Mémoires d'une geisha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mémoires d'une geisha

Titre québécois Geisha
Titre original Memoirs of a Geisha
Réalisation Rob Marshall
Scénario Robin Swicord
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
DreamWorks Pictures
Spyglass Entertainment
Amblin Entertainment
Red Wagon Entertainment
Pays de production Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film dramatique Film romantique
Durée 145 minutes
Sortie 2005

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Mémoires d'une geisha, ou Geisha au Québec (Memoirs of a Geisha), est un drame romantique américain réalisé par Rob Marshall, sorti en 2005. C'est une adaptation du roman américain Geisha d'Arthur Golden.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Geisha traditionnelle (Flowers of Edo: Young Woman’s Narrative Chanting to the Samise par Kitagawa Utamaro).

En 1929, une jeune fille d'un village de pauvres pêcheurs du Japon, Chiyo, et sa sœur Satsu sont vendues par leur père à un pourvoyeur de maisons de geisha (les okiya). Les deux sœurs sont rapidement séparées et Chiyo se retrouve confrontée à la sévérité de la maîtresse de la maison et à la dureté de sa condition. Devant débuter comme simple servante, elle doit faire face à l'hostilité teintée de jalousie de Hatsumomo, geisha vedette de la maison qui l'humilie et fait pleuvoir sur elle les punitions.

Chiyo a perdu tout espoir en l’avenir lorsque, au hasard d'une rencontre, elle est séduite par la gentillesse d'un homme, président d'une entreprise d'électricité, dont elle tombe amoureuse. Elle décide alors de tout faire pour mériter son attention en devenant la geisha dont il serait le danna (« mécène »). Fort opportunément, une autre geisha, Mameha, la prend sous son aile comme maiko (apprentie geisha). Elle lui enseigne les rudiments de son art en devenant sa « grande sœur ». Grâce à Mameha et aidée de sa détermination, elle devient bientôt, sous le nom de Sayuri, célèbre et admirée dans tout le hanamachi. Son mizuage, la défloration mise aux enchères qui doit faire d'elle une geisha confirmée, atteint une somme qu'aucune geisha n'avait jamais obtenue.

Mais le succès ne la rapproche pas de celui qu'elle aime en secret car une geisha « n'a pas le droit à l'amour ». D’ailleurs, Nobu, l'ami intime du président dont Mameha intrigue pour qu'il devienne son danna, s'intéresse effectivement à Sayuri et s’interpose entre eux. Elle le refuse pourtant. Le président lui avoue qu'il a reconnu en elle la petite fille du pont depuis toujours et que c'est lui qui a demandé à Mameha de la prendre sous son aile, La défaite japonaise de la Seconde Guerre mondiale porte un nouveau coup aux traditions séculaires et Sayuri et le président peuvent enfin se rejoindre.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Source et Légende doublage : VF = Version française[2] et VQ = Version québécoise[3]

Production[modifier | modifier le code]

Développement[modifier | modifier le code]

Durant longtemps ce projet de film a été développé par les équipes de Steven Spielberg, qui en avait acquis les droits. Finalement, il en confie la réalisation à l'un de ses amis. Le compositeur de musique John Williams, grand ami de Spielberg, qui avait travaillé sur le sujet, composera la bande originale du film, puisqu'il en avait entamé la préparation. Fait assez rare, c'est John Williams lui-même qui contacta le metteur en scène pour lui proposer de travailler avec lui, ce qu'il accepta avec beaucoup de fierté. (cf. son témoignage dans le making-of, DVD)

Auditions[modifier | modifier le code]

Les actrices jouant les geishas sont chinoises. Autant le Japon que la Chine ont eu du mal à l'accepter. Ce film a été boudé en salle par les Japonais et censuré par les autorités chinoises.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage s'est déroulé du au en Californie, à l'exception de quelques rares scènes tournées à Kyōto même, notamment au Kiyomizu-dera, au Fushimi Inari-taisha et au Yoshimine-dera.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Budget sur AlloCiné
  2. « Fiche VF du film », sur Allodoublage (consulté le )
  3. « Fiche VQ du film », sur Doublage QC (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]