Tincourt-Boucly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tincourt-Boucly
École communale.
École communale.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Péronne
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Somme
Maire
Mandat
Vincent Morgant
2014-2020
Code postal 80240
Code commune 80762
Démographie
Population
municipale
369 hab. (2014)
Densité 29 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 56′ 25″ nord, 3° 02′ 36″ est
Altitude Min. 59 m
Max. 133 m
Superficie 12,8 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Tincourt-Boucly

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Tincourt-Boucly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tincourt-Boucly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tincourt-Boucly

Tincourt-Boucly est une commune française, située dans le département de la Somme en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Tincourt-Boucly
Templeux-la-Fosse Longavesnes
Buire-Courcelles Tincourt-Boucly Marquaix
Cartigny Hancourt Roisel

À quelques kilomètres à l'est de Péronne, le village est accessible au niveau routier par la route départementale 6 (RD 6).

Histoire[modifier | modifier le code]

Boucly a possédé un château fort ; le roi de France, Philippe-Auguste en a été le seigneur.

Pierre de Cardevac de Gouy et son épouse Lucie de la Myre y ont un fils en 1699 : Charles-François-Alexandre qui sera évêque de Perpignan[1].

Le village a subi les combats de la Première Guerre mondiale.

La guerre à Tincourt-Boucly, avril 1917.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1789   Jean-Charles Caffart[2]    
An VIII   Patin    
1815   Rat    
1821   Auguste Cassel    
1823   Charles-Michel Caffart    
1848   Cyrille Caffart    
1858   Jules Caffart    
1871   Emilie-Jules Cassel    
1881   Elysée Caffart    
1983 mars 2014 Yvonne Gronnier[3]    
2014[4] en cours
(au 6 mai 2014)
Vincent Morgant    

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 369 habitants, en diminution de -6,11 % par rapport à 2009 (Somme : 0,32 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
584 631 545 627 746 720 750 773 775
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
794 815 790 748 777 747 707 688 735
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
653 589 608 400 439 444 428 396 427
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2014
407 429 385 384 383 389 402 376 369
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

L'école maternelle et élémentaire compte 41 élèves à la rentrée scolaire 2017[9].

En septembre 2017, les écoliers du syndicat intercommunal du secteur de Tincourt-Boucly (Templeux-la-Fosse, Longavesnes, Driencourt, Aizecourt-le-Bas, Marquaix-Hamelet) sont accueillis dans ce pôle scolaire, nommé « La Voie verte » [10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Quentin (Tincourt).
  • Chapelle Saint-Omer (Boucly).
  • Oratoire à la Vierge (Boucly). Il a été construit à la suite d'une mission, avec des pavés de grès[1].
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 258 (ASIN B000WR15W8)
  2. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5762357s/f58.image.r=tincourt%20boucly
  3. Réélue pour le mandat 2008-2014 : [xls] « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 10 avril 2009)
  4. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 22 juin 2014)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  9. L'école sur le site du ministère de l'édu action nationale.
  10. [http://www.courrier-picard.fr/40045/article/2017-06-30/le-nouveau-pole-scolaire-de-tincourt-boucly-est-pret Le Courrier picard, 30 juin 2017, « Le nouveau pôle scolaire de Tincourt-Boucly est prêt ».