Yo-Yo Ma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Yo-Yo Ma
Description de l'image Yo-Yo Ma 2013.jpg.

Naissance (65 ans)
Paris
Activité principale Violoncelliste
Yo-Yo Ma
Description de cette image, également commentée ci-après
Duo avec Condoleezza Rice (sonate de Brahms).
Nom chinois
Chinois simplifié 马友友
Chinois traditionnel 馬友友

Yo-Yo Ma, né le à Paris, est un violoncelliste américain d'origine chinoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Paris de parents chinois, sa mère, Marina Lu, était une chanteuse née à Hong-Kong et son père, Hiao-Tsiun Ma, était violoniste et professeur de musique, Yo-Yo Ma commence à quatre ans l'étude du violoncelle avec son père, puis la poursuit au conservatoire de Saint-Germain-en-Laye avec Michèle Lepinte-Bèche, élève du maître Paul Bazelaire[1]. Après un premier concert à six ans à Paris, il part avec ses parents à New York, où il suit l'enseignement de Leonard Rose à la Juilliard School[2]. Repéré alors qu'il vivait en France par Pablo Casals, Yo-Yo Ma a été invité à l'âge de 7 ans à faire ses débuts aux Etats-Unis en se produisant en compagnie d'interprètes mondialement connus à un concert caritatif devant le Président des Etats-Unis, John Fitzgerald Kennedy, au Kennedy Center for the Performing Arts de New York. Il y a interprété au violoncelle le premier mouvement du Concertino N°3 en La Majeur pour Violoncelle et Piano de J-B. Breval, accompagné de sa sœur Yeou-Cheng Ma, devant un parterre de personnalités du monde politique et musical[3]. Il entame sa carrière professionnelle auprès de Leonard Bernstein et revient en France pour jouer avec l'Orchestre national de France et l'Orchestre de Paris, sous la direction de Myung-Whun Chung. Yo-Yo Ma sort en 2004 un album dans lequel il reprend, sous la direction d'Ennio Morricone, et en collaboration avec le Roma Sinfonietta Orchestra, les plus célèbres musiques de films du compositeur italien.

Yo-Yo Ma s'est de nombreuses fois montré ouvert aux autres formes musicales, jazz et tango, ainsi qu'aux musiques traditionnelles, comme lorsqu'il joua avec des membres du peuple de la brousse du Kalahari, en Afrique. Il a également travaillé, à plusieurs reprises, avec le compositeur de musiques de films John Williams (Sept ans au Tibet, Mémoires d'une geisha). Sa collaboration avec John Williams a également donné naissance à des œuvres plus classiques, et à une pièce composée spécialement pour l'investiture de Barack Obama, le  : Air and Simple Gifts. À cette occasion, Yo-Yo Ma interpréta la pièce en playback (sans le révéler aux spectateurs) avec Itzhak Perlman, Anthony McGill et Gabriela Montero.

Il a parrainé les premières années de l'Orchestre Divan occidental-oriental, l'orchestre israélo-arabe dirigé par Daniel Barenboim.

Il tient son propre rôle dans le dixième épisode de la deuxième saison de la série À la Maison-Blanche, intitulé Noël, diffusé le 20 décembre 2000.

En 2006, il a rejoint la liste des « Messagers de la paix » de l'ONU, parmi lesquels on trouve de nombreux musiciens : le ténor Luciano Pavarotti (décédé en 2007) ou le jazzman Wynton Marsalis, entre autres.

En 2010, il apparait sur un album solo du guitariste Carlos Santana, Guitar Heaven: The Greatest Guitar Classics Of All Time sur la pièce While My Guitar Gently Weeps, un classique des Beatles, réinterprété par Santana avec India Arie au chant.

En 2012, il reçoit le prix Polar Music.

Il s'est marié avec Jill Hornor en 1978[4] et ils ont deux enfants, Nicholas et Emily. Ils habitent à Cambridge, Massachusetts. Sa sœur aînée, Yeou-Cheng Marie-Thérèse Ma, est une violoniste, qui s'est mariée avec Michael Dadap, un guitariste. Ils s'occupent d'un orchestre d'enfants, Children's Orchestra Society, à Manhasset, dans l'État de New York.

Discographie[modifier | modifier le code]

Collaboration[modifier | modifier le code]

Autres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :