Walter Lassally

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Walter Lassally
Description de cette image, également commentée ci-après
Walter Lassally avec son Oscar 1964 (2006).
Naissance
Berlin, Allemagne
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemand
Décès (à 90 ans)
La Canée (Crète)
Profession Directeur de la photographie
Films notables Un goût de miel (1961)
Zorba le Grec (1964)
Chaleur et Poussière (1983)

Walter Lassally (parfois crédité Walter Lassaly ; membre de la BSC), est un directeur de la photographie allemand, né le à Berlin (Allemagne) et mort le 23 octobre 2017 à La Canée (Crète)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Fuyant l'Allemagne nazie, ses parents et lui se réfugient au Royaume-Uni en juin 1939. Aussi, Walter Lassally débute au cinéma comme premier assistant opérateur en 1947, sur trois films britanniques. À partir de 1951 et durant quelques années, il est chef opérateur de plusieurs courts métrages documentaires, réalisés notamment par Lindsay Anderson ; ses deux premiers longs métrages de fiction à ce poste, britanniques toujours, sortent en 1954.

En 1956, il est directeur de la photographie d'un film grec de Michael Cacoyannis, La Fille en noir. Par la suite, il mène une partie de sa carrière en Grèce, aux côtés de divers réalisateurs, dont Cacoyannis. Zorba le Grec, film américano-grec bien connu de ce dernier (1964, avec Anthony Quinn, Irène Papas et Alan Bates), permet à Walter Lassally de gagner l'Oscar de la meilleure photographie en 1965. Il vit retiré en Crète, où s'est déroulé le tournage de Zorba le Grec.

Associé au courant britannique dit 'Free cinema', autour de 1960, à travers des documentaires et des fictions, il est ainsi chef opérateur sur deux films emblématiques de ce courant, Un goût de miel (1961) et La Solitude du coureur de fond (1962, avec Tom Courtenay et Michael Redgrave), tous deux réalisés par Tony Richardson, qu'il retrouve par ailleurs. En outre, à partir de 1972, il entame une fructueuse collaboration avec le réalisateur américain James Ivory, qui s'achève en 1984 sur Les Bostoniennes (avec Christopher Reeve, Vanessa Redgrave et Jessica Tandy). Un autre film d'Ivory, Chaleur et Poussière (1983, avec Christopher Cazenove, Greta Scacchi et Julian Glover) lui vaut d'obtenir une nomination au British Academy Film Award de la meilleure photographie.

Walter Lassally officie également dans son pays natal à compter de 1972, sur quelques films et téléfilms, jusqu'en 1991. Au long de sa carrière, comme directeur de la photographie, il contribue en tout à quatre-vingt-un films (le dernier, turc, sorti en 2001) et, pour la télévision, à six séries et seize téléfilms (entre 1958 et 1995).

Enfin, il est l'auteur d'une autobiographie publiée en 1987 (ci-après référencée).

Ouvrage[modifier | modifier le code]

  • (en) 1987 : Itinerant Cameraman, John Murray Publishers, Londres, 258 p., autobiographie.

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Comme directeur de la photographie, sauf mention contraire

Au cinéma[modifier | modifier le code]

Films britanniques, sauf mention contraire ou complémentaire

À la télévision[modifier | modifier le code]

Téléfilms

Nominations et récompenses[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]