Tom Clancy's Rainbow Six 3: Raven Shield

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (juillet 2016).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Tom Clancy's
Rainbow Six 3
Raven Shield
Image illustrative de l'article Tom Clancy's Rainbow Six 3: Raven Shield

Éditeur Ubisoft
Développeur Red Storm Entertainment, Ubisoft Montréal
Ubisoft Milan (Athena Sword)

Date de sortie 2003
Genre FPS tactique
Plate-forme PC (Windows, OS X), GameCube, PlayStation 2, Xbox

Tom Clancy's Rainbow Six 3: Raven Shield est un jeu vidéo de type FPS tactique développé par Red Storm Entertainment et édité par Ubisoft en 2003 sur Windows. Il a été adapté sur GameCube, Mac OS X, PlayStation 2 et Xbox.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans la version PC, vous pouvez incarner n'importe quel agent de l'agence internationale Rainbow. L'histoire consiste à déjouer les plans d'un puissant homme d'affaires qui a fait fortune en Amérique du Sud. La première cinématique du jeu consiste en un flash-back en 1945, en Croatie présentant deux partisans du nazisme dans une banque. Dans le temps présent, le même bâtiment est assailli par des hommes désireux de faire disparaître certains documents compromettants...

Dans la version X-Box le joueur incarne Ding Chavez, leader d'une équipe de 4 contre-terroristes qui se charge de missions telles que le sauvetage d'otages, le déminage... durant différentes interventions aux quatre coins du monde [1] qui se déroulent en l'an 2008. Pour diriger le joueur dispose d'un micro-casque qui interprètera ce que dit ce dernier [1]. Ce jeu demande donc une part de stratégie d'où son nom de FPS tactique.

Jouabilité[modifier | modifier le code]

Le jeu se décompose en 2 temps :

Phase de planification[modifier | modifier le code]

Elle consiste à répartir les agents Rainbow dans les différents groupes d’intervention (Rouge, Vert et Or), puis à leur assigner un arsenal. Enfin, le joueur à la possibilité de constituer un plan d'intervention (en traçant le cheminement des différents groupes, en ajoutant des points correspondant à des actions spécifiques, comme par exemple envoyer une grenade fumigène à un certain endroit) [2].

Phase d’action[modifier | modifier le code]

Pendant laquelle le joueur incarne le leader de son groupe. Il peut évoluer seul ou bien avec ses coéquipiers. Le joueur à la possibilité d’interagir avec son peloton, en leur demandant d'ouvrir des portes, de nettoyer des pièces, ou bien encore d'envoyer des grenades, sans pour autant que ces actions ait été planifiés à l'avance [2].

Équipement[modifier | modifier le code]

Fonction Xbox Live[modifier | modifier le code]

Rainbow Six 3 est compatible Xbox Live et il permet de s'affronter via Internet et également de télécharger du contenu supplémentaire.

Extension[modifier | modifier le code]

Une extension est sortie en mars 2004. Cette dernière, appelée Athena Sword, immerge le joueur au cœur de l'intrigue une fois encore [3]. Puis en 2005 sortit Iron Wrath. Deuxième extension pour Raven Shield.

Informations supplémentaires[modifier | modifier le code]

Cette extension apporte de nouvelles armes, ainsi que des nouvelles cartes [3] beaucoup plus grandes mais d'un intérêt quasi nul pour le multijoueur. Les joueurs multijoueurs restant encore sur ce jeu au niveau PC sont d'ailleurs en quasi-totalité sur Raven Shield et non sur son extension Athena Sword[réf. nécessaire].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Dinowan, « Test : Rainbow Six 3 (Xbox) », sur jeuxvideo.com,‎ (consulté le 24 octobre 2016)
  2. a et b Dinowan, « Test : Rainbow Six : Raven Shield (PC) », sur jeuxvideo.com,‎ (consulté le 24 octobre 2016)
  3. a et b Dinowan, « Test : Rainbow Six 3 : Athena Sword (PC) », sur jeuxvideo.com,‎ (consulté le 24 octobre 2016)