Tom Clancy's Splinter Cell: Blacklist

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tom Clancy's Splinter Cell
Blacklist
Image illustrative de l'article Tom Clancy's Splinter Cell: Blacklist

Éditeur Ubisoft
Développeur Ubisoft Toronto
Ubisoft Montréal
Ubisoft Shanghai (Wii U)

Date de sortie Amérique du Nord 20 août 2013
Europe 22 août 2013
[1]
Genre Infiltration
Mode de jeu Un joueur, Multijoueur
Plate-forme PlayStation 3, Xbox 360, Windows, Wii U
Langue Multilingue
Contrôle Manette, Souris, Clavier

Moteur LEAD Engine
(Unreal Engine 2.5)

Tom Clancy's Splinter Cell: Blacklist est un jeu vidéo d'infiltration développé et édité par Ubisoft sorti en août 2013[1] sur PlayStation 3, Xbox 360, Windows[2] et Wii U[3].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les États-Unis ont des troupes stationnées dans 153 pays. Plusieurs pays ne peuvent plus supporter cette présence et organisent la Blacklist: une série d'attaques croissantes contre les intérêts américains en commençant avec la destruction de la Base militaire de Guam. Manque de chance pour eux, Sam Fisher est sur le point de quitter la base lorsque l'attaque a lieu. Lui et Victor Coste parviennent à stopper l'assaut, mais Victor est gravement blessé. Sam Fisher est nommé par la Présidente Caldwell à la tête d'Échelon 4, successeur d'Échelon 3 dont le QG est situé à bord d'un avion de transport modifié (nom de code : Paladin 9) avec pour objectif de mettre un terme à la Blacklist par tous les moyens nécessaires.

Annonce du jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu a été annoncé à l'occasion de la conférence Microsoft durant l'E3 2012. La vidéo de présentation laisse à penser le retour du « Marquer-Exécuter », composante essentielle du gameplay du cinquième opus : Splinter Cell: Conviction. Le jeu est développé par Ubisoft Toronto, il est en premier lieu annoncé pour le 29 mars 2013 par les développeurs[4] mais il est finalement disponible le 20 août 2013[1] pour l'Amérique du Nord, et le 22 août 2013 en Europe.

Personnages[modifier | modifier le code]

Sam Fisher (directeur d’Échelon 4) :

Sam Fisher, personnage principal du premier Splinter Cell, reprend du service pour mener l'initiative Échelon 3 à la demande de son ami Irving Lambert. Peu après l'infiltration du groupe terroriste John Brown's Army, une mission qui entraîne la mort de Lambert, Sam quitta l'agence. Rappelé par Anna Grímsdóttir, il stoppa l'attaque des IEM de Washington et provoqua la chute d'une agence Échelon 3 corrompue. Ayant retrouvé sa fille Sarah, il décida de travailler occasionnellement pour Victor Coste au lieu de reconstituer l'agence. Aujourd'hui nommé à la tête d’Échelon 4, Sam doit associer ses compétences exceptionnelles d'homme d'action à ses talents de leader pour former une équipe soudée et vaincre le Blacklist. Habitué à travailler seule et de sa propre initiative, il doit désormais se construire en tant que meneur d'hommes tout en restant aussi efficace que jamais sur le terrain.

Sarah Fisher (fille de Sam) :

La fille unique de Sam Fisher, Sarah, vit à Atlanta. Elle retrouva son père suite aux événements des IEM de Washington, après de nombreuses années au cours desquelles chacun des deux avait cru l'autre décédé. Pendant tout ce temps, Sarah avait en fait changé d'identité sous l'impulsion de Grim qui avait reçu l'ordre d'écarter tout moyen de pression à l'encontre de Sam. Sarah est la seule famille de Sam, et les deux sont restés proches depuis leurs retrouvailles.

Anna Grímsdóttir (coordinatrice E4) :

Proche conseillère de la présidente Patricia Caldwell, Anna Grímsdóttir, alias "Grim", était auparavant la coordinatrice de Sam Fisher et la meilleure analyste d’Échelon 3. Lorsque Tom Reed fit souffler le vent de la sédition, Grim conserva son poste à Échelon 3 sur la demande directe de la présidente. Elle travailla alors à découvrir les plans de Reed, et finit par faire appel à Sam Fisher pour déjouer une tentative d'assassinat sur la présidente. Membre fondateur d’Échelon 4, c'est également elle qui fournit à Sam les renseignements dont il a besoin pour choisir ses missions et pour y survivre une fois sur le terrain. Grim supervisa le développement de l'IMS, un dispositif informatique à la capacité d'analyse phénoménale au service de l'agence. Élément de liaison avec la Maison-Blanche, Grim entretient une relation étroite avec la présidente Caldwell. Elle gère en outre le budget et le Q.G. de l'équipe, effectuant les modifications du Paladin pour adapter l'appareil aux besoins opérationnels.

