Bill de Blasio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bill de Blasio
Bill de Blasio en 2013.
Bill de Blasio en 2013.
Fonctions
99e maire de New York
En fonction depuis le 1er janvier 2014
Élection 5 novembre 2013
Prédécesseur Michael R. Bloomberg
Biographie
Nom de naissance Warren Wilhelm, Jr.
Date de naissance 8 mai 1961 (53 ans)
Lieu de naissance New York, État de New York
États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université de New York
Université Columbia
Religion Sans affiliation[1]

Bill de Blasio
Maires de New York

Bill de Blasio, né Warren Wilhelm Jr. le 8 mai 1961 à Manhattan (New York), est un homme politique américain de la ville de New York. Membre du Parti démocrate, il est élu maire de New York le 5 novembre 2013, face au républicain Joe Lhota et est entré en fonction le 1er janvier 2014 succédant ainsi à Michael Bloomberg.

Bill de Blasio se considère comme libéral et progressiste[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il est d'origine allemande par son père et italienne par sa mère[3]. Le premier est un héros de la Seconde Guerre mondiale, qui a perdu une partie de sa jambe gauche face aux Japonais, diplômé de Harvard après la guerre mais suspecté de sympathies communistes pendant le maccarthysme et qui malgré son travail d'analyste au département du Commerce est privé de fait de tout avancement, ce qui l'amène à boire, à divorcer puis à se suicider après avoir appris qu'il a un cancer. La seconde est une syndicaliste et écrivaine. Pour se détacher du passé sulfureux de son père, Bill de Blasio accole le nom de jeune fille de sa mère (de Blasio) à celui de son père (Wilhelm) ; son état civil est finalement officiellement changé en « Warren de Blasio » en 2001, par un juge de Brooklyn[4].

En 1983, Bill de Blasio termine ses études supérieures à l'université Columbia.

En 1988, il participe à une mission humanitaire organisée par le Quixote Center du Maryland à Masaya (Nicaragua). Il est fortement impressionné par les réalisations de la révolution sandiniste et à son retour milite dans des organisations de soutien tout en se montrant critique sur la répression menée par le régime vis-à-vis des dissidents[5]. Il milite dans des organisations pacifistes, antinucléaires et antiapartheid[4].

En 1994, il se marie avec la poétesse afro-américaine Chirlane McCray, qu'il avait rencontrée en 1989 lors de son premier engagement politique (elle travaillait alors au service de presse de la mairie de New York) ; elle lui avait auparavant avoué son homosexualité, mais il réussit à la convaincre de l'épouser[4]. Ils n'hésitent pas à se rendre à Cuba pour leur lune de miel à une époque où le pays était interdit aux citoyens américains[5]. Ils ont deux enfants, Dante et Chiara.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Son premier engagement politique date de 1989 : il est volontaire au sein de l'équipe de campagne du démocrate David Dinkins, candidat victorieux à la mairie de New York. En 1992, il rejoint celle de Bill Clinton, candidat à la présidence des États-Unis. Il est dans l'équipe dirigeante de la campagne sénatoriale d'Hillary Clinton en 2000, dans l'État de New York ; elle est élue sénatrice[6],[4].

Conseiller municipal représentant la 39e circonscription de New York de 2002 à 2009, il occupe à partir du 1er janvier 2010 la fonction de médiateur de la Ville de New York (New York City Public Advocate). En 2008, il s'oppose à la demande du maire Michael Bloomberg de changer les règles afin d'effectuer un troisième mandat ; ses adversaires relèvent qu'en 2005, il soutenait exactement la position inverse[4].

Lors de la campagne pour l'élection municipale new-yorkaise de 2013, la primaire démocrate, d'abord dominée par Christine Quinn, lui est finalement favorable et en fait le favori de son camp ; il ancre sa campagne sur la défense des « petites gens », même s’il est accusé par le maire sortant Michael Bloomberg (qui ne peut se représenter une quatrième fois) de « racisme », mettant selon lui trop en avant son épouse et ses enfants Afro-américains afin de s'attirer les voix de cette communauté[7],[8]. Il promet plus de logements sociaux et de maternelles, une police plus à l'écoute des minorités et d'augmenter les impôts des plus riches[4].

Le 5 novembre 2013, il est opposé au républicain Joe Lhota lors de l'élection municipale, qu'il remporte avec plus de 73 % des voix, devenant le premier maire démocrate de New York depuis David Dinkins, élu en 1989[9].

Peu de temps après son élection, une rumeur circule, prétendant qu'il serait athée. Il la dément, déclarant qu'il n'est attaché à aucune religion en particulier mais qu'il a une vie spirituelle[1].

Il prête serment le 1er janvier 2014, après les douze coups de minuit, sur une Bible ayant appartenu à l'ancien président Franklin Delano Roosevelt ; Hillary et Bill Clinton sont présents lors de la cérémonie[6]. Il nomme William Bratton à la tête de la police de New York (fonction qu'il avait déjà occupée entre 1994 et 1996, appliquant une politique de tolérance zéro qui avait réduit par deux la criminalité).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Mayor Elect Bill De Blasio Quashes Atheism Rumors, Says He's Spiritual But Unaffiliated », The Huffington Post (consulté le 11 novembre 2013)
  2. A New York, «un maire capable d’écouter sa population»
  3. Pierre Jaxel Truer, « Face - face - Un fauteuil pour deux à Manhattan », M, le magazine du Monde, semaine du 12 octobre 2013, page 42.
  4. a, b, c, d, e et f Stéphane Lauer, « Bill de Blasio - L'agitateur », Le Monde, jeudi 7 novembre 2013, page 20.
  5. a et b Courrier international, no 1200 du 31 octobre au 6 novembre 2013.
  6. a et b Maurin Picard, « Le nouveau maire de New York rêve d'une ville plus juste », in Le Figaro, vendredi 3 janvier 2014, page 7.
  7. Maurin Picard, « New York: foire d'empoigne à la primaire démocrate », in Le Figaro, mardi 10 septembre 2013, page 8.
  8. Chris Smith, « In Conversation: Michael Bloomberg », New York Magazine, 7 septembre 2013.
  9. « De Blasio Is Elected New York City Mayor in Landslide », The New York Times, 5 novembre 2013.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :