Tobaku Mokushiroku Kaiji

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Tobaku Mokushiroku Kaiji
Image illustrative de l'article Tobaku Mokushiroku Kaiji
Logo original de Kaiji.
賭博黙示録カイジ
Type Seinen
Genres Action, drame, thriller, psychologique
Thèmes Yakuza, tragédie, jeu de survie, jeux d'argent, jeux de hasard, jeu pathologique
Manga
Auteur Nobuyuki Fukumoto
Éditeur (ja) Kōdansha
Prépublication Drapeau du Japon Young Magazine
Sortie initiale 1996 – 1999 (1re série)
2000 – 2004 (2e série)
2004 – 2008 (3e série)
2009 – 2013 (4e série)
2013 – 2017 (5e série)
2017 – en cours (6e série)
Volumes 85

Anime japonais : Gyakkyō Burai Kaiji: Ultimate Survivor
Réalisateur
Studio d’animation Madhouse
Chaîne Drapeau du Japon NTV
1re diffusion
Épisodes 26

Film japonais : Kaiji : Jinsei Gyakuten Gēmu
Réalisateur
Tōya Satō
Scénariste
Mika Ōmori
Compositeur
Yūgo Kanno
Licence (ja) Tōhō
Durée 135 minutes
Sortie

Anime japonais : Gyakkyō Burai Kaiji: Hakairoku-hen
Réalisateur
Studio d’animation Madhouse
Chaîne Drapeau du Japon NTV
1re diffusion
Épisodes 26

Film japonais : Kaiji 2: Jinsei Dakkai Gēmu
Réalisateur
Tōya Satō
Producteur
Seiji Okuda
Katsu Kamikura
Hiroshi Miyazaki
Scénariste
Nobuyuki Fukumoto
Jun'ya Yamazaki
Sachiko Ōguchi
Compositeur
Yūgo Kanno
Licence (ja) Tōhō
Durée 132 minutes
Sortie

Film japonais : Kaiji: Fainaru Gēmu
Réalisateur
Tōya Satō
Scénariste
Nobuyuki Fukumoto
Yūichi Tokunaga
Compositeur
Yūgo Kanno
Licence (ja) Tōhō
Sortie

Tobaku Mokushiroku Kaiji (賭博黙示録カイジ?, litt. « Apocalypse du pari - Kaiji »), plus couramment appelé Kaiji, est un manga sur la culture des jeux de hasard écrit et dessiné par Nobuyuki Fukumoto. Il est prépublié dans le magazine Young Magazine depuis 1996 puis sort en volumes reliés aux éditions Kōdansha. La série est divisée en plusieurs parties, la sixième étant en cours de publication depuis 2017.

La première partie du manga est adaptée en une série télévisée d'animation de 26 épisodes intitulée Gyakkyō Burai Kaiji: Ultimate Survivor (逆境無頼カイジ Ultimate Survivor?) et diffusée entre et . Une seconde saison de 26 épisodes intitulée Gyakkyō Burai Kaiji: Hakairoku-hen (逆境無頼カイジ 破戒録篇?) est diffusée entre avril et .

Le manga est également adapté en films live dans une trilogie débutée par Kaiji Jinsei Gyakuten Gēmu (カイジ 人生逆転ゲーム?) en 2009 et poursuivie par Kaiji 2 Jinsei Dakkai Gēmu (カイジ2 人生奪回ゲーム?) en 2011. Le troisième film, Kaiji Fainaru Gēmu (カイジ ファイナルゲーム?), dont l'histoire est inédite par rapport au manga, est sorti en 2020. Le rôle de Kaiji est interprété par Tatsuya Fujiwara dans chacun des trois films. Kaiji a aussi inspiré un film chinois, Animal World, qui en est une adaptation libre.

Tobaku Mokushiroku Kaiji est l'œuvre la plus réputée de Fukumoto, tant au Japon qu'en Corée du Sud. En 1998, elle fut récompensée du Prix du manga Kōdansha dans la catégorie Général. En janvier 2019, Kaiji avait plus de 21,5 millions d'exemplaires en circulation, ce qui classe l'œuvre parmi les séries de mangas les plus vendues.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Japon, 1995. Après avoir fini l'enseignement secondaire, Itō Kaiji déménage à Tōkyō pour trouver un emploi stable mais n'y parvient pas à cause de son caractère atypique et de la première récession que connait le Japon depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Déprimé, il végète dans son appartement, avec un quotidien fait de petits délits, de tabac et d'alcool. Kaiji ne cesse de penser à sa situation financière, ce qui le pousse aux larmes à de nombreuses reprises.

Kaiji vit dans cet état d'esprit pendant deux ans, jusqu'au jour où un inconnu nommé Endō vient lui réclamer une dette astronomique endossée par Kaiji. Celui-ci laisse le choix à Kaiji : soit il travaille dix ans afin de rembourser la dette, soit il embarque à bord du casino flottant Espoir (en français dans le texte) dans l'espoir de toucher un pactole en l'espace d'une seule nuit…

Personnages[modifier | modifier le code]

Le personnage principal de l'histoire. Kaiji est pauvre, pessimiste et fainéant - il vit seul dans un quartier défavorisé, toujours criblé de dettes. Il tue le temps en jouant à des jeux de hasard avec ses voisins, bien qu'il perde constamment. Cependant, quand sa vie est en danger, il fait preuve d'une étonnante capacité pour les jeux de hasard, ce qui lui permet de surmonter les obstacles décrits dans le manga. Il est endetté à hauteur de 3850000 Yen (environ 28705 Euros) au début du manga après avoir été convaincu par son collègue de se porter garant pour un emprunt, le laissant responsable de la dette majorée des intérêts chaque année.
Président richissime de la société en conseil financier Love Emperor (帝愛?) et sponsor des jeux de hasard clandestins comme celui du bateau Espoir. Il est supposé être âgé de plus de 70 ans et pèse plusieurs milliards de yens. Rendu fou par la fortune, les divertissements traditionnels ne l'amusent plus. Il organise donc des paris clandestins pour observer la chute des joueurs face à la peur et le désespoir.
Un usurier en cheville avec la mafia japonaise.
  • Yukio Tonegawa (利根川幸雄, Tonegawa Yukio?), seiyū : Hakuryū
Un puissant cadre dirigeant dans l'organisation Empire de l'Amour. Il est l'animateur des jeux se déroulant sur le bateau espoir, le derby humain et l'adversaire de Kaiji pour e-cartes.

Les paris[modifier | modifier le code]

Première série :

  • Pierre-feuille-ciseaux restreint (限定ジャンケン, Gentei janken?) : Le pari est une variante du pierre-feuille-ciseaux. Les participants se voient remettre douze cartes (quatre de chaque coup), trois étoiles, et une somme comprise entre un et dix millions de yens (selon les choix du joueur). Durant quatre heures, ils se défient au pierre-feuille-ciseaux en jouant leurs cartes. À l'issue d'une partie et en l'absence de match nul, le gagnant obtient une étoile du perdant et les deux cartes jouées sont éliminées du jeu. Les conditions de victoire sont de conserver au moins trois étoiles (quatre pour les récidivistes) et de ne plus avoir de carte en main. Ceux qui y parviennent voient leur précédentes dettes effacées, et peuvent gagner un excédent en échange de leurs étoiles supplémentaires. Toutefois, ils doivent rembourser l'argent emprunté au début du jeu plus des intérêts de 1,5 % toutes les dix minutes, si bien que nombre de joueurs creusent en réalité leurs dettes. Les perdants sont voués aux travaux forcés. Il est autorisé de vendre ou échanger cartes et étoiles au cours du jeu.
  • Derby humain (人間競馬, Ningen kēba?) : Le pari se déroule en deux phases. Durant la première, les participants doivent traverser le plus vite possible une poutre située à quelques mètres de hauteur, avec quatre poutres et trois participants pour chacune. Pousser les parieurs est le seul moyen de les doubler, et s'aider des mains ou s’accroupir équivaut à une disqualification. Le premier et le second de la course se voient remettre un chèque factice de vingt et dix millions de yens. La seconde partie consiste à échanger le chèque factice contre de l'argent, en traversant de nouveau une poutre jetée entre deux immeubles à plusieurs dizaines de mètres de haut. Chuter signifie donc mourir, d'autant que la poutre est cette fois électrifiée, rendant toute reprise avec les mains impossibles. Les joueurs qui traversent les poutres se trouvent devant un « piège », des portes-fenêtres générant un puissant appel d'air si elles sont ouvertes qui précipitent le parieur dans le vide. Il faut plutôt repérer un escalier en verre qui mène vers la victoire quelques pas avant la fin.
  • E-Card (Eカード, Ī kādo?) : L'E-Card est un jeu constitué de dix cartes : huit citoyens, un empereur et un esclave. L'empereur l'emporte sur les citoyens, les citoyens sur l’esclave et l’esclave sur l'empereur. Deux joueurs s'affrontent avec une main de cinq cartes comprenant soit l'empereur, soit l’esclave, en douze manches. À chaque manche, les joueurs choisissent une carte l'un après l'autre, puis les révèlent, jusqu'à ce qu'un gagnant soit désigné. Gagner dans le camp de l’esclave étant plus difficile, les gains sont multipliés par cinq. Dans ce jeu, Kaiji affronte Tonegawa. N'ayant pas d'argent, il doit mettre en jeu son oreille, au moyen d'une pointe située à trente millimètres de son tympan. Il parie à chaque manche un nombre de millimètres, mettant donc potentiellement en jeu son organe en cas de défaite. La mise minimale est d'un millimètre. Dans le jeu, Tonegawa triche en utilisant une montre qui lui transmet, grâce à la pointe, des informations physiques sur Kaiji, comme la vitesse des battements du cœur, la température ou la pression.
  • Tombola de la boîte à mouchoirs (ティッシュ箱くじき, Tisshu bako kujibiki?) : Il s'agit d'une tombola classique où deux joueurs tirent l'un après l'autre un lot jusqu'à obtenir le lot gagnant. Kaiji défie Hyōdō avec un stratagème pour dissimuler un lot gagnant supplémentaire dans la boîte avant le jeu, tandis que Hyōdō s'arrange pour plier discrètement le lot gagnant régulier.

