The Weinstein Company

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Weinstein Company)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weinstein.
The Weinstein Company
logo de The Weinstein Company

Création
Fondateurs Harvey Weinstein
Robert « Bob » Weinstein
Forme juridique Limited liability companyVoir et modifier les données sur Wikidata
Action Production/distribution de films
Siège social New York
Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité Cinéma
Produits films, DVD, vidéos
Sociétés sœurs Our Stories Films
Filiales Dimension Films
Dragon Dynasty
Dimension Extreme
Dimension Television
Effectif 200 personnes
Site web WeinsteinCo

The Weinstein Company est une société américaine de production et de distribution de films. Elle a été créée par les frères Harvey et Bob Weinstein en 2005, après leur départ de Miramax Films, qu'ils avaient créée en 1979, et qui avait été rachetée par The Walt Disney Company en 2003. Dimension Films, ancienne filiale de Miramax spécialisée dans les films de genre, fait maintenant partie de la Weinstein Company.

Historique[modifier | modifier le code]

Les premières sorties de la compagnie en 2005 sont Dérapage (avec Clive Owen, Jennifer Aniston et Vincent Cassel), Transamerica (avec Felicity Huffman), La Véritable Histoire du Petit Chaperon rouge, Madame Henderson présente (de Stephen Frears) et The Matador (avec Pierce Brosnan).

En mars 2006, la compagnie annonce un partenariat de distribution avec la Metro-Goldwyn-Mayer. La MGM distribuera alors certains films de la compagnie.

En juillet 2006, les frères Weinstein et Robert L. Johnson créent Our Stories Films (en), spécialisée dans les films Afro-Américains.

Fin août 2006, la compagnie ainsi que les investisseurs de Hubbard Broadcasting Corporation lancent Ovation TV (en), une chaîne du câble spécialisée sur les arts. En novembre 2006, un accord de 3 ans est signé avec Blockbuster Inc. pour la distribution de films en vidéo.

Le , la Weinstein Company annonce le lancement de nouveaux labels pour distribuer des films directement en vidéo : The Miriam Collection, Kaleidoscope TWC et Dimension Extreme.

Le , Harvey Weinstein, empêtré dans des accusations de harcèlement sexuel, annonce son retrait temporaire de la compagnie[1]. Il est finalement officiellement renvoyé deux jours plus tard, le [2]. Peu après, les exécutifs de TWC annoncent qu'il ne sera pas crédité sur les sorties à venir du studio et qu'un renommage de l'entreprise est même envisagé[3]. Par ailleurs, plusieurs films, séries et marques rompent leur contrat avec The Weinstein Company[4].

Cependant, bien avant que le scandale n'éclate, TWC rencontrait des problèmes financiers depuis plusieurs mois. La compagnie connaît même des échecs, comme Gold de Stephen Gaghan et arrive moins facilement à placer ses films en compétition aux Oscars[5].

Controverse[modifier | modifier le code]

En 2013, Kyle Smith, critique cinématographique au New York Post, reproche à Harvey Weinstein d'avoir produit de nombreux films anticatholiques, parmi lesquels Prêtre (1994), Le Garçon boucher (1997), The Magdalene Sisters (2002) et Philomena (2013)[6].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Production (sélection)[modifier | modifier le code]

Distribution aux États-Unis/Canada[modifier | modifier le code]

N.B. : ci-dessous , films distribués par The Weinstein Company ayant dépassé les 100 millions de recettes aux États-Unis et Canada réunis.

Films
Réalisateurs
Années Recette Drapeau des États-Unis États-Unis / Drapeau du Canada Canada
1 Django Unchained Quentin Tarantino 2013 162 805 434 $[7]
2 Le Discours d'un roi Tom Hooper 2010 138 797 449 $[8]
3 Happiness Therapy David O. Russell 2012 132 092 958 $[9]
4 Inglourious Basterds Quentin Tarantino 2009 120 540 719 $[10]
5 Le Majordome Lee Daniels 2013 116 192 311 $[11]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Harvey Weinsten to take "indefinite" leave of absence ».
  2. (en) « Harvey Weinstein officially fired from The Weinstein Company ».
  3. (en) Andreeva & Fleming, « Harvey Weinstein To Be Taken Off TWC TV & Movie Credits As Company Explores Overall Name Change », sur Deadline, .
  4. Ingrid Vergara, « La survie de la Weinstein Company est en jeu », Le Figaro, encart « Économie », samedi 14 / dimanche 15 octobre 2017, page 26.
  5. Lucas Latil, « Harvey Weinstein, le nabab qui faisait trembler tout Hollywood », lefigaro.fr, 12 octobre 2017.
  6. (en) Kyle Smith, « Harvey Weinstein’s ‘Philomena’ attack ad », New York Post,‎ (lire en ligne).
  7. Boxofficemojo.com ; page "Django Unchained" Page consultée le 27 octobre 2013.
  8. Boxofficemojo.com ; page "The King's Speech" Page consultée le 27 octobre 2013.
  9. Boxofficemojo.com ; page "Silver Linings Playbook" Page consultée le 27 octobre 2013.
  10. Boxofficemojo.com ; page "Inglourious Basterds" Page consultée le 27 octobre 2013.
  11. Boxofficemojo.com ; page "Lee Daniels' The Butler" Page consultée le 27 octobre 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Film de The Weinstein Company.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]