Hancourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Hancourt (Marne).
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Ancourt.
Hancourt
Le calvaire, à l'entrée du village, en venant de Vraignes-en-Vermandois.
Le calvaire, à l'entrée du village, en venant de Vraignes-en-Vermandois.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Péronne
Intercommunalité Communauté de communes du canton de Roisel
Maire
Mandat
Philippe Waree
2014-2020
Code postal 80240
Code commune 80413
Démographie
Gentilé Les Hancourtois
Les Hancourtoises
Population
municipale
97 hab. (2015 en diminution de 5,83 % par rapport à 2010)
Densité 24 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 54′ 14″ nord, 3° 04′ 24″ est
Altitude Min. 82 m
Max. 110 m
Superficie 4,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Hancourt

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Hancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hancourt

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hancourt

Hancourt est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

À moins de dix kilomètres à l'est de Péronne, Hancourt, village tourné vers l'agriculture, peut être rejoint par l'axe Amiens - Roye, la route départementale 1029.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Hancourt
Tincourt-Boucly Roisel
Cartigny Hancourt Bernes
Bouvincourt-en-Vermandois Vraignes-en-Vermandois


Le sol argilo-siliceux, particulièrement fertile, recouvre la majorité du territoire, composé d'un plateau sillonné par trois vallons peu marqués.

En 1899, l'eau est puisée dans un nappe à 33 mètres de profondeur et deux mares permettent d'abreuver le bétail[1].

Un ruisseau, connu des anciens, coulait d'Hancourt vers Cauvigny pour se jeter dans l'Omignon, il est tari à la fin du XIXe siècle[1].


Communes voisines[modifier | modifier le code]

Cliquer sur la carte pour agrandir.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'abbé Simon, de Honnecourt, et Étienne, l'évêque de Noyon, dans un cartulaire d'Arrouaise, citent Haencourt dès 1198. En 1223, Haudecort est fourni par Jean de Proyart dans un cartulaire de Fouilloy. Haincourt est relevé en 1424. Dès 1519, c'est Hancourt, forme actuelle qui prédomine[2].

Cette forme, liée à un propriétaire des lieux, est due à un apport germanique du VIe siècle[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le village a possédé son château qui a disparu suite à un incendie. Deux énormes tilleuls marquent encore son entrée en 1899[1].

En 1798, le village a son école.

La rue de la Chapelette marque l'accès à la chapelle communale déjà disparue au XIXe siècle[1].

Le village a eu son moulin mais il n'existe déjà plus à la fin du XIXe siècle. À cette époque, quinze exploitations agricoles font vivre les habitants ; neuf d'entre elles cultivent alors moins de cinq hectares. L'activité de tissage, autrefois répandue, ne compte plus que deux métiers à tisser en 1899[1].

Première Guerre mondiale

Le village a été libéré par les troupes britanniques le 8 septembre 1918[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1970 2001 Pierre Hénocque[5]    
mars 2001 en cours
(au 6 mai 2014)
Philippe Waree   Réélu pour le mandat 2014-2020[6],[7]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[9].

En 2015, la commune comptait 97 habitants[Note 1], en diminution de 5,83 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
234 254 260 277 261 253 257 291 273
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
269 273 246 242 246 237 223 218 222
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
207 215 204 111 145 144 124 124 126
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
98 132 117 92 117 100 102 103 103
2013 2015 - - - - - - -
101 97 - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Mairie.
  • Monument aux morts.
  • Calvaire.
  • Chapelle Sainte-Thérèse, construite en 1883, en remerciement de la guérison de la maladie du charbon[12].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Notice géographique et historique réalisée par l'instituteur, Alban Frété, 1899, archives départementales de la Somme, Amiens Lire la notice en ligne sur le site des archives départementales.
  2. Jacques Garnier, Dictionnaire topographique du département de la Somme, 1868-1878, tome 1, p. 439. Lire le dictionnaire en ligne, sur le site des archives départementales, vue 233/269.
  3. Jacques Chaurand et Maurice Lebègue, Noms de lieux de Picardie, éditions Bonneton, 232 p., novembre 2000, p. 71 à p. 80, (ISBN 978-2-862-53265-3).
  4. http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k75751273/f1.item.r=hancourt.zoom
  5. Courrier picard, 6 février 2017, avis de décès, p. 17.
  6. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 5 septembre 2008)
  7. « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  8. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  12. André Guerville, Chapelles et oratoires en Pays de Somme, Abbeville, Frédéric Paillart, coll. « Richesses en Somme », 4e trimestre 2003, 302 p., p. 260 (ASIN B000WR15W8)