Deuxième série :

  • Underground Chinchiro (地下チンチロリン, Chika chinchirorin?) : Ce jeu est une variante du Chinchiro, ou Cee-lo, classique. Alors que Kaiji se retrouve dans le camp de travaux forcés, son contre maître Ōtsuki (大槻?) l'invite à jouer à ce jeu qu'il a lui-même créé. Dans sa version, le dealer ne peut ni gagner ni perdre automatiquement, même si le dealer obtient un 6, ce qui le ferait gagner dans une partie normale, les joueurs sont invités à lancer les dés. Les joueurs incarnent un par un le dealer, ils peuvent accepter ou non de jouer ce rôle. Néanmoins, s'ils acceptent ils doivent jouer le dealer deux fois de suite. Dans cette version, le brelan de 1 permet de remporter 5 fois la mise de départ. Pour jouer à ce jeu, Kaiji s'endette auprès d'Ōtsuki.
  • Pachinko "SWAMP" (パチンコ”沼”, Pachinko numa?) : C'est une machine de Pachinko dans un casino clandestin, contrôlé par le groupe Love Emperor, dont le gérant est Seiya Ichijou (一条 聖也?), elle est également appelée “La Tourbière Mangeuse d'Hommes". Si un joueur gagne à ce jeu, il remporte la totalité des gains de la machine. Seulement deux personnes ont vaincu celle-ci : Kazutaka Hyōdō et Yukio Tonegawa. Le prix d'une bille de pachinko est 1000 fois plus élevé que pour une machine de pachinko classique, soit 4000 ¥ (environ 28 €). On ne peut toutefois pas en acheter à l'unité, on ne peut en acheter qu'en formule de 3, 5 ou 10 millions de yens (respectivement 21.000, 35.000 et 70.000 €). Lors de la première visite de Kaiji au casino, le prix à gagner était de 550 millions de yens (3.85 millions d'euros), mais lorsqu'il y jouera, le prix sera passé à plus de 700 millions de yens (4.9 millions d'euros). Le prix à gagner est astronomique mais le casino s'est assuré de réduire les chances de victoire des parieurs grâce à une forêt de clous, à des palmes bloquant certaines billes et à 3 plaques inférieures avec des trous, dont un seul gagnant.

Troisième série :

  • Mahjong miné en 17 manches (地雷麻雀(17歩麻雀), Jirai majān?)

