Albert Christophle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Christophle.
Albert Christophle
Albert Christophle, par Charles Léandre (1862-1934).
Albert Christophle, par Charles Léandre (1862-1934).
Fonctions
Ministre français des Travaux publics
Président Patrice de Mac Mahon
Gouvernement Gouvernement Jules Dufaure (4)
Gouvernement Jules Simon
Prédécesseur Eugène Caillaux
Successeur Auguste Paris
Député (1ère Circonscription de Domfront (Orne)) à l'Assemblée nationale
Réélection , , , , ,,
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Domfront (Orne)
Date de décès (à 73 ans)
Lieu de décès Paris
Nationalité Française
Parti politique Centre gauche
Père François-Alexandre Christophle
Mère Françoise Eléonore Rose Legendre
Diplômé de Université de Caen
Profession Avocat
Résidence Paris
Château du Gué-aux-Biches, Bagnoles-de-l’Orne


Albert Silas Médéric Charles Christophle, né à Domfront le 13 juillet 1830 et mort à Paris le 23 janvier 1904, est un avocat, jurisconsulte et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né de François-Alexandre Christophle, avocat, maire de Domfront (Orne) et de Françoise Legendre[1], Albert Christophle est reçu, en 1852, docteur à la Faculté de Droit de l'université de Caen, après quatre ans passés au barreau de la même ville.

Avocat au Conseil d'État et à la Cour de cassation en 1856, puis nommé préfet de l'Orne le 4 septembre 1870, il organise la défense dans son département, mais donne sa démission le 28 décembre à cause du décret prononçant la dissolution des conseils généraux et chargeant les préfets d'instituer des commissions départementales.

Il est élu député de l'Orne à l'Assemblée nationale en 1871, et siège au groupe centre gauche dont il est nommé président. Il soutient alors la politique d'Adolphe Thiers et contribue à contrer les attaques monarchistes. Réélu en 1876, il entre dans le cabinet Dufaure comme ministre des Travaux publics.

Il est à nouveau élu député le 14 octobre 1877, est nommé gouverneur du Crédit foncier de France en 1878, mais échoue lors des élections sénatoriales de 1882 et aux législatives de 1885. Il est aussi maire de Tessé-la-Madeleine.

C'est en 1886, sous son impulsion, qu'un lotissement est créé au cœur de la forêt d'Andaine qui conduira, après sa mort, à la création de la commune de Bagnoles-de-l'Orne en 1913. C'est dans cette même forêt qu'Albert Christophle possédait le château du Gué-aux-Biches.

Il est président du syndicat général des Bouilleurs de cru, président de la commission parlementaire de la législation fiscale, et à ce titre fervent partisan de la loi sur le régime des boissons du 29 décembre 1900 dont il a publié un historique avec commentaire en 1901.

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

  • 08/02/1871 - 07/03/1876 : député de la première circonscription de l'Orne
  • 20/02/1876 - 25/06/1877 : député de la première circonscription de l'Orne
  • 14/10/1877 - 27/10/1881 : député de la première circonscription de l'Orne
  • 21/08/1881 - 09/11/1885 : député de la première circonscription de l'Orne
  • 16/10/1887 - 11/11/1889 : député de la première circonscription de l'Orne
  • 22/09/1889 - 14/10/1893 : député de la première circonscription de l'Orne
  • 20/08/1893 - 31/05/1898 : député de la première circonscription de l'Orne
  • 08/05/1898 - 31/05/1902 : député de la première circonscription de l'Orne

Fonctions ministérielles[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Droit, législation[modifier | modifier le code]

  • De l'action en nullité ou en rescision qui appartient aux mineurs, Thèse pour la Licence, 1850, Caen, A. Hardel, 37 p. disponible sur Gallica
  • Traité théorique et pratique des travaux publics, 1862, 2 vol.
  • La Solution loyale : renouvellement intégral, plébiscite, renouvellement partiel, 1872, Paris, Dentu, 34 p. disponible sur Gallica
  • La Loi sur le régime des boissons, Paris, Chevalier-Marescq, 1901, 67 p.

