Tom Clancy's Ghost Recon: Future Soldier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tom Clancy's Ghost Recon
Future Soldier
Image illustrative de l'article Tom Clancy's Ghost Recon: Future Soldier

Éditeur Ubisoft
Développeur Ubisoft Paris
Concepteur Olivier Dauba (directeur créatif)

Date de sortie
Genre Tir tactique
Mode de jeu Solo, multijoueur
Plate-forme Xbox 360, PlayStation 3, Windows, téléphone mobile

Évaluation PEGI : 18 ?

Tom Clancy’s Ghost Recon: Future Soldier est un jeu vidéo de tir tactique à la troisième personne (TPS). C’est un jeu d’Ubisoft sorti le 22 mai 2012 en Amérique du Nord puis le 24 mai 2012 en Europe. Le jeu est sorti le 26 juin 2012 sur PC. Sans les expansions, Future Soldier est le cinquième opus de la série, et son développement fut annoncé le 22 janvier 2009 par Ubisoft. L’histoire prend place dans un futur proche et la campagne permet d’aller au Nigeria, en Zambie, au Pakistan et en Russie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Scénario détaillé[modifier | modifier le code]

Future Soldier commence en 2024 avec une équipe de Ghost formée de quatre hommes et nommée « Predator », dirigée par Joe Ramirez. Elle est déployée au Nicaragua pour perturber le trafic d’armes dans la région. Après avoir neutralisé les soldats du convoi, l’équipe inspecte un des camions qui contient une bombe et qui tue tous ses membres. Une nouvelle équipe de Ghost, nommée Hunter, et composée de Ghost leader (capitaine Cedric Ferguson), du sergent-chef John Kozak (le personnage que l’on dirige), du sergent maître Robert "Pepper" Bonifacio et du sergent première classe Jimmy "30K" Ellison, est donc formée pour retrouver la provenance de la bombe, remonter aux commanditaires, et surtout, venger leurs compatriotes. L’équipe décolle de Fort Bragg en Caroline du Nord, sous la direction du Major Scott Mitchell.

Mitchell informe l’équipe de leur nouvelle mission : sauver un dealer d’armes, Gabriel Paez, en Bolivie (à Sucre), qui possède des informations concernant la provenance de la bombe. Une fois Paez sauvé, l’équipe se met sur la piste des armes. Elle est envoyée en Zambie, dans un camp de réfugiés, dans la Province Ouest, où un certain Dede Macaba, chef militaire de la région, se fait tuer par les Ghost après que ceux-ci ont récupéré la boîte noire d’un avion qu’ils ont faite écraser, pour connaître la provenance de l’avion. Ensuite, les Ghosts sont envoyés au Nigeria pour sauver l’agent de la CIA Daniel Sykes qui possède des informations concernant l’entreprise Watchgate (entreprise militaire privée), qui aurait vendu les armes aux commanditaires de la bombe. Cependant, Sykes est retenu prisonnier depuis des mois là-bas par cette entreprise, et le gouvernement américain n’a plus aucune nouvelle. Les Ghosts y sont envoyés et secourent Sykes en récupérant ses informations dans une station service désaffectée de la ville. Avec les informations récupérées, les Ghosts apprennent qu’ils vont partir à Peshawar au Pakistan, pour capturer la vendeuse d’armes, Katya Prugova, qui a vendu la bombe ayant tué l’équipe Predator. Les Ghosts commencent ainsi à y voir plus clair dans cette histoire. Ils vont alors dans la Péninsule de Kola, en Russie, où ils testent pour la première fois en situation réelle le Warhound (robot équipé de missiles téléguidés et d’un mortier). Là-bas, ils détruisent tout un complexe d’armement, et s’aperçoivent que la menace est plus élevée que ce qu’ils imaginaient. Enfin, ils interceptent dans l’Oblast de Kaliningrad, un système de guidage missile, qui cause un incident international.

Quelque temps plus tard, un missile nucléaire est envoyé de Russie avec pour direction Londres, mais est arrêté à la dernière minute par le bouclier antimissile américain. Le trajet du missile permet de découvrir qu’il a été envoyé du Daguestan. Les Ghosts soupçonnent Prugova d’avoir des relations avec un groupe d’opérations spéciales russe, nommé Raven’s Rock. Celui-ci aurait des liens avec des éléments politiques ultranionalistes en Russie. L’équipe y est envoyée pour sauver une escouade géorgienne d’opérations spéciales dont il ne reste que le chef. Durant le sauvetage, les Ghosts subissent une embuscade tendue par les Spetsnaz, qui appartiennent à l’élite russe. À la fin de la mission, les Ghosts comprennent que cette unité possède le même matériel high-tech qu’eux, et qu’ils sont surnommés « Bodark » (loup-garou). Les Bodark ont un lien avec Raven’s Rock.