Quatrième série :

Cinquième série :

  • One Poker (ワン・ポーカー, Wan pōkā?) : Il s'agit d'un poker avec une seule carte jouée par personne à chaque tour. Les actions de base du poker s'y appliquent : fold/check/raise. Le processus de distribution des cartes est automatisé par une machine nommée Mother Sophie. Ainsi, deux paquets de cartes sont mélangés et chaque joueur reçoit une carte par tour. Comme à chaque tour il en joue une, le joueur aura donc toujours deux cartes, "l'ancienne" et celle qu'il vient de recevoir. Les cartes sont divisées en deux catégories : les cartes basses (down cards) et les cartes hautes (up cards). Les cartes basses vont du 2 au 7 et les hautes du 8 à l'as. Chaque joueur va ensuite en jouer une face cachée et soit suivre, se coucher ou relancer. Ici, l'ordre des cartes est croissant comme dans le poker habituel, mais l'as se fait tout de même battre par le 2. La particularité du One Poker est également le fait que chaque joueur doit scanner ses cartes avant le début de chaque tour. Â la suite de cela, son adversaire peut voir son nombre de cartes hautes et basses, étant capable de jouer en conséquence. Les mises sont des statuettes valant chacune 200 millions de yens (~2 millions d'euros) et à chaque tour les joueurs doivent en utiliser une comme mise de départ. Des statuettes rouges de même valeur représentent quant à elles une "vie", valorisée à la même valeur que les statuettes normales mais signant l'arrêt de mort de la personne si elle perd la sienne.

Manga[modifier | modifier le code]

La série a débuté en 1996 dans le magazine Young Magazine de l'éditeur Kōdansha et est constituée de six parties jusqu'à présent:
La première partie Tobaku Mokushiroku Kaiji (賭博黙示録カイジ?) a été publiée entre 1996 et 1999 puis compilée en treize volumes.
La deuxième partie Tobaku Hakairoku Kaiji (賭博破戒録カイジ?) a été publiée entre 2000 et 2004 puis compilée en treize volumes.
La troisième partie Tobaku Datenroku Kaiji (賭博堕天録カイジ?) a été publiée entre 2004 et 2008 puis compilée en treize volumes.
La quatrième partie Tobaku Datenroku Kaiji: Kazuya-hen (賭博堕天録カイジ 和也編?) a été publiée entre 2009 et 2013 puis compilée en dix volumes.
La cinquième partie Tobaku Datenroku Kaiji: One Poker-hen (賭博堕天録カイジ ワン・ポーカー編?) a été publiée entre 2013 et 2017 puis compilée en seize volumes.
La sixième partie Tobaku Datenroku Kaiji: 24 Oku Dasshutsu-hen (賭博堕天録カイジ 24億脱出編?) est publiée depuis 2017.

Tobaku Mokushiroku Kaiji[modifier | modifier le code]

no  Japonais
Date de sortie ISBN
1 [ja 1] 4-06-336608-1[ja 1]
2 [ja 2] 4-06-336623-5[ja 2]
3 [ja 3] 4-06-336640-5[ja 3]
4 [ja 4] 4-06-336659-6[ja 4]
5 [ja 5] 4-06-336674-X[ja 5]
6 [ja 6] 4-06-336709-6[ja 6]
7 [ja 7] 4-06-336726-6[ja 7]
8 [ja 8] 4-06-336745-2[ja 8]
9 [ja 9] 4-06-336762-2[ja 9]
10 [ja 10] 4-06-336776-2[ja 10]
11 [ja 11] 4-06-336804-1[ja 11]
12 [ja 12] 4-06-336825-4[ja 12]
13 [ja 13] 4-06-336832-7[ja 13]

Tobaku Hakairoku Kaiji[modifier | modifier le code]

no  Japonais
Date de sortie ISBN
1 [ja2 1] 4-06-336910-2[ja2 1]
2 [ja2 2] 4-06-336936-6[ja2 2]
3 [ja2 3] 4-06-336960-9[ja2 3]
4 [ja2 4] 4-06-336994-3[ja2 4]
5 [ja2 5] 4-06-361025-X[ja2 5]
6 [ja2 6] 4-06-361047-0[ja2 6]
7 [ja2 7] 4-06-361076-4[ja2 7]
8 [ja2 8] 4-06-361097-7[ja2 8]
9 [ja2 9] 4-06-361122-1[ja2 9]
10 [ja2 10] 4-06-361160-4[ja2 10]
11 [ja2 11] 4-06-361191-4[ja2 11]
12 [ja2 12] 4-06-361213-9[ja2 12]
13 [ja2 13] 4-06-361222-8[ja2 13]

