Équipe d'Espagne de basket-ball

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Cet article traite de l'équipe masculine. Pour l'équipe féminine, voir Équipe d'Espagne de basket-ball féminin.
Drapeau : Espagne Équipe d'Espagne
{{#if:
logo
Généralités
Zone FIBA FIBA Europe
Couleurs Rouge, jaune, blanc
Surnom La Roja (La Rouge)
Classement FIBA en stagnation 2e (2012)[1]
Personnalités
Sélectionneur Juan Antonio Orenga
Record de sélections Juan Antonio San Epifanio : 239
Meilleur marqueur Juan Antonio San Epifanio : 3 358 pts.
Rencontres officielles historiques
Premier match 15 avril 1935
Espagne 33 - 12 Portugal
Palmarès
Jeux olympiques médaille d'argent, Jeux olympiques (1984, 2008, 2012)
Championnat du monde médaille d'or, monde (2006)
Championnat d’Europe médaille d'or, Europe (2009, 2011)
Maillots
 
Domicile jersey
Domicile jersey
 
Domicile shorts
 
Domicile
 
Extérieur jersey
Extérieur jersey
 
Extérieur shorts
 
Extérieur

L'équipe d'Espagne de basket-ball est la sélection des meilleurs joueurs espagnols de basket-ball. Elle est placée sous l'égide de la Fédération espagnole de basket-ball (FEB).

Cette formation détient un titre de championne du monde 2006 au Japon et deux victoires en Championnat d'Europe, en 2009 et 2011.

Historique[modifier | modifier le code]

L'Espagne dispute son premier match international en 1935. Ce match, disputé le 15 avril, oppose à Madrid l'Espagne au Portugal et voit l'Espagne l'emporter sur le score de 33 à 12. Mariano Manent, premier entraîneur de la sélection est également l'arbitre de la rencontre. Cette rencontre sert à désigner un participant pour le premier championnat d'Europe. Lors de celui-ci, disputé à Genève, l'Espagne dispute trois rencontres, dont la finale de la compétition perdue 24 à 18 face à la Lettonie. En raison de la guerre civile espagnole, l'Espagne ne dispute qu'en 1943 sa rencontre suivante[2].

L'Espagne doit ensuite attendre 1950, et la première édition d'un Championnat du monde pour disputer une phase finale. Lors de cette première édition, la sélection espagnole termine au neuvième rang. Elle doit attendre ensuite l'édition de 1959 du championnat d'Europe pour participer à une phase finale. Depuis cette date, la sélection espagnole dispute la phase finale du championnat d'Europe lors de chaque édition. L'année suivante, elle dispute son premier tournoi olympique lors des Jeux olympiques d'été de 1960 à Rome, compétition où elle termine au 14e rang.

L'Espagne dispute deux tournois olympiques Dans les années soixante et au début des années soixante-dix : à Mexico en 1968 et à Munich en 1972. L'année suivante, la sélection espagnole, avec en particulier Clifford Luyk et Wayne Brabender, remporte la médaille d'argent de l'Euro 1973, devancée par la Yougoslavie. La saison suivante, elle termine cinquième du championnat du monde 1974.

L'équipe championne du Monde 2006.

L'Espagne s'appuie sur une nouvelle génération de joueurs pour obtenir de nouvelles récompenses : grâce à Juan Antonio San Epifanio, Juan Antonio Corbalán, Nacho Solozábal, Fernando Martín, Fernando Romay… l'Espagne remporte la médaille d'argent du championnat d'Europe 1983, après une finale perdue face à l'Italie, puis une médaille d'argent olympique lors des jeux de Los Angeles. Certains de ces joueurs sont toujours présent en 1991 pour obtenir une médaille de bronze au championnat d'Europe disputé en Italie.

