Bela Crkva (Voïvodine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bela Crkva.
Bela Crkva
Бела Црква
Blason de Bela Crkva
Héraldique
L'église catholique Sainte-Anne à Bela Crkva
L'église catholique Sainte-Anne à Bela Crkva
Administration
Pays Serbie Serbie
Province Voïvodine
Région Banat serbe
District Banat méridional
Municipalité Bela Crkva
Code postal 26 340
Démographie
Population 8 868 hab. (2011)
Densité 226 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 53′ 51″ N 21° 25′ 02″ E / 44.8975, 21.4172 ()44° 53′ 51″ Nord 21° 25′ 02″ Est / 44.8975, 21.4172 ()  
Altitude 343 m
Superficie 3 920 ha = 39,2 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte administrative de Serbie
City locator 14.svg
Bela Crkva

Géolocalisation sur la carte : Serbie

Voir la carte topographique de Serbie
City locator 14.svg
Bela Crkva
Municipalité de Bela Crkva
Administration
Maire
Mandat
Stanko Petrović
2012-2016
Démographie
Population 17 285 hab. (2011)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Superficie 35 300 ha = 353 km2
Liens
Site web Site officiel

Bela Crkva (en serbe cyrillique : Бела Црква ; en hongrois : Fehértemplom ; en allemand : Weißkirchen) est une ville et une municipalité de Serbie situées dans la province autonome de Voïvodine. Elles font partie du district du Banat méridional. Au recensement de 2011, la ville comptait 8 868 habitants et la municipalité dont elle est le centre 17 285[1].

En serbe, le nom de Bela Crkva signifie « l'église blanche ».

Géographie[modifier | modifier le code]

La municipalité de Bela Crkva, située au nord-est de la Serbie, est longée par la Nera, une rivière qui, à cet endroit, sert de frontière entre la Roumanie et la Serbie ; elle est également traversée par le canal Danube-Tisa-Danube. La ville de Bela Crkva proprement dite se trouve à proximité de la réserve naturelle de la Deliblatska peščara, la plus vaste zone sablonneuse d'Europe, ce qui lui vaut les surnoms de « Sahara de l'Europe »[2] et de « plus vieux désert d'Europe » ; depuis 1989, elle est classée parmi les Zones importantes pour la conservation des oiseaux (en abrégé : ZICO ; en anglais : Important Bird Areas ou IBA). La ville est également située près du site naturel de Labudovo okno, qui, depuis 2006, est inscrit sur la liste des sites Ramsar pour la conservation et l'utilisation durable des zones humides. Outre ces sites protégés, la région possède de nombreux lacs, comme ceux de Vračev Gaj, de Šaran ou de Šljunkar.

Le lac de Vračev Gaj

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville fut fondée en 1717, par le maréchal de camp d'origine lorraine Claude Florimond de Mercy au service de la cour d'Autriche et nommé gouverneur du Banat de Temesvar. Au moment où la région entra dans l'Empire d'Autriche, elle fit partie de la province de la Frontière militaire.

Au recensement de 1910, la ville était principalement peuplée d'Allemands. Bela Crkva comptait alors 11 524 habitants, dont 6 062 parlaient allemand, 1 994 parlaient serbe, 1 806 roumain et 1 213 hongrois. La municipalité, elle, comptait 36 831 habitants, dont 20 897 parlaient serbe, 8 234 roumain et 4 791 allemand.

Après l'effondrement de l'Autriche-Hongrie en 1918, Bela Crkva fit partie du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes et partagea ensuite les vicissitudes historiques de la Yougoslavie.

Localités de la municipalité de Bela Crkva[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

La municipalité de Bela Crkva compte 14 localités :

Bela Crkva est officiellement classée comme une « localité urbaine » (en serbe : градско насеље et gradsko naselje) ; les autres localités sont considérées comme des « villages » (село/selo).

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2002 2011
9 428 9 803 10 722 11 084 12 317 11 634 10 675[3] 8 868[1]


Pyramide des âges de la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la ville (2002)[modifier | modifier le code]

Municipalité[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges (2002)[modifier | modifier le code]

Répartition de la population par nationalités dans la municipalité (2002)[modifier | modifier le code]

Toutes les localités de la municipalité possèdent une majorité de peuplement serbe, à l'exception de Grebenac, qui est habité par une majorité de Roumains et Češko Selo, le « village tchèque », qui est habité par une majorité de Tchèques.

Religion[modifier | modifier le code]

L'église orthodoxe serbe de Bela Crkva

Politique[modifier | modifier le code]

À la suite des élections locales serbes de 2008, les 33 sièges de l'assemblée municipale de Bela Crkva se répartissaient de la manière suivante[7],[8] :

Parti Sièges
Parti démocratique 8
Parti radical serbe 6
Liste « La région de Vršac, une région européenne pour Bela Crkva » 6
Parti démocratique de Serbie 4
Liste « De tout mon cœur pour Bela Crkva » 2
Mouvement Force de la Serbie 2
Ligue des sociaux-démocrates de Voïvodine 2
Parti libéral-démocrate 1
Union rom de Serbie 1
Parti démocrate-chrétien de Serbie 1

Željko Crnogorac, membre du Parti démocratique du président Boris Tadić, qui conduisait la coalition Pour une Serbie européenne, a été élu président (maire) de la municipalité[9]. Šiman Irović, lui aussi membre du Parti démocratique, a été élu président de l'assemblée municipale[10].

Économie[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr)(en)[PDF] « Recensement de la population, des ménages et des logements dans la République de Serbie 2011 », sur http://webrzs.stat.gov.rs, Site de l'Institut de statistiques de la République de Serbie,‎ 10 novembre 2011 (consulté le 6 avril 2013)
  2. (en) « The Deliblato Sands Special Natural Reserve », sur http://whc.unesco.org, Site de l'UNESCO (consulté le 30 décembre 2010) - Candidature du site au Patrimoine mondial de l'UNESCO
  3. (sr) Livre 9, Population, analyse comparative de la population en 1948, 1953, 1961, 1971, 1981, 1991 et 2002, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, mai 2004 (ISBN 86-84433-14-9)
  4. (sr) Livre 2, Population, sexe et âge, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-01-7)
  5. (sr) Livre 1, Population, origine nationale ou ethnique, données par localités, Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade, février 2003 (ISBN 86-84433-00-9)
  6. a et b (en)[PDF] « Population par nationalités ou groupes ethniques, par sexe et par âge dans les municipalités de la République de Serbie », Institut de statistique de la République de Serbie, Belgrade,‎ 24 décembre 2002 (consulté le 11 février 2010)
  7. (sr) « Odbornici », sur http://www.belacrkva.rs, Site officiel de la municipalité de Bela Crkva (consulté le 30 décembre 2010)
  8. (sr) « Pregled funkcionera za opštinu Bela Crkva (Lokalni 2008) », sur http://direktorijum.cesid.org, Site du CeSID (consulté le 30 décembre 2010)
  9. (sr) « Predsednik opštine », sur http://www.belacrkva.rs, Site officiel de la municipalité de Bela Crkva (consulté le 30 décembre 2010)
  10. (sr) « Predsednik Skupštine », sur http://www.belacrkva.rs, Site officiel de la municipalité de Bela Crkva (consulté le 30 décembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]