Akagi (manga)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Akagi
Description de cette image, également commentée ci-après

Exemple d'une partie de mah-jong.

アカギ
(Akagi)
Thèmes Mah-jong
Manga
Cible
éditoriale
Seinen
Auteur Nobuyuki Fukumoto
Éditeur (ja) Takeshobo
Prépublication Drapeau du Japon Kindai Mahjong
Sortie initiale en cours
Volumes 33
Anime japonais
Réalisateur
Studio d’animation Madhouse
Chaîne Drapeau du Japon NTV
1re diffusion
Épisodes 26

Akagi (アカギ, Akagi?) est un manga écrit et dessiné par Nobuyuki Fukumoto et qui a pour thème le jeu de mah-jong. Il est publié aux éditions Takeshobo depuis 1992[1] et compte 33 tomes en décembre 2016[2].

Une adaptation en anime de vingt-six épisodes produite par le studio Madhouse est diffusée entre octobre 2005 et mars 2006 au Japon[3]. Une adaptation en drama de dix épisodes est diffusée à partir de juillet 2015[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1958, au cours d'une partie nocturne de mah-jong dans une petite salle tenue par des yakuzas, l'un des participants se retrouve particulièrement endetté et est sur le point de craquer sous la pression du jeu lorsqu'un jeune garçon de treize ans nommé Akagi Shigeru fait irruption dans la pièce. Alors que celui-ci est en train de se faire chasser, le joueur endetté affirme le connaître et lui avoir demandé de venir mais ceci est en fait un mensonge dans le but d'interrompre la partie et faire une pause. Akagi étant trempé, il se réchauffe en observant le jeu reprendre. Ne connaissant absolument rien au mah-jong, il fait cependant plusieurs commentaires au joueur endetté qui lui permettent de gagner. Troublé par ce jeune garçon, il décide de lui laisser sa place pour remonter la pente et lui enseigne très rapidement les règles. Akagi se révélera alors un génie du mah-jong contre lequel les yakuzas endurcis ne pourront rien faire.

Risquant cependant sa vie en battant coup sur coup des yakuzas, Akagi est sauvé par l'irruption de la police qui recherche un jeune ayant participé au « jeu du froussard (en) » : populaire chez les adolescents, il consiste en un duel durant lequel deux voitures foncent à pleine vitesse vers une falaise et la première qui freine a perdu. Les deux voitures se sont retrouvées dans la mer, l'un des participants est présumé mort mais le deuxième a réussi à survivre et se cache quelque part dans le quartier. La police ne pouvant rien prouver contre Akagi, elle est obligé de partir. Cependant, l'un des inspecteurs est persuadé qu'il s'agit bel et bien de lui et décide de rester dans la salle de jeu assister à la partie. Devant ce spectateur inattendu, les yakuzas seront forcés de respecter les règles du jeu et ne pourront pas faire usage de la force contre Akagi qui pourra alors révéler tout son potentiel.

Durant la nuit, Akagi parvient à battre Keiji Yagi, le joueur fétiche des yakuzas appelé à la rescousse, et ce malgré le fait que celui-ci ait triché durant la partie. Après cela, une nouvelle partie est organisée entre Akagi et le champion des yakuzas, Ichikawa, un joueur aveugle possédant une grande acuité. Après l'avoir battu, Akagi disparaît de la circulation et devient introuvable, sa réputation devenant légendaire dans tout le Japon.

Six ans plus tard, en 1964, un nouveau joueur nommé Yukio Hirayama fait irruption en prétendant être le vrai Akagi, profitant de sa ressemblance avec celui-ci, pour impressionner les chefs yakuzas et gagner le maximum d'argent. Le vrai Akagi Shigeru est cependant retrouvé alors qu'il est employé dans une fabrique de jouets. Ayant appris l'imposture, il est curieux de rencontrer ce faux Akagi. Mais il n'a pas l'occasion de l'affronter car celui-ci est battu par Urabe, un joueur professionnel d'un autre groupe yakuza, qui est ensuite lui-même battu par Akagi.

Après sa victoire, Akagi erre sans but, lassé d'une vie sans risques. Le faux Akagi est alors retrouvé mort, vidé de son sang par un trou de seringue au bras. Plusieurs jeunes hommes sont également retrouvés dans la même situation. Le coupable est Iwao Washizu, un vieil homme devenu richissime après une vie passée dans les plus hautes sphères d'influence du Japon d'après-guerre dans lesquelles il a habilement joué de son acuité à prédire les événements pour amasser une fortune considérable. Ayant atteint le sommet, il réalise qu'il n'éprouve plus de plaisir à vivre et commence à jouer contre des adversaires dans des parties de mah-jong où leurs vies sont en jeu. Son duel avec Akagi se déroule selon les règles du « mah-jong Washizu » dans lequel les tuiles sont transparentes et donc où l'on ne peut pas cacher son jeu aux adversaires. Washizu y parie toute sa fortune, et donc possiblement sa ruine, tandis qu'Akagi, un système de pompage sanguin planté dans son bras, y met en jeu sa vie.

Liste des volumes[modifier | modifier le code]

no  Japonais
Date de sortie ISBN
1 978-4-88475-574-4
2 978-4-88475-620-8
3 978-4-88475-673-4
4 978-4-88475-723-6
5 978-4-88475-799-1
6 978-4-8124-5005-5
7 978-4-8124-5138-0
8 978-4-8124-5193-9
9 978-4-8124-5281-3
10 978-4-8124-5333-9
11 978-4-8124-5544-9
12 978-4-8124-5616-3
13 978-4-8124-5670-5
14 978-4-8124-5792-4
15 978-4-8124-5917-1
16 978-4-8124-6022-1
17 978-4-8124-6187-7
18 978-4-8124-6436-6
19 978-4-8124-6549-3
20 978-4-8124-6711-4
21 978-4-8124-6820-3
22 978-4-8124-7035-0
23 978-4-8124-7165-4
24 978-4-8124-7287-3
25 978-4-8124-7640-6
26 978-4-8124-7931-5
27 978-4-8124-8344-2
28 978-4-8124-8469-2
29 978-4-8019-5202-7
30 978-4-8019-5335-2
31 978-4-8019-5521-9
32 978-4-8019-5636-0
33 978-4-8019-5704-6

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) « アカギ(1) », sur takeshobo.co.jp (consulté le 4 juillet 2015).
  2. (ja) « アカギ(29) », sur takeshobo.co.jp (consulté le 4 juillet 2015).
  3. (ja) « 作品情報(シリーズ) », sur mediaarts-db.jp (consulté le 4 juillet 2015).
  4. (en) « Akagi Mahjong Manga Gets Live-Action TV Series in July », sur Anime News Network,‎ (consulté le 4 juillet 2015).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]