Alain Estève

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Alain Estève (dit La Bête de Béziers, Le Grand, La tour Eiffel ou encore Le Dindon) est un joueur de rugby à XV, né le 15 septembre 1946 à Castelnaudary. Fils d'ouvriers agricoles de Pexiora tout proche, il devint ouvrier maçon, puis chauffeur municipal dans sa jeunesse. Un temps il envisagea alors de gérer un élevage de chevaux.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après un bref séjour au RC Narbonne (il venait alors d'être repéré par Laurent et Walter Spanghero), il a occupé les postes de deuxième et troisième ligne durant les années fastes du club de l'AS Béziers, tout en résidant aussi à Agde.

Il fut sélectionné à 21 reprises en équipe de France, de 1971 à 1975 (covainqueur du Tournoi des Cinq Nations en 1973, participation en 1972, 1974 et 1975, total 12 sélections en tournoi), et restait rapide et adroit malgré une taille plus qu'imposante pour l'époque (de 2,02 m pour 114 à 120 kg - 1er international français à dépasser le double mètre),.. physique qui lui valut d'ailleurs la particularité d'être pressenti pour jouer le rôle de l'Ogre, dans une série télévisée du Petit Poucet, rôle finalement attribué à Jean-Pierre Marielle (1972 *))!

Ce joueur remporta huit championnats de France (1971, 1972, 1974, 1975, 1977, 1978, 1980, 1981 - finaliste en 1976) et trois challenges Yves du Manoir (1972, 1975 et 1977 - finaliste en 1973, 1978, 1980 et 1981) entre 1971 et 1981.
Il remporta également le Bouclier d'automne (organisé par le Stade toulousain) en 1971, 1972, 1975, 1977 et 1978, le Challenge Jules Cadenat (organisé par son propre club) en 1968, 1970, 1971, 1972, 1975, 1977, 1978 et 1979, le Championnat de France militaire en 1967 (face à Robert Paparemborde entre autres), et la Coupe de l'Avenir juniors (équipe du Comité du Languedoc) en 1965.

Il fit aussi partie des tournées en Afrique du Sud en 1971 et en Australie en 1972.

Assez mal vu par le président Ferrasse, il fut de fait peu sélectionné en équipe nationale. Lors du départ de Raoul Barrière pour Narbonne, il fut un temps question qu'Estève quitte aussi le club pour rejoindre le S.O.Millau Rugby en Aveyron. Le pas ne fut pas franchi.

Il fait partie, selon The Sunday Times en mars 2006, des 10 joueurs[1] français de rugby les plus effrayants (classé honorablement second)[2].

Il a donné son nom au Centre Sportif Alain Estève, 85, Chemin Vert du Blénois du Blénois, à Meung-sur-Loire.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Bobby Windsor, talonneur de l'équipe du pays de Galles, surnommait La Bête de Béziers ce géant de 6 pieds 8 pouces. Venant souvent à son contact proche lors des mêlées, il l'entendait murmurer Bob-bee, Bob-bee et son gros poing partait alors en direction de sa mâchoire. Répliquant du tac-au-tac, il le plaquait du mieux qu'il le pouvait, parfois dans la boue et Estève se relevait ensuite en lui adressant simplement un clin d'œil[3](voir fiche de son "ami").

Malheureusement sa reconversion pris un mauvais tournant, puisqu'en 2004 il fut condamné par la justice française pour proxénétisme-aggravé : il exploitait dans ses établissements de nuit les services de jeunes femmes de l'Est qu'il avait fait venir de Roumanie, Bulgarie et ex-Yougoslavie. - ref: article "le parisien" du 22.04.2004

Liens et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]