Isaac Briggs (agent de terrain d’Échelon 4) :

Ancien officier consciencieux de la CIA, Briggs était le premier à voir les signes annonciateurs de la Blacklist. Calme, précis et déterminé, Briggs fit part de ses découvertes, mais personne n'écouta ses avertissements dans les semaines qui précédèrent l'attaque.De son côté, Anna Grímsdóttir suivait sa carrière avec intérêt. Quand il fut déprécié par la CIA, elle le recruta rapidement. Briggs est l'agent de support de Sam sur le terrain. Cet excellent analyste est en outre extrêmement doué en tir et en pilotage, des compétences qui complètent celles de Sam au cœur de l'action. Briggs envisage son travail au sein d’Échelon 4 selon une approche conventionnelle qui entre parfois en conflit avec le style plus intuitif de Sam.

Charlie Cole (expert en technologie d’Échelon 4) :

Pirate brillant et geek de technologie, Cole eut quelques démêlés avec la justice pour ses exploits en ligne, ce qui lui attira l'attention d'Anna Grímsdóttir qui le recruta. Il participa à la conception du prototype de l'IMS, mais sa désinvolture et ses mauvaises habitudes créèrent des conflits avec les méthodes plus professionnelles de Grim. Lorsque Grim, excédée, se sépara de lui, il fut recruté par Victor Coste, en qui il vit tout de suite une figure paternelle, Charlie est un garçon effronté et arrogant qui s'avère presque aussi doué dans son travail qu'il le prétend. Au sein d’Échelon 4 Charlie assure le support technologique qui complète les compétences analytiques de Grim. Connecté à un réseau mondial de white hats et autres pirates moins respectables, il met ses compétences exceptionnelles au service de l'équipe, parfois même quand celle-ci n'en a pas besoin. A bord du Paladin, Charlie est également responsable du département de recherche et de développement. Il réalise notamment les améliorations des armes, des combinaisons et du matériel de l'équipe.

Victor Coste (fondateur de Paladin Nine Security) :

Le plus vieil ami de Sam Fisher, Victor Coste, dirige Paladin Nine Security, une société militaire privée qui employait encore il y a peu Sam et Charlie Cole. Seul homme digne de confiance pour Sam, Coste n'hésite pas à mettre sa vie en danger pour défendre celui qu'il appelle son "frère".

Patricia Caldwell (présidente des État-Unis) :

Première femme des États-Unis, Caldwell fut réélue après l'attaque menée sur la Maison-Blanche par des "terroristes non identifiés" lors des événements des IEM de Washington. Dans l'optique d'orienter sa politique sur la sécurité intérieure, elle charge Anna Grímsdóttir de monter une équipe d'intervention directement du Bureau ovale. La nouvelle agence "Échelon 4" fut alors créée afin d'empêcher tout échec similaire à celui d’Échelon 3, un échec qui faillit renverser la présidente. Pragmatique et dotée du franc-parler des gens du Midwest, Caldwell veut avant tout des résultats et relègue toute autre considération au second plan.

Lester Gollancz (secrétaire de la défense des États-Unis) :

Nommé au Cabinet de la présidente Caldwell suite à la vague de démissions qui survint après l'affaire des IEM, Gollancz est un vétéran de l'US Navy qui a derrière lui un cursus universitaire. Élu au congrès dans son état natal, le Wyoming, il était membre de la commission des forces armées avant d'être appelé auprès de Caldwell.

Andriy Kobin (trafiquant d'armes) :

Fils d'un commis à l'expédition ukraino-américain de Baltimore, Kobin faisait partie de la mafia ukrainienne quand Échelon 3 décida de l'utiliser comme informateur à titre officieux. Chargé de trouver un corps de jeune fille pour simuler la mort de Sarah Fisher, Kobin s'exécuta, gagnant ainsi le droit de sortir du pays. Il s'établit alors à Malte où il s'adonna à divers trafics. À la suite des événements des IEM de Washington, lors desquels il avait fourni les dispositifs IEM, un mandat d'arrêt fut émis contre lui. Supposé mort par Anna Grímsdóttir, il monta un business dde vente d'armes florissant à Benghazi. Après avoir vendu les armes utilisées lors d'American Power, Kobin réalisa que soit les américains, soit ses anciens clients finiraient par le retrouver. Il décida alors de se rendre et de négocier ses informations contre la protection de la CIA.

