Longavesnes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Longavesnes
Longavesnes
Mairie.
Blason de Longavesnes
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Hauts-de-France
Département Somme
Arrondissement Péronne
Canton Péronne
Intercommunalité communauté de communes de la Haute-Somme
Code postal 80240
Code commune 80487
Démographie
Gentilé Longavesnois, Longavesnoises
Population
municipale
89 hab. (2016 en augmentation de 7,23 % par rapport à 2011)
Densité 22 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 58′ 18″ nord, 3° 03′ 37″ est
Altitude Min. 94 m
Max. 144 m
Superficie 4,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte administrative de la Somme
City locator 14.svg
Longavesnes

Géolocalisation sur la carte : Somme

Voir sur la carte topographique de la Somme
City locator 14.svg
Longavesnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Longavesnes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Longavesnes

Longavesnes est une commune française située dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Géologie, hydrographie, relief[modifier | modifier le code]

Le sol du territoire est principalement argileux (pour un tiers environ), le reste est crayeux[1].

La nappe alimentant les puits se trouve à peu près uniformément à 45 mètres de profondeur.

Un plateau domine le village situé dans un vallon à une altitude moyenne de 110 mètres[1].

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Rose des vents Aizecourt-le-Bas Liéramont Villers-Faucon Rose des vents
Templeux-la-Fosse N Templeux-le-Guérard
O    Longavesnes    E
S
Driencourt Marquaix Roisel

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La localité est desservie par la ligne d'autocars no 48 (Épehy - Villers-Faucon - Péronne) du réseau interurbain Trans'80 Hauts-de-France[2].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vraisemblablement, le nom du village est issu du germano-roman *Longavisna « long pâturage »[3], plutôt que du roman *Longavenesna « longue terre propice à l'avoine »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant le XIIe siècle, le territoire appartient aux moines de l'abbaye du Mont Saint-Quentin qui sont eux-mêmes à l'origine de la cure de Villers-Faucon. Jusqu'en 1506 date de sa mort l'abbaye avait pour abbé Jean d'Estrées, seigneur de Longavesnes.

Vers 1700, formation d'une cure commune avec Saulcourt[1].

La Révolution apporte à Longavesnes comme dans d'autres localités son lot d'anecdotes.

En 1899, le cheptel du village se monte à 89 chevaux, 24 bœufs, 117 vaches, 840 moutons et 24 porcs[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  2001 Michel Lafalisse    
mars 2001[5],[6] 10 octobre 2014[7] Jean Delaigle   Décédé en fonction

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2016, la commune comptait 89 habitants[Note 1], en augmentation de 7,23 % par rapport à 2011 (Somme : +0,27 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
237234229244298314326333319
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
300302304289292260253223227
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
227244247145167155172141132
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
1511381361081101041068888
2016 - - - - - - - -
89--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Pour la scolarité primaire, la commune relève du regroupement pédagogique intercommunal basé à Tincourt-Boucly qui regroupe 6 communes : Aizecourt-le-Bas, Driencourt, Longavesnes, Marquaix, Templeux-la-Fosse et Tincourt-Boucly.

Ce regroupement compte 4 classes[12].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin, détruite lors de la Première Guerre mondiale, reconstruite en 1926, par l'architecte Louis Faille.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Longavesnes Blason Écartelé : au 1er d'azur à l'aigle d'argent, au 2e d'azur à la tête de brebis d'or, coupée et posée de trois-quarts, au 3e de gueules à la tête de cheval d'or, coupée et contournée, au 4e de gueules à la tête de vache coupée d'argent ; à la burelle ondée d'argent brochant sur le coupé de l'écartelé.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Notice historique et géographique, réalisée par l'instituteur, M. Bouchez, 1899, Archives départementales, Somme, Amiens
  2. « Le réseau Trans'80 en ligne ».
  3. Maurits Gysseling, TWB
  4. Ernest Nègre, TGF
  5. Réélu pour le mandat 2008-2014 : « Liste des maires de la Somme », sur http://www.somme.pref.gouv.fr, (consulté le 21 novembre 2008)
  6. Réélu pour le mandat 2014-2020 : « Liste des maires de la Somme » [xls], Liste des élus du département de la Somme, Préfecture de la Somme, (consulté le 9 juin 2014)
  7. Vincent Fouquet, « Longavesnes (80) : un drame pour tout un secteur : La mort de Jean Delaigle, maire de Longavesnes, dans un accident de la circulation vendredi, bouleverse les habitants de la commune et des environs. », Le Courrier picard,‎ (lire en ligne, consulté le 12 octobre 2014).
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. Le regroupement scolaire.