La sélection ibérique doit ensuite attendre huit ans pour renouer avec un podium : elle obtient la médaille d'argent du championnat d'Europe 1999, compétition remportée par l'Italie. Neuvième des jeux de Sydney, l'Espagne remporte la médaille de bronze de l'Euro suivant : c'est la première médaille de la génération de Pau Gasol, Juan Carlos Navarro, Felipe Reyes[2]. Après le bronze, l'Espagne remporte l'argent en 2003 et en 2007, puis rivalise avec les Américains lors des jeux de Pékin[3]. Auparavant, l'Espagne remporte le titre mondial lors de l'édition de 2006. En 2009, l'Espagne remporte son premier titre européen en battant la Serbie, titre qu'elle conserve deux ans plus face à la France. En 2012, elle dispute une deuxième finale olympique consécutive. Opposée au même adversaire, l'équipe des États-Unis, elle remporte une nouvelle médaille d'argent après une défaite sur le score de 107 à 100[4]. En 2013, elle remporte une quatrième médaille consécutive dans le cadre d'un championnat d'Europe, la huitième en neuf compétitions depuis 1999. Elle obtient la médaille de bronze en battant la Croatie après s'être inclinée en demi-finale face à la France[5].

Résultats dans les grandes compétitions[modifier | modifier le code]

L'équipe d'Espagne exulte après sa victoire dans l'Eurobasket 2011.
L'équipe d'Espagne remporte le Championnat d'Europe en 2011.
L'équipe d'Espagne posant avec José Luis Zapatero qui tient le trophée.
L'équipe d'Espagne, championne d'Europe 2011, posant avec le président du gouvernement espagnol José Luis Rodríguez Zapatero.

L'équipe d'Espagne comptabilise quatorze médailles dans les trois compétitions internationales majeures.

Le titre majeur est le titre championne du monde obtenu lors de l'édition 2006. Elle a obtenu trois médailles d'argent aux Jeux Olympiques, en 1984, 2008 et 2012.

Elle possède également à son palmarès deux titres européen, lors des championnats 2009 et 2011. Elle totalise six médailles d'argent obtenues en 1935, 1973, 1983, 1999, 2003 et 2007. Elle possède également trois médailles de bronze, en 1991, 2001 et 2013.

Parcours chronologique de l'équipe d'Espagne de basket-ball en compétitions internationales
Jeux olympiques Championnat du monde Championnat d'Europe
- 1935 : médaille d'argent, Europe Finaliste
1936 : Absent (guerre civile) - 1937 : non qualifiée 1939 : non qualifiée
- - 1946 : non qualifiée 1947 : non qualifiée
1948 : non qualifiée 1950 : 9e 1949 : non qualifiée 1951 : non qualifiée
1952 : non qualifiée 1954 : non qualifiée 1953 : non qualifiée 1955 : non qualifiée
1956 : non qualifiée 1959 : non qualifiée 1957 : non qualifiée 1959 : 15e
1960 : 14e 1963 : non qualifiée 1961 : 13e 1963 : 7e
1964 : non qualifiée 1967 : non qualifiée 1965 : 11e 1967 : 10e
1968 : 7e 1970 : non qualifiée 1969 : 5e 1971 : 7e
1972 : 11e 1974 : 5e 1973 : médaille d'argent, Europe Finaliste 1975 : 4e
1976 : non qualifiée 1978 : non qualifiée 1977 : 9e 1979 : 6e
1980 : 4e 1982 : 4e 1981 : 4e 1983 : médaille d'argent, Europe Finaliste
1984 : médaille d'argent, Jeux olympiques Finaliste 1986 : 5e 1985 : 4e 1987 : 4e
1988 : 8e 1990 : 10e 1989 : 5e 1991 : médaille de bronze, Europe 3e
1992 : 9e 1994 : 10e 1993 : 5e 1995 : 6e
1996 : non qualifiée 1998 : 5e 1997 : 5e 1999 : médaille d'argent, Europe Finaliste
2000 : 9e 2002 : 5e 2001 : médaille de bronze, Europe 3e 2003 : médaille d'argent, Europe Finaliste
2004 : 7e 2006 : médaille d'or, monde Champion 2005 : 4e 2007 : médaille d'argent, Europe Finaliste
2008 : médaille d'argent, Jeux olympiques Finaliste 2010 : 6e 2009 : médaille d'or, Europe 1re 2011 : médaille d'or, Europe 1re
2012 : médaille d'argent, Jeux olympiques Finaliste 2014 2013 : médaille de bronze, Europe 3e

Effectif actuel[modifier | modifier le code]

Effectif lors du championnat d'Europe 2013.

