Bérangère de Navarre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bérengère.

Bérangère de Navarre (1163-1230), première née du roi Sanche VI de Navarre dit « le Sage » (Sancho El Sabio), fut l'épouse de Richard Cœur de Lion.

Gisant de Bérengère de Navarre à L'Épau

La date de naissance est incertaine. On la situe entre 1163 et 1165. Bérangère de Navarre a entre 26 ans et 28 ans lorsque Richard Ier Plantagenêt la demande en mariage. Elle ne possède aucune terre en propre. Apparentée aux comtes du Maine par sa grand-mère, elle n'a pas de lien de parenté direct avec Richard Ier d'Angleterre et donc pas de motif d'annulation du mariage à redouter du pape. Le royaume de Navarre pour petit qu'il soit est la cible de l'appétit des royaumes puissants. Bien que considérée comme âgée pour un premier mariage, la main de Bérangère n'en est pas moins convoitée, ce qui explique — par la crainte pour l'autonomie du royaume — la résistance du roi de Navarre à faire contracter un mariage à sa fille aînée.

La demande en mariage[modifier | modifier le code]

En juin 1190, Richard Cœur de Lion entame des pourparlers avec Alphonse II d'Aragon et Sanche VI de Navarre afin de prévenir une hostilité de Raymond V de Toulouse avec lequel il était en litige pour la Provence. Il en profite pour demander la main de Bérengère de Navarre. Malgré les suspicions qui pèsent sur Richard, du fait de son long refus du mariage, de ses amitiés particulières et de la promesse faite à Philippe Auguste d'épouser sa demi-sœur Adélaïde de France, Sanche VI accepte. Le prestige d'une alliance entre le petit royaume de Navarre et l'empire Plantagenêt remédiait à certains défauts de forme. Le projet est cependant gardé secret, celui-ci impliquant l'acquiescement du Roi de France, forcément mécontent de la rupture des fiançailles avec sa demi sœur. Le départ prévu pour la 3e croisade, demandée par la bulle audita tremendi du 29 octobre 1187 prononcée par le pape Grégoire VIII, permettra l'éloignement du royaume.

Départ pour la croisade[modifier | modifier le code]

Philippe Auguste et Richard Cœur de Lion ont longtemps remis leur départ, chacun craignant que l'absence de l'autre soit un prétexte à quelques acquisition territoriales, sans compter le peu de confiance qu'a Richard en son jeune frère Jean, dit Jean sans Terre. Frédéric Barberousse s'était mis en route pour l'Orient en mai 1189, par la voie terrestre. Les Pisans et Vénitiens arrivèrent les premiers, au printemps 1189, en passant par la mer, suivi par les Danois et les Frisons en septembre. Puis suivirent quelques Français, menés par Robert de Dreux, les Flamands et les Bretons. Les deux rois ne partirent qu'après leur entrevue de Vézelay, du 2 au 4 juillet 1190. Le 7 août, Richard embarquait de Marseille, tandis que Philippe poursuivait vers Gênes. Les deux rois s'arrêtent en Sicile ou Richard intervient dans le jeu politique local, voulant faire entrer l'île dans la sphère des Plantagenêts. Bérengère de Navarre, accompagnée d'Aliénor d'Aquitaine rejoint le 30 mars 1191 le roi d'Angleterre à Messine. Entre-temps, un accord de dédit a eu lieu entre Richard et Philippe, évalué à 10 000 marcs et quelques concessions sur le Vexin normand.

Mariage à Chypre[modifier | modifier le code]

Le 5 mai 1191, la flotte de Richard arrive dans le port de Lemesos (maintenant Limassol), ou Isaac Doukas Comnène, usurpateur et cousin du défunt empereur de Byzance Andronic Commène, veut faire prévaloir son droit d'épave. Arrivé le 6 Richard s’empare de la ville. Isaac Doukas Comnène arrive pour stopper les croisés, il découvre qu’il est trop tard, et se retire à Kolossi. Richard fait appeler Isaac pour négocier, mais ce dernier réclame le départ de Richard. Celui-ci se lance alors avec sa cavalerie contre l’armée d’Isaac à Tremetusia. Les quelques catholiques romains de l’île se joignent à Richard, ainsi que les nobles de l’île, en révolte contre les sept années subies sous le joug tyrannique d’Isaac.

Bien qu’Isaac se défende bravement, l’armée de Richard est plus importante et mieux équipée, ce qui lui assure la victoire. Isaac continue la résistance à partir des châteaux de Pentadactylos, mais après le siège de son château de Kantaras, il se rend finalement, et Richard devient le nouveau maître de Chypre.

Il pille l’île, et massacre ceux qui tentent de lui résister. Pendant ce temps, la promise de Richard, Bérengère, l’a enfin rejoint sur sa route vers la Terre sainte. Leur mariage est célébré à Limassol, le 12 mai 1191, en la chapelle St George. La sœur de Richard, Jeanne, l’a suivi de Sicile, et assiste à la cérémonie. L'évêque d'Evreux couronne la nouvelle reine.

Le mariage - tardif pour l'un et l'autre des époux - ne produit pas d’héritier (ni fille ni garçon). Les opinions divergent par ailleurs sur l’entente entre les époux. Ce qui est assuré, c'est que les époux vécurent très peu de temps ensemble, l'absence de postérité du couple ne peut donc pas surprendre. Richard meurt le 6 avril 1199 des conséquences d’un carreau d'arbalète reçu durant le siège du château de Châlus en Limousin. Bérengère sera la seule reine d'Angleterre a ne jamais mettre le pied sur l'île.

Le Maine[modifier | modifier le code]

Après la mort de Richard Cœur de Lion à Châlus, Philippe Auguste fera de Bérengère la Douairière du Maine. Elle se retirera au Mans. Elle fonde en 1229 l'abbaye cistercienne de l'Epau au Mans où elle est enterrée.

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Favier, Les Plantagenêts. Origine et destin d'un empire, éd. Fayard, Paris, 2004.
  • Martin Aurell, L'empire des Plantagenêt, 1154-1224, éd. Perrin, coll. Tempus, 2003.
  • François Lebrun, Histoire des Pays de Loire, éd. Privas, coll. Univers de la France, 1972.
Précédée par Bérangère de Navarre Suivie par
Aliénor d'Aquitaine
Henry II Arms.svg
Reine consort d'Angleterre
1191-1199
Isabelle d'Angoulême