Winchester Repeating Arms Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Winchester.

La Winchester Repeating Arms Company a dominé l’industrie des armes légères américaines entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle.

Fondation[modifier | modifier le code]

Henry 1860, Winchester Musket 1866

À l'origine de l'aventure, Oliver Fisher Winchester, n'a rien du cow-boy. Il est fabricant de chemises lorsqu'il investit son argent dans la société Volcanic de New-Haven, spécialisée dans les armes à feu. Il accède à la présidence en 1857 en devenant le principal actionnaire. Il demande à ce que les nouvelles armes soient légères (moins de trois kg) et ne soient plus à un coup. Il mise également sur la sécurité avec des cartouches métalliques plus fiables que celles en papier. Il introduit également le cran d'arrêt pour éviter les balles perdues.

La société devient ensuite la New Haven Arms Company, Winchester embauche un armurier, Benjamin Tyler Henry, et lui demande d'affiner les mélanges de poudre et de fulminate de mercure pour améliorer la propulsion des projectiles. Il produit des canons à rayures pour affiner la précision des tirs dès 1860.

En 1861, Henry met au point le chargement par la culasse, en intégrant un magasin de 10 cartouches. Il crée ainsi le premier fusil à répétition sans barillet. Le succès est immédiat auprès des cow-boys et des chercheurs d'or.

La guerre de Sécession ne réussit pas à Winchester car il n'arrive pas à faire valoir ses armes auprès de l'armée. Toutefois, il arrivait à vendre 1731 de fusils Henry au gouvernement US, et en plus quelques centaines directement à des combattants. Cette situation se révélera plutôt une aubaine car elle l'oblige à se tourner vers d'autres marchés (exportation et vente aux particuliers) qui resteront de bons débouchés quand la guerre sera achevée.

Les Carabines Winchester[modifier | modifier le code]

Winchester Modèle 1873, mécanisme

Après la guerre, Oliver Winchester prend le contrôle total et nomme la société Winchester Repeating Arms Company. Il fait évoluer le fusil Henry (ou Henry rifle) pour en faire la première carabine Winchester, le célèbre modèle Winchester 1866 surnommé Yellow Boy. Ce modèle utilisait, comme la Henry, des munitions à percussion annulaire, un magasin de chargement efficace. Immense succès avec plus de 118 000 pièces vendues entre 1866 et 1873.

Les Winchester se caractérisent par leur levier d'armement, mécanisme à hauteur de gâchette qui permet d'éjecter la douille vide rapidement et dans un même temps de charger une nouvelle cartouche dans la chambre par un mouvement de va-et-vient du levier, actionné par le tireur. Ce mécanisme permettait une cadence de tir plus élevée que les autres marques de carabine.

Un autre modèle très populaire sort en 1873, la Winchester modèle 1873, qui utilisait des cartouches à percussion centrale. Les Winchester Modèle 66 et 73 seront toutes deux connues sous le terme The Gun That Won the West (le fusil qui a gagné l'Ouest).

En 1876, l'entreprise de New-Haven accède au rang de groupe d'ampleur nationale avec un chiffre d'affaires de 1 812 500 dollars et plus de 600 ouvriers.

À partir de 1883, John Moses Browning vend ses brevets à la société et aide à la conception des modèles 1886, 1892 et 1894 dont certains sont toujours en production actuellement.

Winchester Model 1892

En 1894, une arme légère, pour la chasse au calibre 32 ou 38 est mise sur le marché : la Winchester 94. Celle-ci, pratique et maniable, devient l’arme du western hollywoodien. Peu importe l’année où se passe le film, tous les westerns du cinéma ou de la télévision la portent dans leur étui de selle.

Le déclin[modifier | modifier le code]

En 1901 Browning cesse sa collaboration avec Winchester pour se rapprocher de la FN Herstal et bien que la société conçoive encore de nombreux nouveaux modèles au cours du XXe siècle tel que le célèbre Modèle 12, utilisé par l'US Army, l’âge d’or est terminé.

Winchester Cal 12

En 1981 la société devient the 'U.S. Repeating Company' puis est rachetée par la FN Herstal.

Winchester reste une marque reconnue d’armes et de munitions et des milliers de passionnés possèdent ses modèles récents, comme le Winchester modèle 70, ou historiques.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Winchester 94 expliquée - Ebook par Gérard Henrotin (Editions H&L HLebooks.com 2008)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]