  Équipe d'Espagne  v · d · m 
Joueurs Entraîneurs
P. # Nom Club au moment de la compétition Taille An. Nais.
4 Ailier fort Pablo Aguilar Drapeau : Espagne CAI Zaragoza 2,08 m 1989
5 Ailier Rudy Fernández Captain sports.svg Drapeau : Espagne Real Madrid 1,95 m 1985
6 Arrière Sergio Rodríguez Drapeau : Espagne Real Madrid 1,86 m 1986
7 Pivot Xavi Rey Drapeau : Espagne CB Gran Canaria 2,09 m 1987
8 Meneur José Manuel Calderón Drapeau : États-Unis Pistons de Detroit 1,92 m 1981
9 Meneur Ricky Rubio Drapeau : États-Unis Timberwolves du Minnesota 1,90 m 1990
10 Ailier fort Víctor Claver Drapeau : États-Unis Trail Blazers de Portland 2,05 m 1988
11 Ailier Fernando San Emeterio Drapeau : Espagne Saski Baskonia Vitoria 1,99 m 1981
12 Arrière Sergio Llull Drapeau : Espagne Real Madrid 1,92 m 1987
13 Pivot Marc Gasol Drapeau : États-Unis Grizzlies de Memphis 2,15 m 1985
14 Pivot Germán Gabriel Drapeau : Espagne Estudiantes Madrid 2,07 m 1980
15 Ailier Álex Mumbrú Drapeau : Espagne Bilbao Basket 2,02 m 1979
Entraîneur
Assistants
  • Drapeau de l'Espagne Jenaro Díaz Fernandez
  • Drapeau de l'Espagne Jaume Ponsarnau

Légende 
  • P. : Poste
  • # : Numéro de maillot
  • An. Nais. : Année de Naissance
  • Captain sports.svg : Capitaine
  • Injury icon 2.svg: joueur blessé actuellement

Personnalités emblématiques[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs successifs[modifier | modifier le code]

Sélectionneurs [6]
Période Sélectionneur Bilan
1935 Mariano Manent 4 - 3 v. 1 d.
1943 Santiago Monerris 1 1 d.
1947-1950 Anselmo López 28
1950-1951 Michael Rutzgis -
1951-1952 Fernando Font 19
1952 Pedro Borrás -
1953-1958 Jacinto Ardevéniz 30
1959-1960 Eduardo Kucharsky[7] 31
1961 Fernando Font [8] 9
1962-1964 Joaquín Hernández 40
1964-1965 Pedro Ferrándiz 14
1965-1992 Antonio Díaz-Miguel 432
1993-2001 Lolo Sainz -
2001-2002 Javier Imbroda -
2002-2003 Moncho López -
2003-2005 Mario Pesquera -
2006-2008 Pepu Hernández 34 - 32 v. 2 d.
2008 Aíto García Reneses 15 - 13 v. 2 d.
2009-2012 Sergio Scariolo  ?
Dep. 2012 Juan Antonio Orenga en cours
Portrait de Antonio Díaz Miguel
Antonio Díaz Miguel

Le premier entraîneur de l'équipe d'Espagne est Mariano Manent qui dirige quatre rencontres de l'équipe d'Espagne qui obtient la médaille d'argent du premier championnat d'Europe en 1935. Après une période où le poste est vacant, Santiago Monerris dirige une rencontre en 1943. L'entraîneur suivant est Anselmo López qui prend en charge la sélection de 1947 à 1950. Suit ensuite une période où se succède des entraîneurs jusqu'à l'arrivée de Jacinto Ardevéniz qui dirige 30 rencontres sur la période de 1953 à 1958.