Tobaku Datenroku Kaiji[modifier | modifier le code]

no  Japonais
Date de sortie ISBN
1 [ja3 1] 4-06-361280-5[ja3 1]
2 [ja3 2] 4-06-361317-8[ja3 2]
3 [ja3 3] 4-06-361346-1[ja3 3]
4 [ja3 4] 4-06-361376-3[ja3 4]
5 [ja3 5] 4-06-361415-8[ja3 5]
6 [ja3 6] 4-06-361437-9[ja3 6]
7 [ja3 7] 4-06-361457-3[ja3 7]
8 [ja3 8] 4-06-361494-8[ja3 8]
9 [ja3 9] 978-4-06-361524-1[ja3 9]
10 [ja3 10] 978-4-06-361553-1[ja3 10]
11 [ja3 11] 978-4-06-361587-6[ja3 11]
12 [ja3 12] 978-4-06-361631-6[ja3 12]
13 [ja3 13] 978-4-06-361648-4[ja3 13]

Tobaku Datenroku Kaiji: Kazuya-hen[modifier | modifier le code]

no  Japonais
Date de sortie ISBN
1 [ja4 1] 978-4-06-361845-7[ja4 1]
2 [ja4 2] 978-4-06-361870-9[ja4 2]
3 [ja4 3] 978-4-06-361903-4[ja4 3]
4 [ja4 4] 978-4-06-361947-8[ja4 4]
5 [ja4 5] 978-4-06-361996-6[ja4 5]
6 [ja4 6] 978-4-06-382037-9[ja4 6]
7 [ja4 7] 978-4-06-382093-5[ja4 7]
8 [ja4 8] 978-4-06-382145-1[ja4 8]
9 [ja4 9] 978-4-06-382192-5[ja4 9]
10 [ja4 10] 978-4-06-382319-6[ja4 10]

Tobaku Datenroku Kaiji: One Poker-hen[modifier | modifier le code]

no  Japonais
Date de sortie ISBN
1 [ja5 1] 978-4-06-382358-5[ja5 1]
2 [ja5 2] 978-4-06-382390-5[ja5 2]
3 [ja5 3] 978-4-06-382469-8[ja5 3]
4 [ja5 4] 978-4-06-382523-7[ja5 4]
5 [ja5 5] 978-4-06-382540-4[ja5 5]
6 [ja5 6] 978-4-06-382581-7[ja5 6]
7 [ja5 7] 978-4-06-382615-9[ja5 7]
8 [ja5 8] 978-4-06-382676-0[ja5 8]
9 [ja5 9] 978-4-06-382720-0[ja5 9]
10 [ja5 10] 978-4-06-382747-7[ja5 10]
11 [ja5 11] 978-4-06-382803-0[ja5 11]
12 [ja5 12] 978-4-06-382865-8[ja5 12]
13 [ja5 13] 978-4-06-382906-8[ja5 13]
14 [ja5 14] 978-4-06-510149-0[ja5 14]
15 [ja5 15] 978-4-06-510427-9[ja5 15]
16 [ja5 16] 978-4-06-510564-1[ja5 16]

Tobaku Datenroku Kaiji: 24 Oku Dasshutsu-hen[modifier | modifier le code]

no  Japonais
Date de sortie ISBN
1 [ja6 1] 978-4-06-510942-7[ja6 1]
2 [ja6 2] 978-4-06-511840-5[ja6 2]
3 [ja6 3] 978-4-06-514795-5[ja6 3]
4 [ja6 4] 978-4-06-516350-4[ja6 4]
5 [ja6 5] 978-4-06-517727-3[ja6 5]
6 [ja6 6] 978-4-06-517852-2[ja6 6]
7 [ja6 7] 978-4-06-519997-8[ja6 7]
8 [ja6 8] 978-4-06-520991-2[ja6 8]
9 [ja6 9] 978-4-06-521333-9[ja6 9]
10 [ja6 10] 978-4-06-522281-2[ja6 10]
11 [ja6 11] 978-4-06-523344-3[ja6 11]
12 [ja6 12] 978-4-06-523987-2[ja6 12]
13 [ja6 13] 978-4-06-524745-7[ja6 13]
14 [ja6 14] 978-4-06-525873-6[ja6 14]
15 [ja6 15] 978-4-06-526487-4[ja6 15]
16 [ja6 16] 978-4-06-527111-7[ja6 16]
17 [ja6 17] 978-4-06-527781-2[ja6 17]
18 [ja6 18] 978-4-06-528476-6[ja6 18]
19 [ja6 19] 978-4-06-529117-7[ja6 19]
20 [ja6 20] 978-4-06-529807-7[ja6 20]

Anime[modifier | modifier le code]

L'adaptation en série télévisée d'animation a été annoncée en [1], et diffusée du au . Une seconde saison a été annoncée en et a été diffusée du au [2]. À la suite du séisme de 2011 de la côte Pacifique du Tōhoku, certaines scènes ont été remplacées. Les deux saisons de la série animée son produit par le studio d'animation Madhouse[3].

