Allison T56

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Allison T56
Allison T56 turboprop for C-130 2007.JPEG
Turbopropulseur Allison T56 sur un C-130 en 2007

Constructeur Drapeau : États-Unis Allison Engine Company puis
Rolls-Royce plc
Premier vol 1954
Utilisation C-130 Hercules
E-2 Hawkeye
P-3 Orion
Caractéristiques
Type Turbopropulseur

L’Allison T56 est un turbopropulseur mono-arbre et de conception modulaire conçu à des fins militaires ; le moteur est conçu autour d’un compresseur axial à quatorze étages entraîné par une turbine à quatre étages. Développé dans les années 1950 par Allison Engine Company pour la propulsion de l’avion de transport militaire Lockheed C-130[1], il commence à être produit à partir de 1954. Depuis 1995, Allison Engine Company est une filiale de Rolls-Royce plc et les moteurs encore produits le sont désormais sous cette marque. La version commerciale est désignée 501-D. En raison de la rare longévité de ce moteur, produit depuis près de six décennies, plus de 18 000 moteurs sont sortis des chaînes de production et il a volé plus de 200 millions d’heures de vol cumulées.

Conception et développement[modifier | modifier le code]

Le T56 d'Allison est une évolution de la série des Allison T38/T39/T40. Il prend l'air pour la première fois en 1954, dans le nez d'un B-17 servant de banc d'essai. À l'origine conçu pour motoriser le Lockheed C-130 Hercules, le T56 est également installé sur le P-3 du même constructeur et sur les E-2 et C-2 de Grumman, ainsi que sur des avions de ligne civils tels les Lockheed Electra ou Convair 580. Une version maritime a été développée, nommée 501K, qui sert encore de générateur électrique à bord de tous les croiseurs et destroyers de la marine américaine.

À bord du C-130J Super Hercules, qui vole pour la première fois en 1996, le T56 se voit remplacé par l'AE 2100 (en) de Roll-Royce, doté d'un double FADEC (régulateur numérique de moteur à pleine autorité) qui contrôle les moteurs et les hélices courbes hexapales fournies par l'entreprise britannique Dowty Rotol (en).

Utilisations[modifier | modifier le code]

Aéronefs militaires[modifier | modifier le code]

Aéronefs civils[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Allison T56 » (voir la liste des auteurs)

  1. « T56 », sur www.globalsecurity.org (consulté le 26 octobre 2012)
  2. Dominique Breffort, Lockheed Constellation : De l'Excalibur au Starliner, versions civiles et militaires, Histoire & Collections, coll. « Légendes du ciel »,‎ 5 avril 2006 (ISBN 978-2-9152-3961-4)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]