Majid Sadiq (leader des Ingénieurs) :

Londonien de troisième génération d'origine Pakistanaise, Majid Sadiq fut recruté dès l'université par le MI-6 en vue d'infiltrer des groupes terroristes. Politiquement modéré, supérieurement intelligent et assez peu religieux, il infiltra le mouvement Jaish-e-Mohammed par lequel il fut endoctriné. Mais son manque de coopération avec les services britanniques finit par éveiller les soupçons et Sadiq fut contraint de disparaître lors d'une opération de terrain pour éviter d'être capturé puis interrogé par le MI-6. Officiellement, Sadiq est mort mais à titre officieux, il fait partie des 5 personnes les plus recherchées par les services secrets britanniques. Sadiq se considère comme une figure révolutionnaire. Tenant la civilisation occidentale pour corrompue et décadente, il travaille de toutes ses forces à provoquer sa chute. Brillant tacticien et combattant impitoyable, Sadiq a travaillé pendant des années comme consultant en terrorisme, perfectionnant ainsi son art tout en se préparant à l'action. C'est un homme calculateur, agressif et prêt à prendre tous les risques pour atteindre son but.

Karim Jadid (lieutenant des Ingénieurs) :

Au début des années 2000, les services de renseignement britanniques réalisèrent qu'ils manquaient d'agents capables de parler arabe ou de se faire passer pour autre chose qu'un étudiant d'Oxbridge. Lors de la campagne de recrutement qui s'ensuivit, Jadid fut l'un des plus brillants éléments sélectionnés. A l'époque, cet étudiant en droit ambitieux cherchait un moyen de faire démarrer sa carrière politique. Jadid fut une étoile montante au sein du MI-6, mais après s'être vu refuser une promotion qu'il pensait mériter, il fut frappé par un profond sentiment d'injustice. Cette désillusion s'avéra être sa faille. Ses supérieurs refusèrent de l'admettre, mais elle fit de lui une cible de recrutement facile pour Sadiq.

Reza Nouri (intermédiaire du marché noir) :

Sous des extérieurs tout à fait respectables, Nouri cache en fait une personnalité bien plus sombre. Adolescent déjà, il entretenait des relations avec les trafiquants du marché noir qui s'enrichissaient en profitant de la reconstruction et du caractère frontalier d'Ahvaz. Quand il entra à l'université, Nouri était le cerveau d'un réseau de contrebande international. C'est alors que les Gardiens de la Révolution vinrent frapper à sa porte ; ils l'avaient repéré et s'il voulait vivre, Nouri devait abandonner ses partenaires de business Irakiens et quitter le pays.

Ali Rohani (général de la Force Al-Qods) :

Né dans un quartier extrêmement difficile de Téhéran, Ali Rohani dut grandir avec très peu de perspectives d'avenir. Désabusé et sans but, il fut aisément embrigadé dans la révolution de Khomeiny puis se porta volontaire pour se battre pendant la guerre Iran-Irak. Son service fut exemplaire, et l'héroïsme dont il fit preuve lors du siège de Basra attira l'attention de ses supérieurs. En reconnaissance de ses compétences et de son courage, il fut promu au rang d'officier de la Force Al-Qods, les forces spéciales des Gardiens de la Révolution islamique.

Équipement de Sam Fisher[modifier | modifier le code]

Armes primaires :

  • Pistolets

Armes secondaires :

  • Mitraillettes
  • Fusils d’assaut
  • Fusils de sniper
  • Fusils à pompe

Armes spéciales:

  • Pistolet incapacitant
  • Arbalète

Gadgets:

  • Émetteurs-glu
  • Caméras-glu
  • IEM adhésive
  • Trirotor
  • Grenades (à fragmentation, incendiaires, flash, fumigènes, lacrymogènes et soporifiques)
  • Charges d'ouverture
  • Mines de proximité choc
  • Mines de proximité

Autres:

  • Lunettes sonar
  • OPSAT
  • Fibroscope
  • Karambit

Notes et références[modifier | modifier le code]