Raven’s Rock a organisé un coup d’État et contrôle le pays désormais. Mais des loyalistes russes s’opposent et une résistance se forme. Les Ghosts sont envoyés dans la mer de Barents pour aider la résistance russe en détruisant des navires de forage. Ensuite, ils vont aider le général Douka (qui semble être le chef de la résistance) en détruisant toute une artillerie lourde qui aurait empêché la résistance d’arriver à Moscou. Mais en route vers l’extraction, les Ghosts s’aperçoivent qu’il reste encore de nombreuses forces russes dans la zone et qu’elles pourraient compromettre l’arrivée à Moscou des résistants. Ainsi, ils décident de s’en occuper mais ils se heurtent à un char qui les oblige à utiliser une frappe aérienne pour le détruire. La mission est un succès mais la résistance manque d’un homme politique à sa tête. C’est pourquoi Kozak, un des membres de l’équipe, est envoyé seul dans une prison russe sous haute surveillance pour y libérer le président russe Volodin. Il doit ainsi infiltrer la prison et poser des charges qui détonneront lors de son retour à la surface (car Volodin est enfermé sous terre) pour faciliter l’extraction. Mais avant celle-ci, Volodin est touché à la jambe mais Kozak parvient à l’extraire sain et sauf. La résistance possède alors l’homme qui va retourner la situation. À Moscou, la résistance est prête à contrecarrer Raven’s Rock et toute la population de la ville est sortie dans la rue. Le président russe (celui travaillant pour Raven’s Rock) prononce un discours pour redonner espoir au peuple russe. Après que les Ghosts ont traversé une grande avenue de Moscou et détruit les snipers sur les toits, ainsi qu’affronté des Bodarks avant l’avenue, ils se dirigent vers la salle du général Bucharov qu’ils doivent éliminer. Ceci fait, le président Volodin retrouve son statut de président du pays et tout rentre dans l’ordre. Bien que les Ghosts lui aient sauvé la vie, Volodin niera toujours avoir été aidé par des soldats étrangers, surtout américains.

Après cette réussite, les Ghosts reçoivent des informations sur les sept autres dirigeants de Raven’s Rock, qui doivent se réunir une dernière fois dans la campagne boisée russe avant de partir définitivement. Ils sont alors envoyés en mission clandestine afin de finir la mission et de venger l’équipe Predator. Ils arrivent à tuer les six premiers en ayant affronté plusieurs ennemis, dont des Bodark notamment. Ils parviennent à rattraper le dernier, de nom de code « Ace », qui s’apprête à s’enfuir en train. C’est la dernière chance pour les Ghosts de l’abattre ; ils décident donc de descendre vers la gare en éliminant les ennemis qui s’y trouvent en un moment très rapide. Le dernier chef est blessé juste avant qu’il ne monte dans le train et est allongé sur une voie. Les Ghosts sont prêts à en finir mais Overlord (Scott Mitchell) leur annonce, après des interférences audios, qu’ils doivent le ramener vivant, les ordres venant « d’en haut ». Les Ghosts ont ordre de ne pas le toucher et le chef russe le sait. Il provoque alors les Ghosts, surtout Kozak, comme quoi il suit les ordres bien sagement. De plus, après que Kozak s'est mis en colère, il le provoque une nouvelle fois, en lui disant de l’abattre. Ghost leader s’interpose alors pour éviter à Kozak de faire une bêtise. Au même moment, sur la voie où est allongé le chef russe, un train arrive en gare. Les Ghosts, ayant ordre de ne pas le toucher, le laissent ainsi sur la voie, pendant qu’il crie qu’ils doivent le sortir de là. Le chef russe se fait donc écraser par le train et les Ghosts font passer cela pour un accident.

Gameplay[modifier | modifier le code]

Le jeu se joue à la troisième personne (TPS) avec un système de couverture très élaboré. À couvert, il est possible de choisir sa prochaine destination matérialisée par une flèche au-dessus d’un rond au sol. La vue passe à la première personne en cliquant sur le stick droit, permettant au joueur d’accéder au zoom de l’arme et d’avoir une meilleure précision si une lunette est rajoutée sur celle-ci. En appuyant sur le stick gauche, la caméra change d’épaule par rapport au personnage.

Campagne[modifier | modifier le code]

Dans ce mode, tous les éléments du gameplay sont réunis. Au contraire, en multijoueur, Kozak est divisé en « trois parties », formant les 3 classes de ce mode. Les éléments du gameplay y sont détaillés avec chaque classe. La campagne se joue jusqu’à quatre en ligne ou tout seul, mais pas en écran partagé.

Multijoueur[modifier | modifier le code]

Ghost Recon Future Soldier propose trois classes et quatre modes multijoueurs.

Cartes[modifier | modifier le code]

Extensions[modifier | modifier le code]

Ghost Recon Future Soldier possède 3 extensions.

Promotion[modifier | modifier le code]

Une bêta multijoueur s'ouvre du 19 avril au 2 mai 2012 sur les plates-formes PS3 et XBOX360. Des invitations seront distribuées avec la version Xbox 360 de Tom Clancy's Splinter Cell: Conviction ou bien avec une pré-commande du jeu dans des enseignes participants . Un teaser a été diffusé le 10 février 2010.

Ubisoft a signé avec François Alaux et Hervé de Crécy, les réalisateurs du court métrage d'animation Logorama, afin de réaliser un film (avec de vrais acteurs) de 24 minutes racontant une histoire parallèle de Ghost Recon: Future Soldier[1]. Le film se nomme Ghost Recon : Alpha. Le film a été diffusé le jeudi 3 mai 2012 sur la chaîne W9 en exclusivité mondiale[2].

Le 26 mars 2010, une bande annonce en images réelles a été diffusée[3]. Elle a été réalisée par Ben Mor du même studio qu'Alaux et Crécy (Little Minx), et les effets visuels par le studio Asylum qui a réalisé ceux de Terminator Renaissance[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]