. (ISBN 978-1475165067)