M18A1 Claymore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
M18A1 Claymore

La M18A1 Claymore est une mine anti-personnel utilisée par les forces armées des États-Unis depuis 1960. Son nom de Claymore, venant de l'épée à deux mains écossaise, lui fut donné par son inventeur, Norman A. MacLeod. Elle est utilisée principalement dans les embuscades et comme moyen de parer à l'infiltration de l'infanterie ennemie. Elle peut également être utilisée contre des véhicules non blindés.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Sa conception a débuté durant la guerre de Corée (1950-1953). En collaboration avec son équipe, MacLeod produit un premier prototype : une mine transportable pour le Corps des Marines des États-Unis (USMC). D’une dimension d’environ 25 centimètres par 8 centimètres, il renferme près de 300 grammes de C-3. Les projectiles sont des cubes d’acier de 6 millimètres de côté pour une masse de 0,8 grammes chacun. Au nombre de 700, assemblés en une seule couche contre la nappe d’explosif, ils ne sont pas engoncés dans une matrice et ne proposent qu’une qualité aérodynamique médiocre. Baptisé T48 Claymore par l’ingénieur, l’armée les nomme M18 Claymore et les déploie sur le terrain. Ces premières mines à effet dirigé américaines, d’une masse d’environ 1,5 kg sont efficaces jusqu’à une distance de 30 mètres dans le meilleur des cas. En cause, l’aérodynamisme des cubes d’acier est peu satisfaisant au même titre que la pénétration et la dispersion des projectiles mais MacLeod persiste dans l’utilisation de cubes car ils s’assemblent facilement en une nappe frontale, devant l’explosif, et cherche à améliorer l’effet du souffle de l’explosion en confinant les projectiles derrière une matrice[1].

La Claymore utilise l'effet Misznay-Schardin[2]. Elle envoie environ 700 billes d'acier sur une distance d'à peu près 100 mètres sur un arc de 60° dans la direction de l'avant de l'engin à une vitesse de 1200 m/s.

Elle peut être activée grâce à un détonateur électrique à distance mais également grâce à un fil tendu. Le corps de la mine est en plastique, il intègre un viseur rudimentaire qui permet de déterminer ou la charge explosive sera dirigée. Conçu pour être très facile d'utilisation il est inscrit dessus la prase "Front toward ennemy" - "Côté vers l'ennemi".

En 2002, le stock de Claymore dans l'arsenal des États-Unis était de 403 096 unités[3]. Elle est en cours de remplacement par des mines plus modernes. Elle fut largement exportée et une quinzaine de pays en ont fabriqué des copies avec ou sans licence. On compte près de 80 versions et copies nationales[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les mines M18 Claymore et M18A1 : histoire et évolutions. »
  2. Jane's Mines And Mine Clearance 2006/2007, Colin King, Jane's Information Group, 2006, p. 31
  3. « United States of America », sur Landmine & Cluster Munition Monitor, (consulté le )
  4. Alban Cambe, Claymore et mines antipersonnel à effet dirigé: Histoire, évolutions et copies nationales, 2019, (ISBN 9781696591393)

Lien externe[modifier | modifier le code]