Dérapage (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dérapage.
Dérapage
Titre québécois Rencontre fatale
Titre original Derailed
Réalisation Mikael Håfström
Scénario Stuart Beattie
Acteurs principaux
Sociétés de production Miramax Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre thriller
Durée 108 minutes
Sortie 2005

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dérapage, ou Rencontre Fatale au Québec (Derailed) est un film américain réalisé par Mikael Håfström, sorti en 2005.

Résumé[modifier | modifier le code]

Cadre dans une agence de publicité, Charles Schine est marié à Deanna, avec lequel il a une fille, Amy, qui souffre de diabète, ce qui requiert des soins onéreux. Lorsqu'il prend le train pour aller à son travail, il fait la connaissance de Lucinda Harris, qui a épousé un conseiller financier. Peu à peu, ils se fréquentent mutuellement. La passion pour leurs époux respectifs semblant être éteinte, Charles et Lucinda cèdent à la tentation et finissent leur soirée dans un hôtel. Mais un homme armé, LaRoche, fait irruption dans leur chambre, les dépouille, tabasse Charles et agresse sexuellement Lucinda. Alors que Charles veut porter plainte, Lucinda le dissuade car ne voulant pas révèler à son mari une liaison à peine consommée. Le cauchemar ne s'arrête pas là car LaRoche menace la famille de Charles si celui-ci ne lui donne la somme de 20 000 $, ce qu'il accepte de faire. Mais un mois plus tard, LaRoche le relance en lui réclamant 100 000 $, soit la somme économisée pour le traitement d'Amy. Charles demande alors l'aide de Winston, un ancien détenu travaillant dans l'agence comme dépanneur avec lequel il s'est lié d'amitié, moyennant 10 000 $, qu'il subtilise à son entreprise. Mais LaRoche tue Winston, ne laissant pas d'autre option à Charles que de verser l'argent au malfrat.

Toutefois, Charles va apprendre qu'il s'agit d'un coup monté : Lucinda (elle se nomme en réalité Jane), qui lui a menti à propos de sa vie, est en fait la maîtresse de LaRoche et ils ont monté une arnaque avec un autre complice. Il les suit jusqu'à l'hôtel, où ils tentent une nouvelle arnaque, mais Charles intervient pour les stopper. Une fusillade s'ensuit au cours de laquelle Jane est abattue, ainsi que le complice de LaRoche, également visé. Après avoir effacé toute trace de sa présence sur les lieux, Charles, qui occupait la chambre voisine, est interrogé par la police, comme témoin. Il quitte les lieux après avoir récupéré sa mallette, cachée dans un coffre-fort aménagé dans la réception. En revanche, il sera condamné à six mois de travaux d'intérêts généraux pour avoir volé les 10 000 $ en tant qu'enseignant en prison. Un jour, il tombe sur le récit manuscrit de l'histoire qu'il vient de subir par un inconnu qui l'ordonne de se rendre à la blanchisserie. Là, Charles découvre que LaRoche est encore vivant, mais qu'il est dorénavant détenu, qui le menace à nouveau de lui perturber sa vie. Mais Charles, révélant avoir planifié cette rencontre, sort le couteau que lui avait donné Winston et poignarde LaRoche à mort.

Au moment où Charles quitte la prison, l'inspecteur de police Church, chargé d'enquêter sur le meurtre de Winston, également son ami, lui dit qu'il sait que LaRoche a abattu Winston. Alors qu'il pense que Charles a prémédité son acte, Church décide de le couvrir, le laissant retourner chez lui auprès de Deanna et Amy.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : Version Française = VF[réf. nécessaire] ; Version Québécoise = VQ[1]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le tournage a débuté en septembre 2004 et s'est déroulé à Chicago, Joliet et Londres.
  • Metra, la société chargée de la gestion du système ferroviaire de Chicago, a été payée 30 000 dollars pour l'utilisation de quelques trains et stations pour les besoins du film. Ce dernier est sorti sur les écrans deux mois après le déraillement d'un train de banlieue de la société Metra survenu le qui coûta la vie à deux personnes et en blessa quatre-vingt autres. Bien qu'aucun train ne déraille dans le film, Metra tenta en vain de faire changer le titre[réf. nécessaire].

Bande originale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche du doublage québécois du film » sur Doublage Québec, consulté le 30 novembre 2014

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]