Élections générales espagnoles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les élections générales espagnoles se tiennent tous les quatre ans pour renouveler le Congrès des députés et le Sénat, sauf en cas de dissolution de l'un, de l'autre, ou des deux simultanément. Les députés et les sénateurs sont élus au scrutin proportionnel suivant la méthode d'Hondt dans chacune des cinquante provinces d'Espagne. Il faut recueillir 3 % des voix pour participer à la répartition des sièges.

Cependant, et mis à part pour le scrutin de 2008, les résultats pour le Sénat ne sont pas indiqués.

Sous la Restauration bourbonienne[modifier | modifier le code]

Le système électoral de la Restauration bourbonienne (1876-1931) se caractérise par une alternance concertée au pouvoir, avec la complicité de la monarchie et des réseaux de caciques, entre les deux partis dynastiques, Parti libéral et Parti conservateur, avec des résultats parfois grossièrement manipulés. Au début du XXe siècle le régime entre peu à peu en crise et perd l'appui d'une grande partie de la population, en particulier en Catalogne. Le mouvement régénérationniste réclame des réformes radicales pour sortir l'Espagne de son marasme.

Face à une crise définitive du système politique traditionnel, le roi suspend le régime constitutionnel en 1923 et nomme le général Primo de Rivera à la tête d'une dictature. Les difficultés et protestations qui ressurgissent avec véhémence à la fin des années 1920 et au début de la décennie suivante provoquent la démission de Primo de Rivera en 1930. Le roi le remplace par un autre général, Dámaso Berenguer, qui démissionne à son tour en début d'année suivante, et se trouve substitué par l'amiral Aznar-Cabañas. On décide finalement la mise en place d'élections municipales, qui révèlent une écrasante prédominance des républicains dans les grandes villes. Le Roi fuit le pays et la Seconde République est proclamée le 14 avril 1931.

Sous la Seconde République[modifier | modifier le code]

Depuis la Transition démocratique[modifier | modifier le code]

Politique en Espagne
Image illustrative de l'article Élections générales espagnoles
Date des élections[1] Participation Vainqueur Score Sièges Président du Gouvernement
15 juin 1977 78,83 % UCD 34,44 % 166 Adolfo Suárez
1er mars 1979 68,04 % 34,84 % 168
28 octobre 1982 79,97 % PSOE 48,11 % 202 Felipe González
22 juin 1986 70,49 % 44,06 % 184
29 octobre 1989 69,74 % 39,60 % 175
6 juin 1993 76,44 % 38,78 % 159
3 mars 1996 77,38 % PP 38,79 % 156 José María Aznar
12 mars 2000 68,71 % 44,52 % 183
14 mars 2004 75,66 % PSOE 42,59 % 164 José Luis Rodriguez Zapatero
9 mars 2008 73,85 % 43,84 % 169
20 novembre 2011 71,69 % PP 44,62 % 186 Mariano Rajoy

Résumé[modifier | modifier le code]

  • Plus faible participation de l'histoire démocratique : 68,04 % en 1979.
  • Plus forte participation de l'histoire démocratique : 79,97 % en 1982.
  • Moins bon score pour un parti vainqueur : 34,44 % des voix pour l'UCD en 1977.
  • Meilleur score pour un parti vainqueur : 48,11 % des voix pour le PSOE en 1982.
  • Plus forte majorité recueillie : 202 sièges pour le PSOE en 1982.
  • Plus faible majorité recueillie : 156 sièges pour le PP en 1996.

Remarques sur les partis[modifier | modifier le code]

Alliance populaire, pour les élections de 1977 ;
Coalition démocratique, pour les élections de 1979 ;
Coalition populaire pour les élections de 1982 et 1986.

Remarques sur les résultats[modifier | modifier le code]

  • Le PSOE reste, à ce jour, le seul parti à avoir obtenu sa première victoire à la majorité absolue ainsi que deux majorités absolues consécutives.
  • Adolfo Suárez et José Luis Rodriguez Zapatero sont les deux seuls Présidents du Gouvernement à avoir remporté deux mandats consécutifs à la majorité relative.
  • Felipe González est le seul Président du Gouvernement candidat à sa propre succession à avoir échoué lors d'un scrutin. En effet :
en 1982, l'Union du centre démocratique était emmenée par Landelino Lavilla, Président du Congrès des députés ;
en 2004, le Parti populaire était emmené par Mariano Rajoy, son Secrétaire général qui fut plusieurs fois Ministres de 1996 à 2003.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Renvoie à l'article concernant les élections

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Élections générales en Espagne.