Textes officiels, rapports[modifier | modifier le code]

  • Chemins de fer nantais. Ministère des travaux publics. Arrêté concernant l'état du personnel appelé à bénéficier de la réduction des prix. (Signé : Albert Christophle, 15 avril 1876.), 1876. disponible sur Gallica
  • Procès-verbal de l'Assemblée générale des actionnaires du Crédit foncier de France : 30 avril 1879, Paris, Dupont (impr.), 1879, 70 p.
  • Procès-verbal de l'Assemblée générale des actionnaires du Crédit foncier de France : 24 avril 1880, Paris, Dupont (impr.), 1880, 49 p.
  • Procès-verbal de l'Assemblée générale des actionnaires du Crédit foncier de France : 3 avril 1889, Paris, Dupont (impr.), 1889, 31 p.
  • Crédit foncier de France. Rapport de M. Albert Christophle,... à M. le ministre des finances, 1890, Paris, P. Dupont, 46 p. disponible sur Gallica

Ouvrages historiques ou littéraires[modifier | modifier le code]

  • Une Election municipale en 1738 : étude sur le droit municipal au XVIIIe siècle, Paris, Marescq (libr.), 1874, 105 p.
  • Robert et Isabelle : nouvelle imitée de la Reine de Navarre, Paris, Lemerre, 1898, 11 p.
  • La Légende d'Arlette : chronique rimée, Paris, Lemerre, 1899, 32 p.
  • Fables, préf. de Jules Claretie, Paris, Lemerre, 1902, 306 p.
  • Un Trio de légendes : Robert et Isabelle, la légende d'Arlette, le vair palefroi, préf. de Gaston Deschamps, Paris, Lemerre, 1902, pag. div.
  • La Rupture. Conte En Vers, 1904.

Discours[modifier | modifier le code]

  • Discours prononcé à l'Assemblée Nationale : discussion sur la loi des maires, Paris, Wittersheim (libr.), 1874, 115 p.
  • Discours [prononcé à la Chambre des députés] : discussion de la loi sur les maires, Paris, libr. Publications législatives, 1874, 56 p. [Extrait du Journal Officiel du 14 janvier 1874.]
  • Discours prononcé à la Chambre des députés le 20 mars 1877, Paris, Imprimerie nationale, 1877, 115 p. [Extrait du Journal Officiel.]
  • Discours sur les travaux publics prononcé dans les sessions législatives de 1876 et 1877, Paris, Guillaumin (libr.), 1877, 347 p.
  • Recueil de discours, 1888.
  • Discours, Paris, Dupont, 1896, 24 p. [Séance annuelle de "la Pomme" tenue à Rouen le samedi 15 août 1896.]
  • Déposition faite à la commission d'enquête sur la situation des ouvriers de l'industrie et de l'agriculture en France : séance du 20 février 1884, Paris, Dupont, 1884, 37 p.
  • Discours, Alençon, Guy (impr.), 1888, 13 p. [Séance du 16 août 1888 à Bagnoles-de-l'Orne, "La Pomme".]
  • Discours : distribution solennelle des prix du 31 juillet 1898, Lycée d'Alençon, Evian, Munier (impr.), 1898, 16 p.
  • Discours prononcé à Argentan, le 20 octobre 1898 à l'inauguration d'un buste de M. Gustave Le Vavasseur, La Ferté-Macé, Fenard (impr.), 1898, 17 p.
  • Discours prononcé le samedi 31 décembre 1898 : aux obsèques de M. le comte François de Corcelle, Paris, Dupont (impr.), 1898, 4 p.
  • Discours prononcé à l'Association normande, session de 1899 : Bagnoles de l'Orne, 28 juillet 1899, Evian, Munier (impr.), 1899, 14 p.
  • Discours prononcé à l'inauguration du buste de M. de La Sicotière, le 21 août 1900, Domfront, Senen (impr.), 1900, 15 p.
  • Discours prononcé à la séance annuelle de La Pomme tenue à Domfront le dimanche 5 août 1900, Domfront, Senen (impr.), 1900, 24 p.

Articles[modifier | modifier le code]

  • nombreux articles parus dans la Revue critique de jurisprudence et dans La Presse.

Résidences[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Archives départementales de l'Orne.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C.-E. Curinier (Dir.), Dictionnaire national des contemporains : contenant les notices des membres de l'Institut de France, du gouvernement et du parlement français, de l'Académie de médecine.... Tome 1er, 1899-1919, Paris, Office général d'éd. de librairie et d'impr., 6 vol.
  • Angelo Mariani, Figures contemporaines, tirées de l'album Mariani.... Soixante-seize gravures à l'eau-forte par A. Lalauze. Causerie préliminaire par Armand Silvestre, 1894-1925, Paris, Flammarion, Floury, Richard, p. 59-61.
  • « Albert Christophle », dans Robert et Cougny, Dictionnaire des parlementaires français,‎ 1889 [détail de l’édition]