Eduardo Kucharsky, Fernando Font, Joaquín Hernández et Pedro Ferrándiz se succèdent ensuite au poste d'entraîneur : toutefois, les deux premiers ne sont que les entraîneurs, les postes d'entraîneurs et de sélectionneurs étant alors différencié. Pedro Ferrándiz, introduit comme membre du FIBA Hall Of Fame en 2009[9] - principalement pour sa carrière à la tête du Real Madrid avec quatre coupe des clubs champions - occupe le poste durant la saison 10964-1965.

Antonio Díaz-Miguel lui succède : il occupe le poste de 1965 à 1992. Avec 27 ans de présence au poste, il est l'entraîneur espagnol qui dirige le plus de rencontres. Durant cette période, la sélection espagnole remporte une médaille d'argent lors des jeux olympiques de 1984 à Los Angeles, deux médailles d'argent en championnat d'Europe, en 1973 et 1983 et une médaille de bronze à l'Euro 1991. Son successeur, Lolo Sainz, permet à l'Espagne de remporter une nouvelle médaille d'argent à l'Euro 1999. Javier Imbroda qui lui succède en 2001 remporte la médaille de bronze de l'Euro 2001.

Portrait de Pepu Hernández
Pepu Hernández

Moncho López obtient également une médaille lors du Championnat d'Europe suivant. En 2006, José Vicente Hernández prend le poste de sélectionneur national. Dès sa première compétition, il remporte le mondial 2006 disputé au Japon. L'année suivante, l'Espagne est privée par la Russie du titre européen qui lui était promis avant la compétition, celle-ci se déroulant en Espagne.

En juin 2008, le président de la fédération espagnole le démet de son poste sous le motif d'avoir introduit une « mauvaise ambiance » au sein du groupe[10]. Aíto García Reneses prend la tête de la sélection espagnole qui remporte la médaille d'argent des jeux olympiques de 2008 de Pékin. Peu après la compétition, il annonce sa décision de renoncer à ce poste, préférant s'occuper d'un club. C'est l'Italien Sergio Scariolo qui lui succède. Celui-ci apporte en 2009 le premier titre européen de l'histoire de la sélection espagnole. Sous sa direction, la sélection espagnole conserve son titre européen lors de l'édition de 2011, puis remporte la médaille d'argent lors des Jeux de Londres en 2012. Après avoir laissé entendre qu'il renoncerait à la sélection après les Jeux, il annonce en novembre qu'il quitte le poste de sélectionneur[11] où il est remplacé par Juan Antonio Orenga.

Joueurs marquants[modifier | modifier le code]

Juan Antonio San Epifanio, dit EPI, est à son époque considéré comme l'un des meilleurs joueurs européens, comme le prouve son élection parmi les 35 joueurs figurant dans les 50 meilleurs contributeurs de l'Euroligue, sélection établie en 2008 dans le cadre du cinquantenaire de l'Euroligue, auparavant appelée coupe d'Europe des clubs champions. Il fait partie de la sélection espagnole qui remporte l'argent aux Jeux olympiques de Los Angeles. Il remporte deux médailles en championnat d'Europe, l'argent en 1983 et le bronze en 1991. Lors du mondial 1982, il fait partie du cinq majeur de la compétition.

les 20 joueurs espagnols comptant le plus de sélections[12],[13]au 23 septembre 2013.
Joueur Sélections
Juan Antonio San Epifanio 'EPI' 239
Francesc 'Nino' Buscató 222
Juan Carlos Navarro 208
Felipe Reyes 191
Wayne Brabender 190
José María Margall 188
Andrés Jiménez 187
Juan Antonio Corbalán 178
Emiliano Rodríguez 177
Fernando Romay 174
Alberto Herreros 172
Carlos Jiménez 170
Jorge Garbajosa 167
Rudy Fernández 166
José Manuel Calderón 164
Rafael Rullán 162
Luís Miguel Santillana 160
Jordi Villacampa 158
Ferran Martínez 156
Clifford Luyk 150

Epi est le joueur ayant inscrit le plus de points en carrière pour la sélection espagnole avec 3 358. Il est l'actuel détenteur du nombre de sélection, bat le record précédemment détenu par Francesc Buscató avec 222 sélections depuis 1973. Celui-ci possède une médaille d'argent, lors de l'Euro 1973, à son palmarès.

