Paul Sacher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sacher.

Paul Sacher né le 28 avril 1906 à Bâle et mort le 26 mai 1999 dans cette même ville, était un chef d'orchestre et un industriel suisse, connu pour être un grand mécène de la musique classique contemporaine.

À vingt ans, il forme son propre orchestre de chambre amateur. Huit ans plus tard, en 1934, il épouse Maja Stehlin, héritière de la majorité des actions du groupe Roche. En 1941, Sacher fonde le Collegium Musicum à Zurich.

Il dirige ensuite plusieurs centaines de concerts. Il est commanditaire de près de trois cents œuvres de musique contemporaine classique dont le Divertimento de Béla Bartók, la Deuxième Symphonie d'Arthur Honegger et la Petite symphonie concertante de Frank Martin[1]. En 1986, il crée la Fondation Paul Sacher[2] et devient une personnalité musicale importante en Suisse.

Parallèlement à ses activités musicales, il a aussi joué un rôle important dans la vie économique du pays dont il fut un des plus puissants acteurs. À sa mort, il détenait la plus grande fortune de Suisse et d'Europe[3].

Il appréciait aussi beaucoup l'art et côtoyait quelques artistes célèbres comme Jean Tinguely, rencontré par l'intermédiaire de sa femme.

Le Nom de Sacher[modifier | modifier le code]

Mstislav Rostropovitch commanda en 1976 un cycle de douze œuvres pour violoncelle à douze compositeurs différents ayant pour thème le "nom" de S-A-C-H-E-R : mi\flat, la do, si, mi, ré) en hommage à Paul Sacher.


Compositeur Œuvre
Alberto Ginastera Puneña n° 2, op. 45
Wolfgang Fortner Zum Spielen für den 70. Geburtstag : Thema und Variationen für Violoncello Solo
Hans Werner Henze Capriccio
Conrad Beck Für Paul Sacher : Drei Epigramme für Violoncello solo
Henri Dutilleux Trois Strophes sur le nom de Sacher
Witold Lutosławski Sacher-Variationen
Luciano Berio Les Mots sont allés
Cristobal Halffter Variationen über das Thema eSACHERe
Benjamin Britten Tema "Sacher"
Klaus Huber Transpositio ad infinitum, für ein virtuoses Solocello
Heinz Holliger Chaconne, für Violoncello Solo
Pierre Boulez Messagesquisse, pour 7 violoncelles

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Paul Sacher, le mécène musicien
  2. Site de la Fondation Paul Sacher
  3. Archives de l'Expansion

Lien[modifier | modifier le code]