Buire-Courcelles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Buire (homonymie) et Courcelles.

Buire-Courcelles
Buire-Courcelles
Église Saint-Martin.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Arrondissement de Péronne
Canton Canton de Péronne
Intercommunalité Communauté de communes de la Haute Somme
Maire
Mandat
Julie Pelletier
2014-2020
Code postal 80200
Code commune 80150
Démographie
Population
municipale
242 hab. (2015 en diminution de 1,22 % par rapport à 2010)
Densité 31 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 55′ 40″ nord, 3° 00′ 55″ est
Altitude Min. 56 m
Max. 133 m
Superficie 7,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Buire-Courcelles

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Buire-Courcelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Buire-Courcelles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Buire-Courcelles

Buire-Courcelles est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Buire-Courcelles
Bussu Driencourt Templeux-la-Fosse
Tincourt-Boucly Buire-Courcelles Doingt
Cartigny

À environ 5 km à l'est de Péronne, le village est accessible par la route départementale 199 et la route départementale 6.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Signification de Courcelles.
  • Buire : étymologie celtique, signifie une pente vers la vallée qui est celle de la rivière la Cologne qui se jette dans la Somme. Buire s'appelait successivement, Buracum puis Buiciera.
  • Courcelles : ce hameau a constitué une commune éphémère à la Révolution, puis a été rattaché à Buire avant 1794.

Histoire[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Les Allemands transforment la Lainière de Picardie, usine locale, en hôpital militaire. Le village, base arrière, comptera jusqu'à 10 000 habitants pendant cette période troublée[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2008 Jean-Louis Lamotte    
mars 2008[2] 2014 Benoît Blondé    
2014[3] en cours
(au 6 mai 2014)
Julie Pelletier    

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[6].

En 2015, la commune comptait 242 habitants[Note 1], en diminution de 1,22 % par rapport à 2010 (Somme : +0,2 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
336287406402438495499487493
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
492491489505518466486525467
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
459414441303298254303295283
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
286302316291283284260257242
2015 - - - - - - - -
242--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Les communes de Cantigny et Buire-Courcelles gèrent l'enseignement primaire au sein d'un regroupement pédagogique intercommunal[9].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, toute en brique. Elle a été reconstruite après la Première Guerre mondiale. Saint Martin est évoqué sur le tympan du portail.
  • Château de Buire, construit en 1748. Il n’existe plus.
  • Les moulins de Binard.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Victor Commont, préhistorien, né le à Buire-Courcelles ;
  • Pierre-Louis Barbare, capitaine d'infanterie sous le Premier Empire, né le à Buire-Courcelles, officier de la Légion d'honneur en 1833 ;
  • Yoland Lévèque, champion d'Europe de boxe anglaise, vécut à Buire-Courcelles.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Abbé Paul Decagny, L'arrondissement de Péronne, 1844, réédition partielle, Péronne et son canton, Inval-Boiron, Éditions La Vague verte, collection Jusant, 2010 (ISSN 1264-3785)
  • Ass. Les Amis de la Cologne avec Nicole Gauchin, Buire-Courcelles, l'histoire du village pendant la Première Guerre mondiale, imp. ESAT d'Allaines, 2017, 70 pages.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Buire-Courcelles [1]
  • Buire-Courcelles [2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Fouquet, Courrier picard, « Buire-Courcelle, 14-18 raconté dans un livre », édition Picardie maritime, 8 octobre 2017, p. 16.
  2. « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 16 juillet 2008)
  3. « Liste des maires de la Somme » [PDF], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  4. « Le palmarès des villes et villages fleuris », Le Courrier picard édition de l'Oise.,‎
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Le Courrier Picard, « Carte scolaire, ils restent mobilisés », dimanche , p. 8.