Camille Maurane

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurane (homonymie).

Camille Maurane

Nom de naissance Camille Maurane
Naissance
Rouen, Drapeau de la France France
Décès (à 98 ans)
Eaubonne, Drapeau de la France France
Activité principale artiste lyrique
Baryton léger
Style Mélodie française et Opéra
Activités annexes Enseignement

Camille Maurane, né Camille Moreau, le à Rouen et mort le [1] à Eaubonne, est un chanteur classique français. Il est baryton léger ou baryton Martin (entre le baryton et le ténor).

Biographie[modifier | modifier le code]

Son père était professeur de musique et il commença à chanter comme enfant à la Maîtrise Saint-Evode de la cathédrale de Rouen[2] avec l'abbé Bénard pendant trois années. La disparition tragique de sa mère et le remariage de son père l'amena à quitter la maîtrise pour travailler comme apprenti chez un commerçant pendant plusieurs années. Il se mariera par la suite et se mettra à son compte.

Après 12 ans éloigné du chant, Camille Maurane redécouvre sa voix et renoue avec le chant dans des chœurs d'églises.

C'est vers l'âge de 25 ans qu'il est admis dans la classe de Claire Croiza (1936 -1939) au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Nul artiste ne pouvait mieux que Claire Croiza développer sa voix et travailler les textes avec cette attention et cette diction parfaite.

Par ailleurs grand pédagogue, Camille Maurane a enseigné pendant quelque trente ans au Conservatoire de Paris, jusqu'en 1981.

Il est décédé dans sa maison à Eaubonne (Val-d'Oise) à l'âge de 98 ans. Ses obsèques ont eu lieu le vendredi 29 janvier à la cathédrale de Rouen.

Carrière[modifier | modifier le code]

Camille Maurane a commencé sa carrière comme chanteur en 1940 à l'Opéra-Comique de Paris. Sa voix est typique du baryton léger ou baryton Martin. Camille Maurane est très connu pour ses interprétations remarquables de Pelléas dans l'opéra Pelléas et Mélisande de Claude Debussy, dont il a enregistré trois versions intégrales. Il est aussi considéré comme un des meilleurs interprètes des mélodies françaises tout particulièrement celles de Fauré et de son Requiem. Il a été aussi un des premiers à enregistrer la musique baroque de Rameau.

Camille Maurane a mené toute une carrière de concertiste et donné notamment de nombreux récitals tant en France et qu'à l’étranger.

Excellent pédagogue, il a enseigné pendant 30 ans au Conservatoire de Paris jusqu’en 1981 et a su sensibiliser toute une génération d'élèves à l'indispensable clarté de la diction pour les mélodies françaises.

Selon le ténor Michel Sénéchal[3] âgé de 82 ans "Il a été l'un des plus beaux chanteurs français qui soient" et à propos de son timbre clair et léger, de son phrasé délicat "Le chant français est un chant très subtil, et lui en avait le secret". Toujours selon Michel Sénéchal, "Il disait que ce qui l'avait amené au chant, c'était la poésie française" comme beaucoup de ses élèves peuvent aujourd'hui témoigner. Ses élèves peuvent aussi confirmer aussi le jugement de Michel Sénéchal "Là où personne ne l'a égalé, et où il était magistral, c'était dans les mélodies de Gabriel Fauré"

Discographie[modifier | modifier le code]

Camille Maurane a beaucoup enregistré, et ce dès le début de sa carrière chez Pathé, Philips et surtout Erato qui possède aujourd'hui l'essentiel des enregistrements.

Mélodies[modifier | modifier le code]

Opéras et oratorios[modifier | modifier le code]

