While My Guitar Gently Weeps

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

While My Guitar Gently Weeps est une chanson des Beatles, écrite par George Harrison et parue sur le double album The Beatles, le au Royaume-Uni et trois jours plus tard aux États-Unis.

Genèse[modifier | modifier le code]

Pour cette chanson, George Harrison s'inspire de la philosophie du Yi Jing. Il dira que cette pensée lui « semblait basée sur le concept oriental selon lequel toutes les choses sont relatives entre elles, opposé au point de vue occidental, selon lequel les choses sont simplement fortuites »[1].

Dans la maison de ses parents, Harrison veut appliquer le concept : il décide d'écrire une chanson en partant des premiers mots qu'il lirait en ouvrant un livre au hasard, de telle sorte que le texte qu'il écrirait serait relié à cet instant précis. Il ouvre donc un livre où la première chose qu'il voit est gently weeps (« pleure doucement »). Il construit donc sa chanson autour de ces deux mots[1].

Entre la première version de la chanson et son enregistrement final, George Harrison supprime un couplet. La compilation Anthology 3 propose une version acoustique de While My Guitar Gently Weeps, dans laquelle on retrouve ce couplet légèrement modifié.

Enregistrement[modifier | modifier le code]

Le travail en studio sur cette chanson s'étale sur une longue période. La première session d'enregistrement a lieu le 25 juillet 1968, avec une première prise en solo de George Harrison à la guitare acoustique et à l'orgue[2].

Le groupe au complet s'y attelle le 16 août, puis à nouveau le 5 septembre. Ils gravent 44 prises et choisissent de garder la 25e. George, plutôt déçu par le résultat, demande à Eric Clapton d'y jouer de la guitare le lendemain. Celui-ci enregistre le solo avec sa Gibson Les Paul tandis que Paul McCartney ajoute une intro au piano. Dans une période de tensions extrêmes, la présence d'Eric Clapton (comme celle de Billy Preston quelques mois plus tard pour les sessions du « projet Get Back ») fait beaucoup de bien au groupe, qui se met à jouer avec beaucoup plus de cœur et de cohésion. Une nouvelle voix, des chœurs, une fuzz bass, des percussions et un orgue sont ensuite enregistrés.

Après avoir réécouté le mix final, le résultat paraît satisfaisant, mais Eric Clapton remarque qu'il y a quand même un problème : « Ça ne sonne pas assez Beatles ». Le morceau est donc passé dans l'Automatic Double Tracking pour le faire « trembler légèrement »[1].

La participation de Clapton à cet enregistrement a longtemps été niée (il était alors sous contrat avec une autre maison de disques), et n'a été officiellement admise que dans les années 1980, même si les spécialistes avaient immédiatement reconnu son style et son vibrato de la main gauche[réf. nécessaire].

Interprètes[modifier | modifier le code]

The Beatles

Musicien additionnel

Version sur Anthology 3

Équipe de production[modifier | modifier le code]

Parution[modifier | modifier le code]

La chanson est éditée le sur l'« album blanc » à la plage no7. On la retrouve ensuite sur les compilations The Beatles 1967-1970 et The Best of George Harrison. Une démo de la chanson avec le troisième couplet est inclus dans la compilation Anthology 3 en 1996 et, cette même version, augmentée d'une partition pour cordes écrite et dirigée par George Martin, est publiée sur l'album Love en 2006. Un clip de cette version est publié pour accompagner la refonte de ce spectacle du Cirque du soleil en 2016.

Reprises[modifier | modifier le code]

Cette chanson fut reprise par de nombreux artistes et groupes dont Jake Shimabukuro, Prince, Tom Petty, Toto, Vinnie Moore, Peter Frampton, Phish, Todd Rundgren, Rick Wakeman, The White Stripes, Petra Magoni, Jeff Healey, Kenny Lattimore, The Drowners, Spineshank...

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Notes sur The White Album sur The Beatles Interview Database [lire en ligne]
  2. La version démo, qui est d'ailleurs plus longue, peut être écoutée sur la compilation Anthology 3.
  3. (en) « Through the Looking Glass > Overview », allmusic.com (consulté le 8 octobre 2010)
  4. Classic Rock, « Steve Lukather Reviews - Live in Amsterdam », stevelukather.net, (consulté le 8 octobre 2010)