Vaux (Vienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vaux.

Vaux
Vaux (Vienne)
Vue arrière de l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Montmorillon
Canton Lusignan
Intercommunalité Communauté de communes du Civraisien en Poitou
Statut Commune déléguée
Maire délégué Marie-Claude Cheminet
2019-2020
Code postal 86700
Code commune 86278
Démographie
Gentilé Vaucéens
Population 803 hab. (2016 en augmentation de 8,08 % par rapport à 2011)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 17′ 54″ nord, 0° 13′ 19″ est
Altitude Min. 106 m
Max. 151 m
Superficie 25,84 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Valence-en-Poitou
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 15.svg
Vaux

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 15.svg
Vaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Vaux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Vaux

Vaux, ou Vaux-en-Couhé est une ancienne commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne (région Nouvelle-Aquitaine).

Géographie[modifier | modifier le code]

Les habitants sont appelés Valois ou Vaucéens.

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La région de Vaux présente un paysage de plaines vallonnées plus ou moins boisées, de bocages et de vallées.

Le terroir se compose[1] :

  • de Terres Rouges (ce sont des sols couleur acajou, siliceux, dérivés d’argiles ferrugineuses à silex provenant d’épandages superficiels en provenance du Massif Central) pour 97 % sur les plateaux ;
  • de calcaires pour 3 % dans les vallées et les terrasses alluviales.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la Bouleure sur 8 km.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

D’une manière générale[2], le temps est assez sec et chaud pendant l’été, moyennement pluvieux en automne et en hiver avec des froids peu rigoureux.

La température moyenne est de 11 °C. Juillet est le mois le plus chaud (maximale absolue 40,8 °C en 1947). Janvier est le mois le plus froid (minimale absolue – 17,9 °C en 1985). 9 °C à peine sépare les moyennes minimales des moyennes maximales (cette séparation est de 6 °C en hiver et de 11 °C en été). L’amplitude thermique est de 15 °C.

Village de Vaux-en-Couhé.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom du bourg provient du latin vallum signifiant vallée[3]. Cette dernière est baignée par la Bouleure.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site était habité dès le Paléolithique.

Le , elle devient une commune déléguée de Valence-en-Poitou aux côtés de Ceaux-en-Couhé, Châtillon, Couhé et Payré. La création de la commune de Valence est actée par un arrêté préfectoral du [4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Jean-Claude Thoreau    
mars 2008 septembre 2009 Marie-José Gracient[5]   décédée en fonctions
septembre 2009   Sophie Mellier[6]    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Résultats aux élections[modifier | modifier le code]

Élections Présidentielles 2017[7][modifier | modifier le code]

Candidat

Parti Politique

Voix (tour 1) % des exprimés Voix (tour 2) % des exprimés
Marine Le Pen

Front National

113 22.29 % 161 36.51 %
Jean-Luc Mélenchon

La France Insoumise

107 21.10 %
Emmanuel Macron

En marche !

100 19.72 % 280 63.49 %
François Fillon

Les Républicains

98 19.33 %
Nicolas Dupont-Aignan

Debout la France

36 7.10 %
Benoît Hamon

Parti Socialiste

32 6.31 %
Nathalie Arthaud

Lutte Ouvrière

8 1.58 %
Jean Lassale

Résistons !

8 1.58 %
François Asselineau

Union populaire républicaine

3 0.59 %
Philippe Poutou

Nouveau Parti anticapitaliste

2 0.39 %
Jacques Cheminade

Solidarité et progrès

0 0.00 %

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2016, la commune comptait 803 habitants[Note 1], en augmentation de 8,08 % par rapport à 2011 (Vienne : +1,78 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0281 0861 0291 1031 1511 2711 3781 4431 479
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4841 4321 4111 3481 3531 4591 3431 3191 260
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 2491 2661 1661 1461 1321 0771 032978956
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
838784710730616631662732800
2016 - - - - - - - -
803--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 27 hab./km2, contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Économie[modifier | modifier le code]

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[12], il n'y a plus que 22 exploitations agricoles en 2010 contre 26 en 2000.