  • Roméo et Juliette d'Hector Berlioz basé sur la tragédie de William Shakespeare par Emile Deschamps. Orchestra Sinfonica E Coro di Roma della RAI et Orchestra Alessandro Scarlatti di Napoli Della, Camille Maurane, Andrée Aubéry-Luchini, Heinz Rehfuss, sous la direction de Lorin Maazel aussi au violon. Enregistrement radiophonique analogique 01-02-1958 et 24-03-1959 à Rome, remastérisé. Andromeda. Réf P/C 2010 2 CD.
  • Le Docteur Miracle. Opéra en un acte sous la direction de Maurice Soret pour l'Orchestre National de la RTF avec Camille Maurane, Michel Hamel, Denise Boursin, Freda Betti /Concert publique le 18 février 1952. Publié dans le "Coffret du centenaire".
  • Lakmé de Léo Delibes avec l'Orchestre Radio-lyrique et chœurs de la RTF dirigé par Jules Gressier avec Mado Robin pour Lakmé, Camille Maurane pour Frédéric, Nadine Sautereau pour Ellen, Charles Richard, Denise Monteil, Gabrielle Ristori, Pierre Savignol, René Lenoty, Albert Caurat, Pierre Roy. Enregistrement radiophonique analogique 24-25 janvier 1955 au Studio Armand Moissant à Paris, Rodolphe Productions en collaboration avec l'INA. Réf RPC 32426/27 2 CD.
  • La Chanson du mal-aimé de Léo Ferré, oratorio scénique sur un poème de Guillaume Apollinaire. Distribution : Camille Maurane (le Mal Aimé), Michel Roux (le Double), Nadine Sautereau (la Femme), Jacques Petitjean (L'Ange). Orchestre national de la Radio-Télévision-Française et Chœurs Raymond Saint-Paul, sous la direction de Léo Ferré. Réf. Odéon, 1957.
  • Les Caprices de Marianne d'Henri Sauguet. Opéra en deux actes sur un livret de de Jean-Pierre Grédy d'après Alfred de Musset, éditions Ricordi, sous la direction de Manuel Rosenthal pour l'Orchestre Radio-lyrique avec Camille Maurane pour Octave, Andrée Esposito pour Marianne, Louis-Jacques Rondeleux pour Claudio, Paul Derenne pour L'Aubergiste, Irma Kolassi pour Hermia, Michel Sénéchal pour Caelio, Gérard Friedmann pour Tibia, Claude Genty pour Le Chanteur de sérénades, pour Agnès Disney pour La Duègne. Mastérisé. Enregistrements à Paris 27-28 mai 1959. INA. Réf SOCD 2 CD.

Pelléas et Mélisande de Debussy[modifier | modifier le code]

  • Version dirigée par Jean Fournet, avec Janine Micheau (Mélisande), Michel Roux (Golaud), Xavier Depraz (Arkel), Rita Gorr (Geneviève), Annik Simon (Yniold), Marcel Vigneron (Hirte-Arzt), Chœurs Elisabeth Brasseur, Orchestre des Concerts Lamoureux. Réf CACD 5.00661.
  • Version dirigée par Ernest Ansermet, avec Erna Spoorenberg (Mélisande), George London (Golaud), Guus Hoekman (Arkel), Josephine Veasey (Geneviève), Rosine Brédi (Yniold), l'Orchestre de la Suisse Romande. Decca, The Compact Opéra Collection.
  • Version dirigée par Désiré-Émile Inghelbrecht, avec Suzanne Danco (Mélisande), Maurice de Groote (Golaud), Christiane Gayraud (Geneviève), André Vessières (Arkel), Majorie Westbury (Yniold), Marcel Vigneron (un berger, le médecin) Chœur de la RTF, dirigé par Marcel Bircot, Orchestre National de la RTF. Concert public au Théâtre des Champs-Élysées le 29 avril 1952, publié dans le "Coffret du centenaire".

Divers[modifier | modifier le code]

  • Coffret du centenaire. Pelléas et Mélisande (voir détails ci-dessus), Le Docteur Miracle (voir détails ci-dessus), "Camille Maurane par lui-même" avec des extraits d'entretien et nombreuses mélodies. Productions en collaboration avec l'INA et France Musique 2012. FRF019/22, 4 CD.
  • Arthur Honegger, Pacific 231 / Rugby / Pastorale d'été / Une cantate avec Camille Maurane (Baryton), Jean Martinon (Chef d'orchestre), Orchestre National de l'ORTF (Orchestre), Henriette Puig-Roget (Orgue). EMI, 1 CD.

Entendre sa voix[modifier | modifier le code]

  • Les berceaux Extrait du disque XCP 5001 (1989) Pierre Maillard-Verger, piano

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décès du baryton Camille Maurane, Le Figaro
  2. Histoire de la Maîtrise Saint-Evode. (Extraits de la brochure publiée en 1991). Dernier accès 18 juillet 2007
  3. Décès du baryton Camille Maurane, agence AFP 2010]