Saison 1[modifier | modifier le code]

No  Titre français Titre japonais Date de 1re diffusion
Kanji Rōmaji
1 出航 Shukkō 2 octobre 2007
2 火蓋 Hibuta 9 octobre 2007
3 勝負 Shōbu 16 octobre 2007
4 破綻 Hatan 23 octobre 2007
5 決死 Kesshi 30 octobre 2007
6 興亡 Kōbō 6 novembre 2007
7 喝破 Kappa 13 novembre 2007
8 鉄槌 Tettsui 20 novembre 2007
9 回生 Kaisei 27 novembre 2007
10 使者 Shisha 4 décembre 2007
11 狂宴 Kyōen 11 décembre 2007
12 転落 Tenraku 18 décembre 2007
13 怪物 Kaibutsu 25 décembre 2007
14 亡霊 Bōrei 8 janvier 2008
15 天空 Tenkū 15 janvier 2008
16 怒髪 Dohatsu 22 janvier 2008
17 逆境 Gyakkyō 29 janvier 2008
18 翻弄 Honrō 5 février 2008
19 限界 Genkai 12 février 2008
20 鬼神 Kishin 19 janvier 2008
21 心血 Shinketsu 26 février 2008
22 執行 Shikkō 4 mars 2008
23 邪道 Jadō 11 mars 2008
24 条件 Jōken 18 mars 2008
25 投入 Tōnyū 25 mars 2008
26 残光 Zankō 1er avril 2008

Saison 2[modifier | modifier le code]

No  Titre français Titre japonais Date de 1re diffusion
Kanji Rōmaji
1 地の獄 Chi no Goku 6 avril 2011
2 勝負の鉄則 Shōbu no Tessoku 13 avril 2011
3 強運の欠片 Kyōun no Kakera 19 avril 2011
4 逆襲の糸口 Gyakushū no Itoguchi 27 avril 2011
5 虐待と忍耐 Gyakutai to Nintai 4 mai 2011
6 熱風の到来 Neppū no Tōrai 11 mai 2011
7 魔法の賽 Mahō no Sai 18 mai 2011
8 因果応報 Ingaōhō 25 mai 2011
9 喝采、そして… Kassai, Soshite... 1er juin 2011
10 最後の博打 Saigo no Bakuchi 8 juin 2011
11 歓喜と嘆声 Kanki to Tansei 15 juin 2011
12 破天・破漢 Haten Hakan 22 juin 2011
13 攻略の糸口 Kōryaku no Itoguchi 29 juin 2011
14 総集編 Sōshūhen 6 juillet 2011
15 虚仮の一心 Koke no Isshin 13 juillet 2011
16 決戦の幕開け Kessen no Makuake 20 juillet 2011
17 不毛な貫徹 Fumō na Kantetsu 27 juillet 2011
18 鉄壁の門 Teppeki no Mon 3 août 2011
19 奇跡の軌道 Kiseki no Kidō 10 août 2011
20 宿運の差 Shukuun no Sa 17 août 2011
21 確実な勝利 Kakujitsu na Shōri 24 août 2011
22 諭吉の威光 Yukichi no Ikō 31 août 2011
23 風前の灯火 Fūzen no Tomoshibi 7 septembre 2011
24 徘徊する銀玉 Haikai Suru Gin-dama 14 septembre 2011
25 怨嗟の涙 Ensa no Namida 21 septembre 2011
26 未来は僕らの… Mirai wa bokura no... 28 septembre 2011

Films et série[modifier | modifier le code]

Un premier film live, Kaiji: Jinsei gyakuten gе̄mu, a été annoncé en [4], et est sorti le au Japon[5]. Un deuxième film, Kaiji 2, est sorti le . Un troisième film, Kaiji: Final Game est sorti le .

