RPD (arme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir RPD.
RPD
Image illustrative de l'article RPD (arme)
Présentation
Pays Drapeau de l'URSS Union soviétique
Type Automatique
Munitions 7,62x39 mm
Fabricant Voir texte
Période d'utilisation 1944
Poids et dimensions
Masse (non chargé) 7,4 kg
Masse (chargé) 9 kg
Longueur(s) 1 037 mm
Longueur du canon 520 mm
Caractéristiques techniques
Mode d'action Emprunt de gaz
Portée pratique 100 à 1 000 m
Cadence de tir 650-750 coups/min
Vitesse initiale 735 m/s
Capacité Bandes non désintégrables de 100 coups
Variantes RPDM, Type 56,
Type 56-1, Type 62,
Suez
Fusilier marin égyptien tirant à la Mitrailleuse Suez (version locale du RPD).
Amas de RPD soviétiques saisis lors de la Guerre d'Irak.

La RPD (En Russe: ручной пулемёт Дегтярёва Routchnoï Poulemiot Degtiareva, soit en Français : Mitrailleuse à main Degtiarev) est une mitrailleuse légère, dernière de la famille issue du Degtiarev DP 28 (apparu pour la première fois en 1926).

Présentation[modifier | modifier le code]

Elle utilise la même munition que l'AK-47 : la 7,62 mm M43. Elle fonctionne par emprunt de gaz (piston et cylindre des gaz placé sous le canon) et est alimentée par bandes non désintégrables, qui peuvent être contenues dans une boite cylindrique. La crosse, la poignée pistolet et le garde-main sont en bois. Mais le canon fixe de l'arme provoque une surchauffe rapide du FM.

Variantes[modifier | modifier le code]

Cinq versions du RPD ont été produites en URSS mais aussi en Chine populaire, en Corée du Nord, en Égypte et en Pologne.

  • En URSS
    • RPD : version originelle.
    • RPDM : version modernisée : nouveaux levier d'armement, piston des gaz et clapets anti-poussières.
  • En RPC
    • Mitrailleuse Type 56 : variante du RPD produite par les arsenaux chinois.
    • Mitrailleuse Type 56-1 : variante du RPD produite par les mêmes usines.
  • En RPDC
  • En RAU

Utilisateur anciens ou actuels[modifier | modifier le code]

Soldat centraficain armé d'une mitrailleuse RPD patrouillant dans les rues de Birao.

Ainsi le RPD (et ses clones) ont connu de nombreux conflits armés depuis la Crise de Suez jusqu'à la Guerre contre le terrorisme (armant à la fois les alliés et les ennemis des États-Unis) en passant par la Guerre du Mali, les conflits israélo-arabes ou le récent Conflit frontalier entre le Cambodge et la Thaïlande.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

La RPD est reconnaissable dans des films de guerre tels Né un 4 juillet, En territoire ennemi ou Les Larmes du Soleil mais aussi dans le longs métrages post-apocamyptiques que sont Avalon et Mad Max: Fury Road.

Des soldats géorgiens et russes l'utilisent dans 1 épisode de la série TV Ultimate Force.

Enfin, ce FM apparaît dans plusieurs jeux vidéo dont Call of Duty 4: Modern Warfare, Call of Duty: Modern Warfare 2, Call of Duty: Black Ops II et Max Payne 3.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Dominique Venner, Les Armes soviétiques, Grancher, 1980
  • Jean Huon, Encyclopédie de l'Armement mondial, 4 tomes, Crépin-Leblond, 1976-1981.
  • Edward Clinton Ezell, Encyclopédie Mondiale des Armes légères, Paris, Pygmalion, 1980 et 1989 (1re et 2e éd° françaises).
  • Ian V. Hogg et John Weeks, Les Armes légères du XXe Siècle, Paris, Éditions de Vecchi, 1981.
  • Cibles
  • AMI/ArMI/Fire
  • Gazette des armes