Les surfaces agricoles utilisées ont paradoxalement augmenté de 7 % et sont passées de 1 497 hectares en 2000 à 1 063 hectares en 2010. Ces chiffres indiquent une concentration des terres sur un nombre plus faible d’exploitations. Cette tendance est conforme à l’évolution constatée sur tout le département de la Vienne puisque de 2000 à 2007, chaque exploitation a gagné en moyenne 20 hectares[13].

50 % des surfaces agricoles sont destinées à la culture des céréales (blé tendre essentiellement mais aussi orges et maïs), 34 % pour les oléagineux (colza et tournesol), 4 % pour les protéagineux , 6 % pour le fourrage et 2 % restent en herbe[12].

Quatre exploitations en 2010 (contre six en 2000) abritent un élevage de bovins (314 têtes en 2010 contre 437 têtes en 2000). Trois exploitations en 2010 (contre quatre en 2000) abritent un élevage de caprins (1 001 têtes en 2010 contre 570 têtes en 2000). C’est un des troupeaux de caprins importants du département de la Vienne (74 000 têtes en 2011) qui est le deuxième département pour l’élevage des chèvres derrière le département des Deux-Sèvres[14]. Les élevages d'ovins ont disparu au cours de cette décennie (200 têtes en 2000 réparties sur six fermes). Cette disparition du cheptel ovin est conforme à l'évolution constatée au cours de cette décennie dans le département de la Vienne. En effet, le troupeau d’ovins, exclusivement destiné à la production de viande, a diminué de 43,7 % de 1990 à 2007[14].

Étang pour la pêche.

Élevage d'autruches. La ferme qui se visite, expose le mode de vie et de reproduction d'une grande variété d'autruches, d'émeus, de nandous et de casoars.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • À proximité de la mairie, un four à pain du XIXe siècle. Il fonctionne les jours de fête.
  • Un pont en dos d’âne du Moyen Âge dit « romain » est jeté sur la Bouleure.
  • Deux lavoirs sont situés à proximité du pont et datent de la fin du XIXe siècle, début XXe.
  • L'église Notre-Dame est inscrite comme monument historique pour son portail depuis 1928 et pour sa belle façade ouest depuis 1939. Elle date de la fin du XIe siècle, début du XIIe. Les chapiteaux recevant les voussures du portail sont historiés. Au-dessus de celui-ci, un bandeau sculpté est composé de modillons ornés de têtes humaines.
  • Selon l'Inventaire des arbres remarquables de Poitou-Charentes[15], il y a deux arbres remarquables sur la commune qui sont un chêne pédonculé et un tilleul à grandes feuilles.
Église de Vaux-en-Couhé.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Chambre Régionale d'agriculture de Poitou-Charentes - 2007
  2. Livret simplifié de la carte des pédopaysages de la Vienne – Novembre 2012, édité par la Chambre d’Agriculture de Poitou-Charentes
  3. Le Patrimoine des communes de la Vienne en 2 tomes – Edition FLOHIC – 2002 – (ISBN 2-84234-128-7)
  4. « Arrêté portant création de la commune nouvelle de Valence-en-Poitou », sur Préfecture de la Vienne, (consulté le 1er décembre 2018).
  5. Site de la préfecture de la Vienne, consulté le 10 mai 2008
  6. « Les premiers vœux de Sophie Mellier », Centre Presse, 29 janvier 2010, p. 29
  7. Ministère de l'Intérieur, « Résultats de l'élection présidentielle 2017 », sur http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017 (consulté le 26 octobre 2017)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. a et b Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  13. Agreste – Enquête Structure 2007
  14. a et b Agreste – Bulletin n°12 de Mai 2013
  15. Poitou-Charentes Nature, 2000