Le film chinois Animal World, sorti en 2018, s'inspire librement du manga.

Accueil[modifier | modifier le code]

En janvier 2019, Kaiji avait plus de 21,5 millions d'exemplaires en circulation[6]. En 1998, elle fut récompensée du Prix du manga Kōdansha dans la catégorie Général, à égalité avec Sōten kōro (蒼天航路?) de King Gonta[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Loo Egan, « Naisho no Tsubomi, Kaiji, Noramimi TV Anime Announced », sur Anime News Network, (consulté le )
  2. (en) Loo Egan, « Kaiji Gambling Manga Gets 2nd TV Anime Series », sur Anime News Network, (consulté le )
  3. (en) Loo Egan, « Kaiji Sequel TV Anime Replaces Scene After Quake », sur Anime News Network, (consulté le )
  4. (en) Loo Egan, « Live-Action Film of Kaiji Manga to Open Next Summer », sur Anime News Network, (consulté le )
  5. (en) Loo Egan, « Kenichi Matsuyama to Play Supporting Role on Live-Action Kaiji », sur Anime News Network, (consulté le )
  6. (ja) « 中国版「カイジ」予告公開!おなじみ“限定じゃんけん”やピエロVSモンスター…衝撃映像の連続 », sur アニメ!アニメ!,‎ (consulté le )
  7. Joel Hahn, « Kodansha Manga Awards », Comic Book Awards Almanac (consulté le )

Tobaku Mokushiroku Kaiji

  1. a et b Tome 1
  2. a et b Tome 2
  3. a et b Tome 3
  4. a et b Tome 4
  5. a et b Tome 5
  6. a et b Tome 6
  7. a et b Tome 7
  8. a et b Tome 8
  9. a et b Tome 9
  10. a et b Tome 10
  11. a et b Tome 11
  12. a et b Tome 12
  13. a et b Tome 13

Tobaku Hakairoku Kaiji

  1. a et b Tome 1
  2. a et b Tome 2
  3. a et b Tome 3
  4. a et b Tome 4
  5. a et b Tome 5
  6. a et b Tome 6
  7. a et b Tome 7
  8. a et b Tome 8
  9. a et b Tome 9
  10. a et b Tome 10
  11. a et b Tome 11
  12. a et b Tome 12
  13. a et b Tome 13

Tobaku Datenroku Kaiji

  1. a et b Tome 1
  2. a et b Tome 2
  3. a et b Tome 3
  4. a et b Tome 4
  5. a et b Tome 5
  6. a et b Tome 6
  7. a et b Tome 7
  8. a et b Tome 8
  9. a et b Tome 9
  10. a et b Tome 10
  11. a et b Tome 11
  12. a et b Tome 12
  13. a et b Tome 13

Tobaku Datenroku Kaiji: Kazuya-hen

  1. a et b Tome 1
  2. a et b Tome 2
  3. a et b Tome 3
  4. a et b Tome 4
  5. a et b Tome 5
  6. a et b Tome 6
  7. a et b Tome 7
  8. a et b Tome 8
  9. a et b Tome 9
  10. a et b Tome 10

Tobaku Datenroku Kaiji: One Poker-hen

  1. a et b Tome 1
  2. a et b Tome 2
  3. a et b Tome 3
  4. a et b Tome 4
  5. a et b Tome 5
  6. a et b Tome 6
  7. a et b Tome 7
  8. a et b Tome 8
  9. a et b Tome 9
  10. a et b Tome 10
  11. a et b Tome 11
  12. a et b Tome 12
  13. a et b Tome 13
  14. a et b Tome 14
  15. a et b Tome 15
  16. a et b Tome 16

Tobaku Datenroku Kaiji: 24 Oku Dasshutsu-hen

  1. a et b Tome 1
  2. a et b Tome 2
  3. a et b Tome 3
  4. a et b Tome 4
  5. a et b Tome 5
  6. a et b Tome 6
  7. a et b Tome 7
  8. a et b Tome 8
  9. a et b Tome 9
  10. a et b Tome 10
  11. a et b Tome 11
  12. a et b Tome 12
  13. a et b Tome 13
  14. a et b Tome 14
  15. a et b Tome 15
  16. a et b Tome 16
  17. a et b Tome 17
  18. a et b Tome 18
  19. a et b Tome 19
  20. a et b Tome 20

Liens externes[modifier | modifier le code]