Élections générales espagnoles de 2008

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2004 Drapeau de l'Espagne 2011 Suivant
Élections générales espagnoles de 2008
9 mars 2008
José Luis Rodríguez Zapatero - Royal & Zapatero's meeting in Toulouse for the 2007 French presidential election 0205 2007-04-19b.jpg
José Luis Rodríguez ZapateroParti socialiste ouvrier espagnol
Voix 11 288 698
  
43,9 %
Sièges obtenus 169
Rajoy Jornadas Para Mejorar tu Vida b.jpg
Mariano Rajoy BreyParti populaire
Voix 10 277 809
  
39,9 %
Sièges obtenus 154
Carte
Présidents du gouvernement
Sortant
Élu

Les élections législatives espagnoles de 2008 ont eu lieu le 9 mars afin de désigner la IXe législature des Cortes Generales.

Contexte[modifier | modifier le code]

Deux jours avant le scrutin, Isaías Carrasco, membre du PSOE au Pays basque, a été assassiné[1].

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Les électeurs espagnols étaient appelés à renouveler pour quatre ans :

  • le Congrès des députés, qui compte 350 membres élus au scrutin proportionnel de liste par province (équivalent des départements) avec un seuil minimum de 3 % pour être représenté.
  • le Sénat, qui compte 259 membres, mais dont 208 sénateurs seulement seront renouvelés lors du scrutin (les 51 autres étant désignés par les Communautés autonomes après renouvellement de leurs Parlements), au scrutin majoritaire plurinominal par province.

Principaux partis politiques[modifier | modifier le code]

  • Parti socialiste : dirigé par José Luis Rodriguez Zapatero, au pouvoir depuis mars 2004 et comptant 164 députés (majorité relative). Douze de ses cinquante-deux têtes de liste sont des membres de l'actuel gouvernement, cinq autres en ayant fait partie.
  • Parti populaire : dirigé par l'ancien Ministre Mariano Rajoy Brey, au pouvoir entre 1996 et 2004, il dispose de 147 députés.
  • IU : formation de gauche néo-communiste conduite par Gaspar Llamazares, soutien du PS lors de la précédente législature, elle compte 5 députés (deux venant d'ICV, une fédération écolo-communiste catalane).
  • CiU : parti nationaliste modéré de centre-droit catalan, il a soutenu à plusieurs reprises le gouvernement socialiste, notamment sur les questions territoriales. Il compte 10 députés.
  • ERC : gauche nationaliste modérée de Catalogne, au départ allié des socialistes (à Madrid et Barcelone), elle est depuis devenue critique de certaines décision de Zapatero. Elle compte 8 députés.
  • EAJ/PNV : formation nationaliste modérée du Pays basque, indépendante de la majorité ou de l'opposition. Elle compte 7 députés.

Résultats[modifier | modifier le code]

Corps électoral[modifier | modifier le code]

Catégories Nombre Diff.  % Diff.
Inscrits 35 073 179 +501 348 100 % n/a
Votants 25 901 543 -255 505 73,85 % -1,81
Abstention 9 171 636 +756 853 26,15 % +1,81
Valides 25 738 363 -151 882 99,37 % +0,39
Nuls 163 180 -103 622 0,63 % -0,39
Exprimés 25 452 667 -28 512 98,89 % +0,47
Blancs 285 696 -123 370 1,11 % -0,47

Congrès des députés[modifier | modifier le code]

Composition de la nouvelle législature du Congrès des députés
Résultats en voix ( en bas ) et en sièges ( en haut ) des élections législatives de 2008
dm
Résultats détaillés
Partis et alliances Votes % +/- Sièges +/-
Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE) 11 282 210 43,84 +1,25 169 +5
Parti populaire (PP) 10 276 238 39,93 +2,22 154 +7
Gauche unie (IU) 963 040 3,80 -1,2 2 -3
Convergence et Union (CiU) 774 317 3,05 -0,18 10 0
Parti nationaliste basque (EAJ/PNV) 303 246 1,20 -0,43 6 -1
Union, progrès et démocratie (UPyD) 303 535 1,20 - 1 +1
Gauche républicaine de Catalogne (ERC) 296 473 1,17 -1,35 3 -5
Bloc nationaliste galicien (BNG) 209 042 0,82 +0,01 2
Coalition des Canaries (CC) 164 255 0,65 -0,26 2 -1
Junte aragonaise (CHA) 37 914 0,15 -0,2 0 -1
Alternative basque (EA) 50,121 0,20 -0,1 0 -1
Navarre Oui (Na-Bai) 62,073 0,25 0 1 -
Total   350 0
Source: Ministère de l'intérieur espagnol [1]

Sénat[modifier | modifier le code]

Répartition des nouveaux sénateurs par étiquette politique (les 56 sénateurs désignés par les communautés autonomes ne sont pas pris en compte)
dm
Résultats détaillés
Partis et alliances Sièges +/-
Parti populaire (PP) 101 -1
Parti socialiste (PSOE) 88 +7
Accord catalan de progrès (ECP) 12
Parti nationaliste basque (EAJ/PNV) 2 -4
Convergence et Union (CiU) 4
Coalition des Canaries (CC) 1 -2
Membres désignés par les assemblées régionales 56 +5[2]
Total 264 +5
Source : Ministère de l'intérieur espagnol [2]

Le vote des expatriés[modifier | modifier le code]

En Espagne, les expatriés votent dans l'une des provinces du pays celle de leur dernier domicile, ou de leur naissance). Leurs votes sont acheminés par avion aux Juntas electorales et celles-ci les ajoute alors aux votes des autres Espagnols. La répartition des sièges peut alors être revue à la suite de ce "recomptage" des suffrages exprimés.

Le 13 mars 2008, quatre jours après le scrutin, deux modifications importantes sont apportées à la composition des chambres :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dépêche AFP
  2. Chaque communauté autonome désigne un sénateur par million d'habitants dans son territoire. La population ayant augmenté dans certains territoires, 5 sièges en plus leur sont réservés

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (es) Ministerio del Interior : législation, historique, résultats des élections sur le site officiel de Ministère de l'Intérieur espagnol.
  • (fr) Élections en Espagne : l'actualité des législatives 2008 analysée en français.