Le Docteur Miracle (Bizet)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Docteur Miracle.
Le Docteur Miracle
Image décrite ci-après
Le « quatuor de l'omelette », sommet du genre comique.

Genre Opérette
Nbre d'actes 1 acte
Musique Georges Bizet
Livret Léon Battu et Ludovic Halévy
Langue
originale
Français
Sources
littéraires
Saint Patrick's Day, pièce de théâtre de Richard Brinsley Sheridan (1775)
Création 9 avril 1857
Théâtre des Bouffes-Parisiens
Paris Drapeau de la France France

Le Docteur Miracle est une opérette[1] en un acte de Georges Bizet, sur un livret de Léon Battu et Ludovic Halévy tiré de la pièce de théâtre de Richard Brinsley Sheridan, Saint Patrick's Day, créée aux Bouffes-Parisiens le 9 avril 1857.

Genèse[modifier | modifier le code]

Le Docteur Miracle est composé par un Bizet de dix-huit ans, tout juste récipiendaire d'un second Prix de Rome[2], à l'occasion d'un concours d'opérettes organisé en août 1856 par Jacques Offenbach, désireux de promouvoir et élargir le répertoire du théâtre des Bouffes-Parisiens qu'il dirige depuis un an. Après une première sélection parmi soixante-dix-huit candidats[3], les six finalistes doivent composer la musique du livret écrit par Léon Battu et Ludovic Halévy d'après la pièce de théâtre de Richard Brinsley Sheridan, Saint Patrick's Day (1775).

Le 29 décembre 1856, Bizet – qui n'avait auparavant composé que quelques mélodies, une Symphonie en ut majeur et une opérette non représentée, La Maison du docteur – remporte le premier prix, constitué d'une somme de 600 francs et d'une médaille d'une valeur de 150 francs[4], ex-æquo avec Charles Lecocq. Les deux ouvrages sont créés les 8 (Lecocq) et 9 (Bizet) avril 1857 aux Bouffes-Parisiens et représentés chacun onze fois avant de tomber dans l'oubli.

L'œuvre de Bizet ressort finalement des bibliothèques en 1951 et a fait depuis lors l'objet de plusieurs enregistrements.

Distribution de la création[modifier | modifier le code]

Argument[modifier | modifier le code]

Silvio, jeune capitaine et Laurette, fille du podestat de Padoue sont amoureux. Le père de la jeune fille s'opposant à leur mariage, le beau militaire s'introduit dans la maison sous le déguisement d'un nouveau serviteur, Pasquin. Chargé de préparer les repas, il présente une omelette qui se révélera immangeable (quatuor « Voici l'omelette »). Le podestat apprenant qu'il a été empoisonné chasse Pasquin/Silvio et fait appel au docteur Miracle. Celui-ci, qui n'est autre, encore une fois, que Silvio, « sauve » le père de Laurette en échange de la main de la jeune fille.

Airs[modifier | modifier le code]

  • Ensemble « La drôle de musique » (Tous)
  • Air « Ne me grondez pas pour cela » (Laurette)
  • Air « J'suis plus honnête que je suis bête » (Pasquin)
  • Quatuor « Voici l'omelette » (Laurette, Véronique, Pasquin, le podestat)
  • Duo « En votre aimable compagnie » (Laurette, Pasquin)
  • Air « Dérobez-vous à mon juste courroux » (Le podestat)
  • Ensemble « Mon enfant, si tu m'aimes bien » (Tous)
  • Finale « Grâce au miracle de l'amour » (Tous)

Représentations successives[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le manuscrit de la partition de Bizet porte la mention « opéra-comique » quand le livret désigne l'ouvrage sous l'appellation d'« opérette ».
  2. Il remportera le premier Prix l'année suivante
  3. Le jury, présidé par Daniel-François-Esprit Auber est composé de Jacques Fromental Halévy, Ambroise Thomas, Charles Gounod, François-Auguste Gevaert, Victor Massé, François Bazin, Aimé-Ambroise Simon Leborne, Eugène Scribe, Mélesville, Jules-Henri Vernoy de Saint-Georges.
  4. Jean-Claude Yon, Offenbach, coll. Biographies, Gallimard, 2000 (pp. 179-184)