Volvic (eau en bouteille)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Volvic (homonymie).

Volvic
Image illustrative de l’article Volvic (eau en bouteille)
Logo de l'eau Volvic.

Pays d’origine Drapeau de la France France
Ville d’origine Volvic
Société Société des Eaux de Volvic (SEV)
Distributeur Danone
Quantité produite 33 cL, 50 cL, 1 L, 1,5 L, 1,75 L, 8 L
Conditionnement Bouteille en plastique PET
Slogan « Découvrez la force des volcans »
Date de création 1938
Type Eau minérale naturelle
Eau de source
Degré d'alcool
Variante(s) Citron, citron vert, fraise, pêche-orange, thé vert menthe, pomme
Site web http://www.volvic.fr

Volvic est une marque d'eau vendue en bouteille commercialisée depuis 1935[1] et qui appartient au groupe agroalimentaire français Danone (division Eaux) depuis 1992.

La source profonde Clairvic se situe à Volvic dans le département du Puy-de-Dôme, région Auvergne-Rhône-Alpes, dans un parc public protégé : Le Goulet et les Cheires de Bruvaleix comblé il y a environ 10 000 ans par les émissions et coulées volcaniques : pouzzolanes, basalte et andésite (pierre de Volvic) provenant du Puy de la Nugère.

Volvic utilise comme emblème pour ses bouteilles le puy Pariou, reconnaissable par son apparence[2].

Composition analytique[modifier | modifier le code]

  • Volvic appartient au groupe des eaux très peu minéralisées.
  • Résidu sec à 180 °C : 130 mg/L
  • pH : 7
  • Température de l'eau au puisage : °C.
Éléments Concentration en mg/L
Calcium (Ca2+) 11,5
Magnésium (Mg2+) 8
Sodium (Na+) 11,6
Potassium (K+) 6,2
Sulfates (SO42-) 8,1
Bicarbonates (HCO3-) 71
Nitrates (NO3-) 6,3
Chlorures 13,5
Silice 31,7
Fluor 0,22

Historique[modifier | modifier le code]

Le bourg de Volvic alimenté par le captage du Goulet

Au Moyen Âge, la cité de Volvic est essentiellement renommée pour l'exploitation de sa roche volcanique utilisée pour la construction des maisons et édifices religieux ou militaires de Basse-Auvergne. Les habitants de Volvic et des hameaux voisins s'approvisionnent en eau potable dans les fontaines alimentées par différentes sources. La principale est la "source de Saint-Priest", du nom du martyr qui donna le vocable à l'église priorale. Captée en 1467, elle est située dans le bourg, place de la Grande Fontaine. Les religieux jouent un rôle important dans l'implantation de ces fontaines.

En 1883, on peut constater une multiplication de fontaines et de lavoirs; tous les quartiers de Volvic sont desservis mais le problème de l'ea n'est pas pour autant réglé : elle manque très souvent à l'arrière saison et s'avère être de mauvaise qualité ; de nombreuses maladies sévissent chez les Volvicois.

Pendant cette période, des travaux importants de captage permettent d'augmenter les débits. La recherche d'une eau potable plus abondante et plus pure se pose avec plus d'acuité aux habitants de la commune.

Legay-Chevalier, entrepreneur volvicois, découvre le premier une source d'eau potable, au lieu-dit la Vallée du Goulet. Malgré ses efforts et les nombreuses difficultés tant techniques que financières, il ne peut réaliser son projet : sa mort, en 1915, laisse en suspens l'idée d'adduction en eau potable pour la commune et l'installation d'un éclairage public.

Plaque en pierre de Volvic, devant le captage des eaux de Volvic, commémorant le docteur Pierre Moity, découvreur des sources

En 1927, à l'initiative du docteur Pierre Moity, maire de la commune de Volvic qui doit faire face à une épidémie de poliomyélite, des études géologiques qui ont conduit à creuser une galerie souterraine de 700 m de long, libèrent une importante voie d'eau, aussitôt dénommée source du Goulet. Le captage du Goulet permet l'alimentation en eau de la commune.

Une société locale réalise en 1935 les premières commercialisations de cette eau[1]. L'eau est classée eau de source.

