FIBA Afrique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
FIBA Afrique
FIBA africa.jpg
Logotype de la FIBA Afrique.

Sigle FIBA Afrique
Sport(s) représenté(s) Basket-ball
Création 1961
Président Dieudonné Mabusa Eseka
Siège Drapeau : Égypte Le Caire
Nations membres 54
Site internet www.fibaafrica.com

La FIBA Afrique (ou Association des fédérations africaines de basket-ball) fondée le 11 juin 1961 au Caire est une délégation géographique de la Fédération internationale de basket-ball amateur. Elle s'est formée autour de douze pays fondateurs, à savoir l'Égypte, le Maroc, l'Éthiopie, le Soudan, le Togo, la Rhodésie du Nord, la Sierra Leone, le Ghana, la Guinée, la Libye, le Mali et la Haute-Volta. Ce regroupement a permis l'apparition en mars 1962 du premier Championnat d'Afrique des nations de basket-ball.

Désormais la FIBA Afrique regroupe cinquante-quatre fédérations affiliées. Son secrétaire général actuel est l'Ivoirien Alphonse Bilé.

Historique[modifier | modifier le code]

Introduit en Afrique au milieu du XXe siècle par les missionnaires et l’administration coloniale, le basket-ball est aujourd’hui le deuxième sport le plus pratiqué en Afrique.

Face à la popularité que  connait cette discipline sportive sur le continent africain à la veille des indépendances et dans le souci de coordonner les efforts des différentes fédérations naissante pour la promotion de ce sport, il fut  indispensable d’unifier les règlements et procéder à l’instauration de compétitions continentales.

Les premiers dirigeants des Fédérations Nationales Africaines de Basketball ont alors exprimé leur désir d’intégrer la FIBA.

C’est à l’issue du sixième Congrès de celle-ci qui s’est tenue à Rome les 30 et 31 août 1960, que la Fédération égyptienne de basket-ball a reçu un quitus pour organiser une Assemblée Générale en vue de la création d’une association chargée de la gestion du basketball sur le continent africain.

Sous l’égide de la FIBA et à l’invitation de la Fédération égyptienne de basket-ball, douze fédérations nationales africaines se sont réunies en Assemblée Générale Constitutive au Caire du 11 au 14 juin 1961. Elles ont porté sur les fonts baptismaux l’Association des Fédérations Africaines de Basketball, ou AFABA.

Les travaux de cette assemblée générale avaient été placés sous la supervision du Dr. William Jones alors secrétaire général de la FIBA, M. Abdel Moneim Wahby, vice-président pour l’Afrique, M. Abdel Azim Ashry, membre du Comité Technique International et Mlle Ursula Frank, secrétaire administrative de la FIBA et en présence de représentants du Burkina Faso (Jean Guigma), de l'Éthiopie (Yonokatcheou Tessema), de l'Égypte (Azer Ishak), du Ghana (Tomy Thompson), de la Guinée Conakry (Richard Turpin), du Mali (Gaoussou Keïta), du Maroc (Boujemaa Jdaini Larguet), de la Libye (Aly El Fitouri), de la Rhodésie du Nord (Ronald Joseph Boyle), de la Sierra Leone (Zein El Abdine Basma), du Soudan (Mohamed Taha Ismail) et du Togo(Assah Elliott).

L’institution est créée avec Abdel Moneim Wahby comme président et Abdel Azim Ashry comme Secrétaire Général.

Cinquante ans après sa création, l’Association des Fédérations Africaines de Basketball (AFABA) devenue FIBA Afrique en 2002, est allé son chemin avec un bilan globalement positif.

De douze pays à la création de cette confédération, il y a aujourd’hui 54 pays affiliés à FIBA Afrique. Ces pays participent fréquemment aux activités de formation et de promotion, ainsi qu’aux compétitions et aux réunions.

Il convient de noter que les résultats actuels ont été acquis grâce aux pères fondateurs qui ont été bien inspirés et la clairvoyance tout comme le dynamisme des dirigeants actuels qui ont entrepris la modernisation et la professionnalisation de l’institution à partir de 2001.

L'heure de la modernisation et de la professionnalisation[modifier | modifier le code]

En effet lors du congrès tenu à Alger en marge du championnat d’Afrique des nations 1995, les dirigeants de l’AFABA avaient procédé à un nettoyage des textes en vigueur depuis 1961.

À partir du congrès de mars 2001 à Casablanca au Maroc, l’AFABA amorce le développement de l’institution et la promotion du basketball sous la conduite du secrétaire général Alphonse Bilé.

Trois plans quadriennaux de développement (2002-2006, 2006-2010 et 2010-2014) ont été mis en place pour redynamiser les instances, professionnaliser l'administration, améliorer la communication, accroître en nombre et en qualité les compétitions, les formations et équiper les fédérations nationales.

Aujourd’hui les compétitions de FIBA Afrique ont gagné en audience et en notoriété ce qui lui vaut le respect et la sympathie de la FIBA et des gouvernements en Afrique et de grandes institutions dans le monde.

Fédérations[modifier | modifier le code]

Carte des zones de la FIBA Afrique.

Dans le monde[modifier | modifier le code]

La malienne Djéné Diawara

Fin 2014, le classement des 10 meilleures nations africaines féminines est le suivant[1] :

No  Équipe Points
1 Drapeau : Angola Angola 82,0
2 Drapeau : Mali Mali 81,8
3 Drapeau : Sénégal Sénégal 47,0
4 Drapeau : Mozambique Mozambique 36,4
5 Drapeau : Nigeria Nigeria 11,2
6 Drapeau : Cameroun Cameroun 10,6
7 Drapeau : Côte d'Ivoire Côte-d’Ivoire 09,8
8 Drapeau : Tunisie Tunisie 05,2
9 Drapeau : République démocratique du Congo République démocratique du Congo 04,8
10 Drapeau : Cap-Vert Cap-Vert 04,0

Compétitions[modifier | modifier le code]

La FIBA Afrique a à sa charge plusieurs compétitions :

Equipes nationales
Clubs

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Basketball Féminin : l’Angola sur le toit de l’Afrique », starafrica.com,‎ 11 octobre 2014 (consulté le 7 novembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]