André Augustin Sallé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sallé.

André Augustin Sallé

Naissance 9 septembre 1891
Longueau
Décès 10 janvier 1961
Paimpol
Nationalité Français Drapeau de la France
Activités Sculpteur
Formation École nationale supérieure des beaux-arts
Maîtres Jules Coutan
Auguste Carli
Récompenses Prix de Rome

André Augustin Sallé, né le 9 septembre 1891 à Longueau et mort le 10 janvier 1961 à Paimpol[1], est un sculpteur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé à l'école de l'académie de Valenciennes puis à l'école nationale supérieure des beaux-arts[2], il a été l'élève de Jules Coutan[3] et d'Auguste Carli[3].

Il expose au salon à partir de 1923, en 1924 il obtient un premier grand prix de Rome de sculpture[3] avec La Mort et le bûcheron et il séjourne à Rome à la Villa Médicis comme pensionnaire de 1925 à 1928[4]. Il expose régulièrement au Salon d'Hiver de 1930 à 1947.

Il s'est fait construire une maison à l'Étang-Neuf, en Saint-Connan[5].

Divers[modifier | modifier le code]

Il est chevalier de la Légion d'honneur[réf. nécessaire], candidat à l'Académie des Beaux Arts et ancien soldat au 87ème régiment d'infanterie[réf. souhaitée].

Il a enseigné comme professeur aux Beaux Arts de Nîmes[6], à l'école Lavoisier et aux cours industriels de Malakoff[réf. souhaitée].

Il a reçu la médaille d'honneur de la ville de Paris, le Prix Meurant de l'Institut de France, le prix du Palais de Longchamp, le premier prix Chenavard de l'Institut de France, le premier prix Doublemard de l'Institut de France, le premier prix Bridant de l'Institut de France, le grand prix Stilmann, il est hors concours aux artistes français et premier reçu définitif de l'école des Beaux Arts de la ville de Paris[réf. souhaitée].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • La mort et le bûcheron, 1924, École nationale supérieure des beaux-arts[2]
  • Deux ours polaires se disputant 1 poisson (bronze), 1926[7]
  • Femme assise dite la femme aux oursons, ca 1934, place Jean Jaurès à Montreuil[3]
  • Buste du peintre H. Caron, salon de 1930[8],[9]
  • Étude de jeune fille en marbre (fragment de fontaine), salon de 1930[9]
  • Jeune fille à l'antilope (bas-relief en plâtre), salon de 1930[9]
  • Éléphant et singe (bronze à cire perdue), salon de 1930[9]
  • Ours blancs (pierre de Lens), salon de 1930[9]
  • Le monument aux morts 1914-1918 de Limoges, avec l'architecte Henri Germain Vergnolle (1891-1958)[10],[11], ensemble monumental construit vers 1929-1931 square de la Poste et déplacé en 1963 place Jourdan[12]

Et aussi : musée d'art moderne de Paris, académie des sciences, musée d'Amiens, Musée des beaux-arts de Valenciennes[13], musée de Laval, église de Saint-Connan (Côtes d'Armor), Cour d'Égypte, Philadelphie (USA), agences des P.T.T (rue de la Boétie, Choisy le Roi, Clichy, Beauvais,....)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de la Somme, État-civil numérisé de la commune de Longueau, Naissances de 1891, acte N°13 et sa mention marginale (vue 130 de l'EC numérisé 1885-1893 de Longueau sur les Archives en ligne de la Somme).
  2. a et b (fr) « Notice no 50510013540 », base Joconde, ministère français de la Culture
  3. a, b, c et d (fr) « Inventaire général du patrimoine culturel », sur www.culture.gouv.fr
  4. (fr) « Pensionnaires de la Villa Médicis », sur www.villamedici.it
  5. (fr) « Livre «L'âme de l'Étang-Neuf» », sur www.letelegramme.com
  6. (fr) « Galerie Xavier Eeckhout », sur www.domainedechasse.fr
  7. (fr) « GRANVILLE – SAMEDI 15 MAI 2010 (p. 3) » [PDF], sur www.granville-encheres.com
  8. (fr) « salon de 1930 » [PDF], sur joachimcosta.chez-alice.fr
  9. a, b, c, d et e (fr) « Salon d'hiver 1930 (Paris) », sur gallica.bnf.fr
  10. (fr) « Monument aux morts de Limoges place Jourdan », sur www.memorial-genweb.org
  11. « Les monuments aux morts sculptés en France », sur www.monumentsauxmorts.fr
  12. (fr) « Petite histoire de grands travaux 2ème Partie et fin », sur www.echos-du-limousin.com
  13. (fr) « 1992 - Jean-Claude POINSIGNON SORTIR DE SA RESERVE Le fonds valenciennois de SCULPTURE XIXè et XXè siècles au Musée des Beaux-Arts de Valenciennes Catalogue raisonné », sur www.vialibri.net