Le groupe Sellier Leblanc crée la Société des eaux de Volvic en 1956[1]. Afin d'accroître la production, des forages au puy de la Nugère ont lieu en 1961 et conduisent à la découverte de la source Clairvic qui est classée en 1965 eau minérale naturelle par le ministère de la Santé. La société Volvic assure la mise en bouteille.

Volvic met sur le marché une boisson aux fruits Oasis en 1966[1]. En 1969, la bouteille traditionnelle en verre laisse sa place à une bouteille en plastique PVC. Une nouvelle usine d'embouteillage est construite en 1974 au Chancet à Volvic.

En 1984, Sellier Leblanc est repris par le groupe Perrier[3], qui cédera en 1990 la marque Oasis à Cadbury Schweppes. Volvic innove en étant le premier à mettre sur le marché une eau minérale aromatisée aux extraits de fruits naturels.

Captage à la source de Volvic

En 1992, à la suite du rachat de Perrier par Nestlé, celui-ci est obligé de revendre plusieurs marques d'eaux[4], dont Volvic, qui rejoint le groupe BSN (renommé en 1994 le groupe Danone). La même année, Volvic obtient la certification AFAQ selon le référentiel international ISO 9002 pour toutes ses lignes de production et pour toutes les destinations de ses expéditions[réf. nécessaire].

Volvic ouvre en 1995 le « centre Volvic » pour la recherche sur les oligo-éléments.

En 1998, le département Évian Volvic Développement commercialise les différentes marques des sources françaises du Groupe Danone.

Le classement eau minérale naturelle de la source Clairvic est renouvelé en 2000 par le ministère de la Santé. Cette année-là, Volvic commercialise un robinet d'eau minérale à la maison, « Volvic Fontaine », une bouteille de 5 litres prête à l'emploi avec un robinet-pressoir pour remplir son verre. La bouteille est aussi proposée en 8 litres depuis 2003.

Depuis les premières commercialisation en 1955, la production n'a cessé de progresser[5]

Ancien logo dans les années 2000


Année Production en litres
1955 200 000
1981 200 millions
1998 850 millions
2001 1 milliard
2014 1,4 milliard

Volvic aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Usine d'Embouteillage à Volvic.

Aujourd'hui[Quand ?]

  • 897 personnes travaillent sur les 2 sites totalisant 12 lignes de production qui réalisent 1,2 milliard de bouteilles produites par an, soit 4 millions de bouteilles produites par jour[6][source insuffisante].
  • 70 % de la production va à l'export (Allemagne, Japon, Grande-Bretagne)[7]. Volvic est commercialisée dans plus de 85 pays.
  • Au Japon, l'eau Volvic est vendue par deux entreprises, Kirin Beverage et la société commerciale de Mitsubishi, réunies sous le nom Kirin MC Danone Water. Elle est très populaire. On y vend de l'eau minérale citron depuis le 1er mai 2007.
  • L'ensemble des installations couvre une surface de 100 000 m2[8][source insuffisante]. 18 quais de chargement assurent la logistique des sites, ainsi que 11 km de voies ferrées.
  • D'avril à octobre, l'usine Volvic organise des visites de ses sources et de l'usine d'embouteillage.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Pierre Estienne, Volvic: terre, pierre et eau, 13 siècles d'histoire, Presses Univ Blaise Pascal, (ISBN 9782877410670, lire en ligne), p. 261
  2. « Randonnée au Pariou », sur La Chaîne des Puys en Rando, (consulté le 10 avril 2019)
  3. Quelques dates, Volvic sur Prodimarques
  4. Arrêt du Tribunal de première instance (deuxième chambre élargie) du 27 avril 1995 - Concurrence - Règlement 4064/89 - Décision déclarant une concentration compatible avec le marché commun.
  5. « L'histoire de la marque (site de Danone) » (consulté le 28 janvier 2008)
  6. « VISITE DE L USINE VOLVIC. Sortie scolaire de la classe de Terminale MEI du mardi 9 avril 2013, encadrée par Mme GIRY et M. CHAULET. - PDF », sur docplayer.fr (consulté le 10 avril 2019)
  7. « Volvic, l’or blanc des volcans d’Auvergne », Quotidien,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 10 avril 2019)
  8. aureliechazal, « Rapport de stage Volvic », Quotidien,‎ (lire en ligne, consulté le 10 avril 2019)