.22 Long Rifle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis 22 long rifle)
Aller à : navigation, rechercher
.22 Long Rifle : Subsonique à pointe creuse (gauche), Vélocité standard (centre), et Hyper Vélocité « Stinger » à pointe creuse (droite).
.22 LR subsonique

La munition de .22 Long Rifle (désignation métrique : 5,56x15 mm R) est la plus répandue de par le monde[réf. souhaitée]. C’est un calibre à percussion annulaire (la composition d'amorçage se trouvant contenue dans le bourrelet de la cartouche) de 5,5 millimètres, soit 22/100 de pouce, apparu en 1887. Il a été directement extrapolé du .22 Court (ou .22 Short) et du .22 Long sous l'impulsion de la marque américaine Arms & Tool Company et fabriqué par Peters (États-Unis) pour la manufacture d'armes Stevens de même nationalité.

Description[modifier | modifier le code]

Ce petit calibre est à la fois très économique, très précis, avec très peu de recul et une détonation faible, et il est utilisé indifféremment pour les carabines, les revolvers, les pistolets à un coup et les pistolets semi-automatiques. Ces armes sont avant tout utilisées pour le tir sportif, à 25 mètres (Pistolet standard, Pistolet sport dames, Pistolet « vitesse olympique » pour les disciplines UIT-ISSF), 50 mètres (Carabine petit calibre position couchée, Carabine « 3 positions », Pistolet libre, biathlon, 22 Hunter) et jusqu'à 100 mètres pour le tir sur silhouettes métalliques, mais aussi pour tuer des petits animaux classés « nuisibles », et pour le tir réduit militaire.

La cartouche .22 Long Rifle standard comporte une balle en plomb de 2,59 grammes (40 grains) propulsée à environ 330 mètres par seconde dans un canon long de carabine et 290 mètres par seconde dans un canon court de pistolet. Elle développe 141 joules à la bouche, soit 14 kgm.

Il existe de très nombreux chargements, allant de la .22 LR subsonique à la .22 LR « Stinger » de la marque CCI (projectile de 2,07 grammes en plomb cuivré à pointe creuse propulsé à 500 mètres par seconde délivrant 259 joules soit 26 kgm) en passant par la .22 LR « High Velocity » à la vitesse à la bouche élevée (balle de 2,46 grammes à 390 mètres par seconde), développant 187 joules soit 19 kgm.

Un très grand nombre de marques fabrique ce petit calibre utilisé par tous (chasseurs, militaires, tireurs), dont Eley (Grande-Bretagne), Remington, Winchester, CCI (États-Unis), Geco-RWS (Allemagne), Lapua (Finlande), Fiocchi (Italie), Armscor (Philippines), Aguila (Mexique)… De même, on ne saurait compter les fabricants de carabines, revolvers et pistolets chambrant cette munition (Winchester, Smith & Wesson, Hämmerli, Ruger, Browning, Feinwerkbau, Walther, Beretta, Weihrauch, Baïkal…)

Il est possible de tirer dans les armes chambrées en .22 LR les munitions de .22 Bosquette, .22 Court et .22 Long (mais les armes semi-automatiques nécessiteront alors souvent un réarmement manuel), à l'exclusion de la .22 Magnum, qui a un étui plus large et plus long lui interdisant tout passage dans une chambre de .22 LR.

La munition de .22 Long (balle de 1,8 gramme propulsée à 220 mètres par seconde, développant 44 joules à la bouche, soit 5 kgm) qui est à l'origine de la .22 Long Rifle, est elle-même extrapolée de la .22 Court apparue en 1855, fabriquée pour les tout premiers revolvers de Smith & Wesson de 1857 (originellement chargée de 0,18 gramme de poudre noire, actuellement chargée à la poudre sans fumée propulsant la balle de 1,8 gramme à 260 mètres par seconde pour une énergie de 61 joules soit 7 kgm, ce qui est supérieur à la .22 Long car cette dernière est le plus souvent proposée en version « .22 Long Z », c'est-à-dire sans poudre, l'amorçage seul assurant la propulsion du projectile), qui dérive elle-même de la toute première munition à percussion annulaire, la .22 Bosquette [5,5 mm] et la 6 mm Bosquette de l'armurier parisien Louis Nicolas Flobert, créée en 1845.

Enfin, récemment, la .22 LR a donné naissance, par rétreint de son collet à 4,31 millimètres, à la munition de .17 Mach 2, offrant une balle de 1,1 gramme propulsée à 530 mètres par seconde délivrant 155 joules (16 kgm).

Lien externe[modifier | modifier le code]