Portrait de Juan Antonio Corbalán
Juan Antonio Corbalán

Comme Epi, Wayne Brabender, un américain naturalisé, figure parmi les 35 joueurs des 50 contributeurs de l'Euroligue[14]. Il est dans le meilleur cinq du mondial 1974. Il côtoie sous le maillot espagnol le meneur Juan Antonio Corbalán - lui aussi nommé dans les 50 contributeurs de l'Euroligue - avec lequel il remporte la médaille d'argent du championnat d'Europe 1973. Corbalán possède également la médaille d'argent olympique des jeux de Los Angeles, remportée avec Epi.

Fernando Martín qui décède en 1989 à l'âge de 27 ans, totalise 72 sélections et deux médailles d'argent, toutes deux remportées avec San Epifanio : l'Euro 1983 puis le tournoi olympique de 1984. En 2007, il est introduit à titre posthume au FIBA Hall of Fame[15]. La sélection espagnole qui dispute les jeux de Los Angeles est également composée de deux autres joueurs qui figurent parmi les dix joueurs possédant le plus de sélection : Andrés Jiménez et Fernando Romay.

Jordi Villacampa est le détenteur du nombre de points sur une rencontre avec 48 points, performance établie lors du championnat du monde 1990 en Argentine. Il réalise 48 points lors d'une victoire 122 à 102 contre le Venezuela[16]. Le précédent record était détenu par Jordi Bonareu avec 45 points et datait de 34 ans. Villacampa compte 158 sélections, participant à deux tournois olympiques, trois mondiaux et quatre championnats d'Europe, remportant la médaille de bronze de l'Euro 1991.

Alberto Herreros, international à 159 reprises durant la période 1990-2003, est nommé à deux reprises dans le meilleur cinq d'un championnat d'Europe, en 1995 et 1999 et du mondial 1998, est également à deux reprises meilleur marqueur d'une grande compétition internationale, en 1998 et à l'Euro 1999. Il remporte deux médailles d'argent, en 1999 et lors de l'Euro 2003.

En 1999, l'équipe junior espagnole remporte le titre mondial junior un an après le titre européen. Cette génération constitue la base de la sélection espagnole qui remporte de nombreuses médailles internationales, dont un titre mondial en 2006 et un titre européen en 2009. Durant cette période, Jorge Garbajosa, qui est plus âgé que les joueurs de cette génération de trois ans, est nommé dans le meilleur cinq du mondial 2006. De la génération de 1999, trois joueurs sont au moins une fois nommé dans l'un des cinq majeur d'une compétition internationale : Juan Carlos Navarro figure dans le meilleur cinq de l'Euro 2005[17] et de l'Euro 2011 dont il est également désigné MVP[18]. Deux médailles d'argent olympique, une médaille d'or mondiale, deux médailles d'or européenne, deux d'argent et une de bronze figurent à son palmarès. José Manuel Calderón figure lui dans le meilleur cinq de l'Euro 2007. Il est également champion du monde 2006, champion d'Europe en 2011 et deux fois médaillé d'argent dans cette compétition et depuis 2012, médaillé olympique.

Portait de Pau Gasol lors d'un échauffement aux jeux de Pékin.

Le joueur emblématique de cette génération espagnole est Pau Gasol. Il est désigné à de multiples reprises dans le meilleur cinq des compétitions internationales auxquelles il participe : lors des championnats d'Europe 2001, 2003, 2007, 2009 et 2011 et dans le cinq majeur du championnat du monde en 2006. Il est désigné meilleur joueur de l'Euro 2009, compétition dont il est également le meilleur marqueur[19]. Lors du mondial 2006, il reçoit ainsi le titre de MVP bien qu'il ne participe pas à la finale en raison d'une blessure lors de la demi-finale[20]. Pau Gasol partage les mêmes médailles que Navarro : or mondial et deux titres de champion d'Europe, deux médailles d'argent olympique et trois autres médailles européennes.

Rudy Fernández, qui est plus jeune que ces deux derniers joueurs, figure lui dans le meilleur cinq de l'Euro 2009[19]. Comme Gasol et Navarro, il est deux fois médaillé d'argent aux Jeux olympiques, champion du monde en 2006, deux fois champion d'Europe, compétition où il obtient également une médaille d'argent et une médaille de bronze. Le frère de Pau Gasol, Marc Gasol obtient a son tour une distinction internationale en étant désigné dans le cinq majeur du championnat d'Europe 2013[21]. Celui-ci obtient les même médailles internationales que Rudy Fernández.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« Ranking Men after the 2012 London Olympics », sur www.fiba.com,‎ décembre 2012.
  2. a et b (es)[PDF]« Abril 1935 - Abril 2010 - 75 años de selección », sur feb.es (consulté le 17 juin 2011) : « De la plata de Ginebra al desafío de Estambul », p. 3-6
  3. Cyril Olives, « JO - Basket (H) - Les USA retrouvent leur rang », sur lequipe.fr,‎ 24 août 2008 (consulté le 23 juillet 2012)
  4. Gabriel Pantel-Jouve, « JO (M) : les Américains champions olympiques », sur catch-and-shoot.com,‎ 12 août 2012
  5. « Euro basket : les Bleus font craquer l'Espagne et vont en finale », sur lemonde.fr,‎ 20 septembre 2013
  6. (es) « Histórico seleccionadores absolutos senior masculina », sur www.feb.es (consulté le 15 juin 2011)
  7. Kucharsky est l'entraîneur de la sélection nationale. Durant cette période, le sélectionneur est Gabriel Alberti en 1959. En 1960, les sélectionneurs sont Fernando Font, Jacinto Ardevínez et Octavio Olivé.
  8. Les sélectionneurs sont Luis Rodrigo, Jacinto Ardevínez et Octavio Olivé.
  9. (en) « Hall of Famers : Pedro Ferrandiz », sur hoophall.com (consulté le 17 juin 2011)
  10. « Le sélectionneur espagnol remercié »,‎ 3 juin 2008 (consulté le 17 juin 2011)
  11. « Espagne : Sergio Scariolo quitte la sélection », sur .basketusa.com,‎ 28 novembre 2012
  12. [PDF](es) « todos los Internacionales », sur www.feb.es (consulté le 5 décembre 2012)
  13. (es)« Jugadores », sur seleccionbaloncesto.es
  14. (en) « Wayne Brabender (1965-85) », sur euroleague.net (consulté le 15 juin 2011)
  15. (en) « Fernando MARTIN (2007 Class) », sur halloffame.fiba.com (consulté le 16 juin 2011)
  16. (es)[PDF]« Abril 1935 - Abril 2010 - 75 años de selección », sur feb.es (consulté le 17 juin 2011) : « JORDI VILLACAMPA 48 puntos para la historia estadística », p. 57
  17. (en) David Hein, « MVP Nowitzki Tops EuroBasket 2005 All-Tournament Team », sur fibaeurope.com,‎ 25 septembre 2005
  18. « Navarro MVP, Tony Parker dans le cinq. », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎ 18 septembre 2011 (consulté le 18 septembre 2011)
  19. a et b « L'Espagne s'adjuge l'Eurobasket », sur tsr.ch,‎ 21 septembre 2009 (consulté le 18 juin 2011)
  20. (es) « Pau Gasol, MVP del Campeonato del Mundo », sur www;noticias.info,‎ 4 septembre 2006 (consulté le 14 décembre 2008)
  21. Théophile Haumesser, « Tony Parker MVP indiscutable de l’Euro », sur basketsession.com,‎ 22 septembre 2013

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :